L’obsolescence programmée de nos sentiments

L’obsolescence programmée de nos sentimentsL’obsolescence programmée de nos sentiments de Zidrou et Aimée de Jongh, Dargaud

Pour résumer:

Lui, il s’appelle Ulysse. Il est veuf depuis plusieurs années et lorsqu’il perd son travail de déménageur, à 59 ans, une grande solitude s’empare de lui. Impossible même de s’entourer de ses enfants : sa fille est morte dans un accident à l’âge de 16 ans et son fils est très pris par son travail.

Elle, c’est Mme Solenza. Méditerranée de son prénom, 62 ans au compteur. Ancien modèle (elle a fait la couverture de Lui dans sa jeunesse !), elle ne s’est jamais mariée et tient la fromagerie de sa mère qui vient de décéder après une longue maladie.

Si leurs jours s’écoulent tristement et leurs occupations ne suffisent pas à masquer l’isolement qui est le leur, c’était sans compter un miracle émotionnel. Car entre cette femme et cet homme va se tisser une histoire d’amour d’autant plus belle qu’elle est tardive, et merveilleusement porteuse d’avenir…

Ce que j’en pense:

Ulysse vient de se faire licencier et Méditerrannée est une fromagère de la soixantaine. Rien ne les destinait à se rencontrer et pourtant…

Zidrou a l’art de m’émouvoir à chacune de ses BD. Ici, encore, il livre un scénario superbe comme il sait si bien le faire. Certains diront qu’il surfe sur la vague de la mode des papis mamis, mais, je n’y crois pas vraiment. Avec ce roman graphique, c’est la vision de notre société sur nos jeunes retraités qui est pointée du doigt. Car, vous le savez, la société aime beaucoup que chacun se cantonne à sa petite case et y reste bien tranquille. Or, avec ce récit c’est le décalage avec la société qui est mis en valeur.

Ainsi, à travers ses personnages, Zidrou aborde de vrais questionnements. Il pousse son lecteur à réfléchir sur la vieillesse. Il parle de l’acceptation de ce corps qui n’est plus si jeune, du regard des autres… Et puis surtout, comment retomber amoureux à cet âge où l’amour ne semble plus vraiment faire partie du tableau? 

Le scénario nous fait de belles surprises et la fin partage…

Les personnages sont donc remplis d’humanité et de bonté. On a l’impression de les connaître et très vite on s’attache à eux. La relation qui se tisse entre Ulysse et Méditerranée est attendrissante.

Pour illustrer ce propos, Aimée de Jongh fait preuve de beaucoup de talent. L’esthétique est belle et colorée. Les dessins des corps sont minutieux. Il y a pleins de petits détails et les traits sont fins. L’ensemble se marie à merveille et a su éveiller en moi beaucoup d’émotions.

Je l’avoue, comme beaucoup de personnes, j’ai peur de vieillir… Mais, avec cette BD, Zidrou et Aimée de Jongh nous prouve que le vieillissement est juste une autre étape de notre vie. Il pousse à respecter les choix de ces gens trop souvent cachés ou dénigrés par la société actuelle. Il nous murmure à l’oreille que nous serons tous les vieux de demain.

Bref:

Un véritable coup de cœur.

L’obsolescence programmée de nos sentiments

Si je devais le noter:

L’obsolescence programmée de nos sentiments

Un petit aperçu:

  • L’obsolescence programmée de nos sentiments
  • L’obsolescence programmée de nos sentiments

wallpaper-1019588
Tsipora et le vengeur de sang
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Maestro de Thibault Prugne, François Morel, et Jean-Pierre Jolieard
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Prince des ténèbres
wallpaper-1019588
Royaume de vent et de colères
wallpaper-1019588
Kuzgun
wallpaper-1019588
Moonrise • Sarah Crossan