Unearth #1

Image Comics propose régulièrement de nouvelles séries au pitch intéressant, à tel point qu'il est parfois difficile de savoir ce qu'il faudrait lire. Pour ma part, je me fis alors aux auteurs et autrices mais aussi aux covers afin d'essayer l'une entre elles. C'est ce qui m'a fait m'intéresser au titre de science-fiction Unearth de Cullen Bunn, Kyle Strahm et Baldemar Rivas.

Alors qu'une étrange maladie touche un village isolé du Mexique, une équipe de scientifique est envoyée dans cette région inhospitalière afin d'enquêter sur cette contamination. Alors qu'elle remonte les origines de la maladie, l'équipe trouve une piste dans une cave à proximité où elle découvre un habitat étrange.

Comme je l'expliquais dans le chapeau, ce nouveau titre m'a interpellé lors des sollicitations grâce... à la jolie couverture de Baldemar Rivas qui s'avère assez énigmatique si on ne connait pas le pitch de la série. Mais, c'est le nom de Cullen Bunn, co-scénariste, qui m'a fait motiver à lire ce premier épisode. En effet, même si pour le lectorat de comics mainstream, Bunn n'est pas forcément une valeur sûre, capable du meilleur ( Sinestro, Magneto, Fearless Defenders) comme du pire ( Uncanny X-Men, Lobo, Aquaman), il s'avère que sur ses propres créations, il est nettement plus fiable et intéressant. Je vous invite à découvrir The Sixth Gun, Harrow County ou The Empty Man pour vous en rendre compte (on m'a dit le plus grand bien de The Damned également). De ce fait, je n'ai pas hésité à me lancer dans la découverte d'une série de science-fiction/horreur qu'il écrit avec l'un des artistes de Spread, Kyle Strahm.

Il s'avère qu'on reconnait le style Bunn (indépendant) dans cette manière efficace d'exposer la situation et de nous plonger dans le bain. Il se passe rapidement quelque chose de fou mais le récit part véritablement en vrille vers la fin lorsque l'équipe de scientifiques découvre ce qui se cache dans la caverne.

La situation prédomine sur la caractérisation, Bunn et Strahm focalisant essentiellement sur des archétypes très classiques, mais cela suffit pour nous plonger dans un récit qui est très efficace et qui pourrait être plein de surprises. En tout cas, c'est bien parti.

Les dessins de Rivas sont magnifiques, il a un trait simple mais il donne beaucoup de personnalité aux personnages optant même pour des physiques qui sortent des conventions habituelles. En plus de ça, il s'occupe de la colorisation du livre donnant des planches très harmonieuses et assez somptueuses. C'est du très joli travail !

Unearth #1


wallpaper-1019588
Tsipora et le vengeur de sang
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Maestro de Thibault Prugne, François Morel, et Jean-Pierre Jolieard
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
C'est lundi, que lisez-vous? #265
wallpaper-1019588
Cachemire rouge - Christiana Moreau
wallpaper-1019588
C'est Culturellement Dingue : Parodie de la pub Comme J'aime - Comme J'Lis
wallpaper-1019588
"Cizo, tome 1 : la nouvelle pépite" d'Alexandre Aré