Rivages de Gauthier Guillemin

Rivages de Gauthier Guillemin

Publié aux éditions Albin Michel Imaginaire,

On l'appelle le Voyageur. Il a quitté une cité de canalisations et de barbelés, un cauchemar de bruit permanent et de pollution qui n'a de cesse de dévorer la forêt. Sous la canopée, il s'est découvert un pouvoir, celui de se téléporter d'arbre en arbre. Épuisé, il finit par atteindre un village peuplé par les descendants de la déesse Dana, une communauté menacée par les Fomoires, anciennement appelés "géants de la mer". Là, il rencontre Sylve, une étrange jeune femme au regard masqué par d'impénétrables lunettes de glacier. Pour rester avec elle, dans ce village interdit aux Humains, le Voyageur devra mériter sa place.

Rivages est un roman paru chez Albin Michel, dans leur collection Imaginaire. Je me réjouissais, rien qu'à la vue de la couverture, de plonger dans cette histoire d'arbres et de magie. Je suis déçue de ma lecture car je ne m'attendais pas vraiment à ça.

Pourtant, cette histoire commençait bien. Le Voyageur (qui n'aura pas d'autre nom) quitte la Cité des hommes, une ville monstrueuse, cernée par le béton. Chacun peut quitter la ville mais personne n'a le droit d'y revenir. Or quitter les hommes, c'est se condamner à plus ou moins court terme car alors l'homme pénètre dans une forêt mystérieuse et dangereuse, appelée le Dômaine. Le Voyageur est décidé: il part. Il s'aperçoit vite qu'il a le don de voyager très vite en allant d'arbres en arbres de manière magique.

J'ai beaucoup aimé le début de ce roman. On découvre un personnage qui se confronte à la forêt, lieu de tous les dangers. Les premiers chapitres sont empreints de merveilleux et de poésie. L'auteur y rend un vibrant hommage aux arbres et à leurs pouvoirs. C'était envoûtant. Il y a un côté utopique dans cette description de la nature reprenant ses droits. J'ai aimé ce message.

Mais la suite s'est gâtée. Épuisé, le voyageur trouve refuge dans un village peuplé par les Ondins. Il y tombe amoureux de Sylve et décide de vivre avec elle. L'auteur décrit alors la vie du village, somme toute sympathique. Les Ondins sont un peuple pacifique qui pratique la magie et qui est lié à la Nature. Ainsi Sylve est herboriste. Il y a tout un côté qui donne une ambiance médiévale à ces habitants et à ce village et puis d'un autre côté il y a des dialogues, des attitudes qui entrent en contradiction. Quand je lisais ce roman, j'avais l'impression d'être dans une atmosphère qui me faisait penser au Seigneur des anneaux: des nains, des sortes d'elfes, des mages, des paysages enchanteurs. Mais il n'y a rien eu à faire, les dialogues m'ont semblé décalés, à contre-temps.

J'avais même parfois l'impression de retomber dans un roman Young-adult avec des dialogues par vraiment bien tournés et même, une intrigue rapide. Ainsi, les Ondins vont être confrontés aux Fomoires, un autre peuple. Mais cette animosité entre les deux peuples est à peine esquissée, et surtout pas du tout achevée. L'auteur part dans des intrigues secondaires qui restent totalement ouvertes, peu construites et bâclées. Voilà, il manquait quelque chose pour faire prendre la sauce: du peps, une intrigue prenante que je n'ai pas trouvée.

Malgré un thème intéressant et une plume poétique, " Rivages " n'a pas su m'emporter. Il m'a manqué une intrigue captivante et aboutie.


wallpaper-1019588
Les baleines célestes d’Élodie Serrano
wallpaper-1019588
Blueberry, La mine du vieil allemand (Charlier, Giraud) – Editions Altaya – 12,99€
wallpaper-1019588
Seul le silence – R.J. Ellory, Fabrice Colin et Richard Guérineau
wallpaper-1019588
De l'or et des larmes de Isabelle Villain