Les bébés flingueurs - Sébastien Gayet


Les bébés flingueurs - Sébastien Gayet Les bébés flingueurs, Sébastien Gayet
Editeur : Ex AequoNombre de pages : 34
Résumé : Zack et Malouka, 10 ans, sont inséparables. Ensemble, ils décident de devenir des justiciers anonymes pour lutter contre l’égoïsme, l'intolérance ou la méchanceté. Sous le nom de code "Les Bébés Flingueurs", armé d’audace, de discrétion, d’ingéniosité et … d’une carabine à fléchettes, le duo intrépide décide de donner une bonne leçon à plusieurs personnes de leur village ! Mais leurs interventions "un peu spéciales" créent pas mal de remous. Une enquête est ouverte. Les deux enfants seront-ils démasqués?
Un grand merci aux éditions Ex Aequo pour l’envoi de ce volume et à la plateforme SimPlement pour avoir rendu ce partenariat possible.
- Un petit extrait -
« Mais si Zack et Malouka ont décidé de donner une bonne leçon aux trois adolescents, c’est en raison de leur cruelle habitude de s’en prendre aux chats de la ville. Plusieurs fois en rentrant de l’école, les deux amis ont vu la bande jeter des pauvres chats dans l’étang du parc Millefeuilles situé derrière le stade.— Ze ne zupporte plus de voir zes pauvres bêtes rezortir de l’eau trempées jusqu’aux oz ! se lamente Zack.Plus grave encore, il y a quinze jours, Jojo et sa bande ont rasé le chat persan de Madame Douceur. Et hier, Monsieur Rudesku a retrouvé sa chatte tigrée peinte en rouge et vert !— Elle était trop chou en rouge et vert, la chatte de Rudesku, ricane Jojo.— La prochaine fois, c’est au tour du chat de la mère Chandail de passer à la casserole, renchérit Marvin.— Et les trois chatons des Duraton, faudra pas les oublier, s’esclaffe Tanguy.Les trois garnements se sont bien trouvés. Jamais en manque d’idées lorsqu’il s’agit d’être cruels.— Trop z’est trop ! s’emporte ZackC’est décidé les deux justiciers vont passer à l’action ! »

- Mon avis sur le livre -
La collection Saute-Mouton, le retour ! Je ne le dirais sans doute jamais assez, mais cette collection mérite vraiment à être plus connue dans le domaine de la littérature jeunesse : librairies spécialisés, bibliothécaires et institutrices, je vous conseille plus que chaleureusement de faire une petite place dans vos étagères pour ces petits romans qui accompagnent les petits lecteurs de leurs « premières lectures » jusqu’à leur entrée au collège, où ils seront fin prêts à découvrir de plus gros ouvrages ! Des thématiques variées (aventure, imaginaire, humour …), mais toujours tournées vers de belles valeurs (solidarité, amitié, respect du vivant, tolérance …). Des histoires parfois très joliment illustrées, et toujours très bien racontées … Bref, je ne peux que recommander cette collection, et ce roman-ci ne fait pas exception, même si pour la première fois, j’ai quelques bémols à apporter …
Jack – dit Zach du fait de son zozotement – et Malouka ont dix ans. Ils sont inséparables et n’ont pas froid aux yeux : bien décidés à lutter contre la méchanceté et l’égoïsme, les deux écoliers décident de faire justice dans le village. Le colonel perceur de ballons perdus ? Les collégiens harceleurs qui martyrisent des chats ? La femme égoïste qui se gare systématiquement sur les places réservées aux personnes handicapées pour ne pas avoir à marcher quelques centaines de mètres ? Le directeur d’une entreprise supra-polluante ? Le maire qui refuse d’accueillir dans son village une famille de réfugiés ? Tout le monde y passe : les « Bébés flingueurs » n’ont peur de rien ! Mais voilà, à force d’être victimes des blagues des deux enfants justiciers anonymes, les villageois commencent à en avoir marre ….
Je vais le dire tout net : j’ai énormément rigolé en lisant ce petit roman ! Nos deux garnements ne manquent pas d’idées pour « punir » les villageois trop égoïstes, trop intolérants, trop cruels : messages enroulés autour de flèches à ventouses qu’ils envoient droit entre les deux yeux, mise en scène audio de rugissements de lion pour faire fuir les noyeurs de félins, bombes à eau … Ils s’attaquent à toutes les incivilités du quotidien : le vieux grognon qui détestent les enfants et n’hésitent pas à crever les ballons qui ont le malheur de tomber dans son jardin, la dame parfaitement valide qui occupe les places pour personnes à mobilité réduite pour ne pas faire quelques pas de plus … Les adultes s’obstinent à apprendre les bonnes manières et la politesse aux enfants, mais force est de constater qu’ils sont les premiers à être incorrects envers les autres, trop centrés sur leur petite personne pour songer aux autres. 
Et bien souvent, les enfants ont envie de les mettre face à cette contradiction. Lorsque nous étions au primaire, mes camarades et moi n’avions pas hésité à réprimander sérieusement le maire qui nous remerciait « de veiller au bien être des habitants en participant à l’opération Haut-Rhin propre » … et qui, en parallèle, venait d’autoriser la construction d’une antenne-relais bien trop proche des premières habitations … Il ne fait absolument aucun doute que les petits lecteurs et les petites lectrices s’identifieront très facilement à Zach et Malouka : tous les enfants sont un jour témoins de ce genre de situation et rêvent de dire leurs quatre vérités à ces adultes totalement incohérents, intolérants, égoïstes et parfois même méchants ! Et c’est là qu’apparait mon petit bémol : j’ai un peu peur que ce livre n’incite certains enfants à suivre l’exemple des deux petits héros … qui vont parfois bien trop loin (ils ont tagués une voiture en pleine nuit !). Certes, à la fin, Zach et Malouka se rendent compte qu’il est temps d’arrêter ces « farces punitives », mais il n’empêche que ce roman valorise un peu trop l’action de ces mini-justiciers …
En bref, vous l’aurez bien compris, si j’ai beaucoup rigolé en lisant ce livre – qui a un côté franchement satisfaisant : les adultes ont parfois drôlement besoin d’être remis à leur place ! –, je suis un peu perplexe quant à l’idée de le proposer à des enfants qui risqueraient de prendre cela au pied de la lettre et de vouloir imiter Zach et Malouka … Je pense donc vraiment que ce n’est pas un petit roman à proposer en lecture autonome : il vaut mieux le faire en « lecture partagée », pour que l’adulte puisse tout de suite calmer les ardeurs des petits lecteurs désireux de devenir un petit justicier ! J’ai beaucoup aimé la plume de Sébastien Gayet, à la fois très simple mais très vivante : c’est vraiment un petit roman fait pour être lu à haute voix, il invite à une lecture théâtralisée ! Un appel à la bienveillance et à la tolérance … pour enfants farceurs !
Les bébés flingueurs - Sébastien GayetCe livre a été lu dans le cadre du Tournoi des 3 Sorciers(plus d’explications sur cet article)

wallpaper-1019588
Maestro de Thibault Prugne, François Morel, et Jean-Pierre Jolieard
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
La fierté des Highlanders 3 - La rédemption des Campbell
wallpaper-1019588
La douceur de nos champs de bataille de Yiyun Li
wallpaper-1019588
Le dernier des Clayborne de Julie Garwood
wallpaper-1019588
Absolute Carnage #1