L'étrange vie de Nobody Owens


L'étrange vie de Nobody Owens
LECTURE DÉTENTE
L'étrange vie de Nobody Owens
Titre : L'étrange vie de Nobody Owens
     Titre original : The Graveyard Book
     Auteur : Neil Gaiman
     Sorti en 2008
     Lu en août
     Éditions France Loisirs
     Genre : fantastique | jeunesse
4eme de couverture :
Nobody Owens est un petit garçon parfaitement normal. Ou plutôt, il serait parfaitement normal s'il n'avait pas grandi dans un cimetière, élevé par un couple de fantômes, protégé par Silas, un être étrange ni vivant ni mort, et ami intime d'une sorcière brûlée vive autrefois. Mais quelqu'un va attirer Nobody au-delà de l'enceinte protectrice du cimetière : le meurtrier qui cherche à l'éliminer depuis qu'il est bébé. Si tu savais, Nobody, comme le monde des vivants est dangereux... (Livraddict)
J’ai eu le plaisir de lire ce livre en lecture commune avec Satine’s Books, qui n’est plus à présenter sur le blog ! Lorsque nous avons vu ce livre sur une brocante, elle m’a conseillé de l’acheter pour le lire ensemble, encore un super moment entre blogueuses ! Je garde en mémoire la vendeuse, son expression lorsqu’elle m’a annoncé qu’elle avait des livres pour mon âge « 14 ans, des livres d’adolescents » et sa tête quand je lui ai dit que j’en avais 22 ! 
L'étrange vie de Nobody Owens
     Qui n’a jamais rêvé de pouvoir parler avec les morts ? De tenir une discussion avec Victor Hugo ? D’échanger quelques mots avec un roi, une sorcière, une personnalité depuis longtemps décédée ? Nobody Owens peut le faire ! Quel chanceux ! Franchement...je donnerais cher pour posséder une telle capacité. Cette faculté le rend non seulement unique mais aussi très particulier, et cela tombe bien, ce livre est aussi particulier qu’unique en son genre. C’est un condensé de magie, de mystère et de belles surprises. 
     Il ne s’agit pas juste d’un livre, c’est un véritable objet livre doté de superbes illustrations que j’ai eu la chance de dévorer. C’est un plaisir pour les yeux en plus de conférer une certaine ambiance au récit – totalement le genre d’élément supplémentaire qui me fait craquer. L’étrange vie de Nobody Owens est découpé en chapitres qui apparaissent comme des épisodes, des aventures que j’ai suivies avec grand intérêt. Nobody, aussi appelé Bod, évolue au fil des pages, passant du nourrisson à au jeune homme qui découvre le monde, plutôt énigmatique, qui l’entoure. 
       Nous effectuons la connaissance de ce jeune homme dans d'étranges circonstances...comme placée sous le signe de la mort et du deuil. Le début est de ce fait plutôt inquiétant, nous laissant avec de nombreuses questions plein la tête. Avec Pauline, nous avons bien rit concernant "Le Jack" tant l'emploi du pronom "Le" nous a pour ainsi dire perturbées. Mais qui se cache derrière Le Jack et pourquoi en veut-il à un bébé ? C'est là un des enjeux de cette histoire, une des clés pour comprendre le rôle de notre cher Nobody Owens. Qui est réellement ce garçon ? 
L'étrange vie de Nobody Owens
     Quoi de plus normal que d'être élevé dans un cimetière et d'être éduqué par des fantômes issus d'une autre époque ? Quoi de plus normal également que d'y apprendre à traverser des murs ou à devenir invisible en s'effaçant ? Franchement, je vous le demande! La vie de Bod est jalonnée de leçons que j'ai suivies avec attention, de cours tous plus savoureux les uns que les autres, d'instructions et de recommandations. J'aime tout particulièrement assister à l'apprentissage des personnages, découvrir les choses en même temps qu'eux, m'émerveiller de la richesse et de l'originalité de leurs enseignements. Mes attentes ont été largement comblées, pour mon plus grand ravissement. 
