[Chronique #133] Mange Prie Aime - Elisabeth Gilbert


[Chronique #133] Mange Prie Aime  - Elisabeth GilbertEditions Le livre de poche (2008)Traduit de l'anglais par Christine BarbasteGenreRoman contemporain / autobiographie

Nombre de pages:  507

Thèmes traités: quête de soi, voyages, changement de vie, déception, espoir 


A trente et un ans, Elizabeth Gilbert possède tout ce dont une Américaine ambitieuse peut rêver : un mari dévoué, une belle maison, une carrière prometteuse. Elle devrait nager dans le bonheur, pourtant elle est rongée par l'angoisse, le doute, l'insatisfaction...
S'ensuivent un divorce, une dépression et une liaison désastreuse qui la laissent exsangue et encore plus désemparée. Elle décide de tout plaquer pour partir seule à travers le monde. À elle de se construire la vie qu'elle s'est choisie !

[Chronique #133] Mange Prie Aime  - Elisabeth Gilbert
Ceci est une republication de mon avis. Je ne sais pas ce qui s'est passé sur blogspot mais j'ai perdu cinq avis. Cela m'a permis de mettre une nouvelle photo et de me relire. J'avais chroniqué ce livre en 2016. Vous trouverez la trace sur Babelio
Il y a des livres qui nous tombent entre les mains quand on a vraiment envie de penser qu'il y a pire que ce qui nous arrive. Ce livre m'a été offert par ma maman. Nous avons été attirées par la couverture mais aussi par le titre.
"Changer de vie, on en a tous rêvé .... Elle a osé " C'est cette phrase écrite au milieu de la couverture qui m'a le plus convaincue d'accepter qu'elle m'achète ce livre.

Avant de le lire, j'ai jeté un coup d'oeil sur quelques critiques... beaucoup disent que c'est plein de détails, que c'est long et ennuyeux. Heureusement que je ne me fie jamais aux critiques, j'aime me faire ma propre opinion.

Bref ... le livre s'ouvre sur une introduction que j'ai lue à la fin du roman. C'est drôle mais je ne lis jamais les introductions des auteurs ni les préfaces pour qu'on n'influence pas ma lecture.
Vient ensuite la forme : l'auteure a divisé son livre en trois parties. Comme c'est indiqué dans le résumé, elle visitera trois pays et donc elle a consacré une partie pour chaque pays. Un bon point pour elle, j'aime cette façon de procéder surtout quand il s'agit d'une sorte de récit de vie. On se situe rapidement.

Et on plonge dans l'histoire avec un JE qui nous implique directement. Nous voilà d'abord en Italie, c'est ma partie préférée parce qu on va parler que de miammm ,de nourriture, une belle description de ce beau pays et ses provinces, des italiens, de la pizza, ... je me sentais bien proche du personnage Liz . J'apprenais plus sur elle, son ex, son boulot, ... La fille est très drôle. Je suis sûre que certaines se reconnaîtront en elle. Je l'imaginais parler à ses "angoisses" ses "peurs" sa "dépression" qu'elle a personnifiées. Un autre bon point pour l'histoire. Je décide de lire la suite avec le sourire et beaucoup de questions.
J'ai quitté l'Italie , difficilement, pour poser mes pieds sur les terres de l'Inde et là , le spirituel est au summum. C'est ici qu'Elizabeth a le plus d'efforts à fournir. Quand on est angoissée et dépressive, discipliner son esprit n'est pas une affaire facile, ni pour elle, ni pour la communauté dans laquelle elle va passer son séjour. Beaucoup de réflexions font surface , beaucoup de questions sont posées. Des sujets auxquels nous avons tous pensé un jour.

Quittons l'Inde pour l'Indonésie et là , la partie a été un peu compliquée : la quête du bonheur et de l'amour est dure, on doute, on y croit pas par moment mais on finit par voir les choses autrement en faisant appel à tout ce qu 'on a appris lors des précédents voyages.

Cette autobiographie qui semble longue (plus de 500 pages mais nous avons tous lu plus que cela je pense hein?) est écrite avec un style agréable et beaucoup d'humour. le fait que l'auteur est aussi journaliste, on peut dire qu'elle a bien vendu son article : son histoire touche beaucoup de femmes qui à un moment donné, perdues, ont cette envie de tout laisser tomber et partir à la recherche de SOI.

Ce double voyage physique et intérieur est une invitation a prendre le temps, à s'arrêter, à se chercher, se trouver et se retrouver afin de redémarrer sa vie sur de bonnes bases.
Je vous le recommande même si vous n'accrochez pas la première fois, reprenez-le une autre fois. Les réflexions qui s'y trouvent valent le coup d'être lues.

Un roman qui m'a offert trois billets gratuits pour trois destinations de rêve.
Une belle plume qui m'a fait beaucoup rire à certains passages.

[Chronique #133] Mange Prie Aime  - Elisabeth Gilbert

"Il faut avoir le cœur brisé, de temps en temps. C'est bon signe. Signe qu'on a essayé."

"Il vaut mieux vivre imparfaitement sa propre destinée que vivre en imitant la vie de quelqu'un d'autre à la perfection."

"N'oublie jamais qu'un jour, dans un instant d'inattention, tu as reconnu en toi une amie."


"... Je souffre de posséder ce que les boudhistes appellent "l'esprit du singe" - des pensées qui se balancent d'une branche à l'autre, et ne s'interrompent que pour se gratter, cracher et éructer."

[Chronique #133] Mange Prie Aime  - Elisabeth GilbertElizabeth Gilbert est une romancière, essayiste et biographe américaine

À 32 ans, malheureuse dans son mariage et ne trouvant pas de sens à sa vie effrénée de New-Yorkaise, l’auteure et journaliste Elizabeth Gilbert décide de tout laisser derrière elle et de partir en voyage autour du monde pendant un an.

Bibliographie


wallpaper-1019588
Tsipora et le vengeur de sang
wallpaper-1019588
Le podcast "le bulleur" présente : les entrailles de new-york
wallpaper-1019588
La femme au manteau violet • Clarisse Sabard
wallpaper-1019588
Le Bal des folles, Victoria Mas
wallpaper-1019588
Dossiers froids : une enquête d’Isidore Lune
wallpaper-1019588
C'est lundi ! J'ai lu, je lis et je pense lire #6 - 2020
wallpaper-1019588
Bakhita de Véronique Olmi
wallpaper-1019588
Paul Morand : Tais-toi