     Vous vous doutez bien que, loin de mener une existence normale, Bod va devoir s'adapter à la vie au cimetière. Entre organisation, apprentissage, questionnement et sécurité, grandir parmi les morts n'est pas de tout repos, bien au contraire! Le danger rôde et revêt de nombreuses formes, le monde extérieur n'est pas aussi paisible qu'il n'y paraît. Grâce à ce jeune garçon aussi curieux qu'étrange, nous nous familiarisons avec les morts et leurs histoires. Il s'agit d'une expérience inédite et inouïe, une prise de conscience de ce qui se cache réellement derrière le mot famille. C'est un voyage entre deux mondes, à la frontière de l'irréel... Les morts, fantômes ou esprit, donnez leur le nom que vous voulez, s'avèrent être des personnages touchants avec ce petit quelque chose qui les rend uniques. Des épitaphes nous permettent d'en apprendre plus sur eux, sur leur vie antérieure et parfois même les circonstances de leur mort. J'ai savouré le vocabulaire propre à chaque époque, les décalages et expressions. 
     Au fil des chapitres, je me suis attachée à Bod, j'ai aimé son innocence et sa curiosité... Je l'ai vu grandir, se forger un caractère et prendre les devants. On peut être surpris par la maturité dont il fait preuve pour son jeune âge, je pense que cela peut se comprendre quand on analyse le milieu dans lequel il a grandi, les personnes avec qui il a noué des liens. J'ai tout particulièrement apprécié la relation Bod/Silas, Silas étant le tueur de Bod, son mentor, celui sur qui il peut compter et qui lui apprend la vie... Ce dernier surveille de loin ses escapades, veille à ce qu'il ne lui arrive rien. On ne peut qu'être attendri par la gentillesse de Bod et sa naïveté touchante.
L'étrange vie de Nobody Owens
     Abordons maintenant les quelques points qui m'ont chagriné - c'est mon côté perfectionniste qui s'exprime une fois de plus. Le style ne m'a pas totalement convaincu. Bien que l'histoire soit très fluide, le style s'est avéré être plus d'une fois lourd et répétitif. J'ai trouvé que le récit, dans son ensemble, manquait un peu de profondeur. Il s'agit certes d'un roman à destination d'un public jeune, mais, mais, mais, j'aurais parfois aimé obtenir un peu plus d'informations, pouvant en apprendre davantage sur telle ou telle personne. La qualité du récit n'en est aucunement altérée, mais cela aurait consisté une valeur ajoutée non négligeable. Il ne s'agit pas vraiment d'une lecture dans lequel le suspense prédomine mais plutôt d'une histoire magique et envoûtante qui m'a offert un petit moment d'évasion. 
      L'histoire de Nobody Owens se déroule majoritairement dans un cimetière mais la mort n'est pas aussi triste, aussi sombre qu'on pourrait le penser. Il règne une étrange et joyeuse vie parmi les pierres tombales et autres sépultures. J'ai part ailleurs aimé les personnages de Scarlett et Liza, deux femmes qui vont occuper une place importante dans la vie de Bod, elles me sont apparues comme des bouffées d'oxygène, de rire et de tendresse. Elles apportent un souffle nouveau à l'histoire, une douce brise bienvenue qui nous berce le temps de la lecture. J'en profite pour vous parler très brièvement de mon chapitre préféré, il s'agit de la danse macabre ♥ . Un chapitre très touchant, presque irréel, dans lequel règne une parfaite harmonie, un moment à part qui m'a vraiment fasciné. 
     En définitive, L'étrange vie de Nobody Owens fut une très belle lecture commune avec Pauline. J'ai découvert un petit bonhomme appelé Bod, je me suis attachée à lui, je l'ai vu grandir et devenir un jeune homme tout à fait charmant. Ce récit oscille entre réel et irréel, entre la vie et la mort. De quel côté penche la balance ? Je vous invite à plonger dans cet univers aussi magique que mystérieux et à vous forger votre propre opinion. Bien que le style de Neil Gaiman ne m'ait pas convaincu, je me suis laissé porter par l'histoire, presque éprise de la candeur du personnage, captivée par l'ambiance si particulière du livre... La fin clôture par ailleurs parfaitement bien l'histoire, aussi belle qu'émouvante, pleine de tendresse et de promesse.
3 raisons de lire L'étrange vie de Nobody Owens :
- Un univers magique, à la frontière de l'irréel
- Nobody, un jeune garçon capable de parler aux morts
- Un véritable objet livre avec des illustrations
L'étrange vie de Nobody Owens

wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Maestro de Thibault Prugne, François Morel, et Jean-Pierre Jolieard
wallpaper-1019588
Tsipora et le vengeur de sang
wallpaper-1019588
Lucette à bicyclette – Christine Naumann-Villemin et Soufie Régani
wallpaper-1019588
Le pont de Florent Bussy
wallpaper-1019588
Le Bouquinovore en chiffres
wallpaper-1019588
The Hartigans 1 – Qu’est-ce qu’elle a ma gueule – Avery Flynn