Les liens du sang T02 de Shuzo Oshimi

Les liens du sang T02 de Shuzo Oshimi

Chronique du Tome 1

Découvrez une relation mère-fils si toxique qu'elle sent la mort à plein nez !

La famille Osabe se retrouve le temps d'une randonnée en montagne... Alors que les adultes font une pause pour pique-niquer dans une jolie clairière, les adolescents s'éloignent un moment pour explorer les environs. La mère de Seiichi ne tarde pas à partir à la recherche des deux cousins, qu'elle aperçoit sur une corniche... Soudain, Shigeru perd l'équilibre à deux pas du bord ! Seiko le rattrape juste à temps... puis le pousse dans le vide. Pourquoi ? Son fils n'en sait rien mais, pour lui, c'est le début du cauchemar...

Je suis ressortie de cette lecture le cœur battant, lessivée ; éreintée ! C'est une lecture addictive, mais tellement éprouvante, tellement glaçante ! J'ai ressenti énormément de peine pour cet adolescent traumatisé par les agissements inconcevables de sa mère et tout cela sous l'indifférence totale du père qui est plus souvent absent que présent.

La mère de Seiichi est complètement folle. De cette folie latente qui ne se voit pas forcément. Elle est douce, et puis elle peut avoir des crises épouvantables si quelqu'un se met en travers du tandem qu'elle forme avec son fils.

Le premier tome m'avait soufflée, celui-ci m'a mise à terre.

C'est très malaisant comme lecture, voire carrément malsain. Ce pauvre garçon qui aime sa mère, comme n'importe quel enfant aime un parent et qui ne sait pas quoi faire d'autre... Obligé de mentir, de ne pas avoir de vie sociale, ni de connaitre les premiers émois...

Sa mère veut le manger, c'est comme cela que je le vois. Elle porte toute son affection sur son fils avec des tendances psychopathes si on tente de l'écarter de lui. Cette femme est effrayante ! Et puis, il y a une scène totalement déchirante à la fin de ce tome et qui m'a mise K.O.

Je salue la force artistique du mangaka de cette série qui, en une case, a réussi l'exploit de nous faire comprendre ce moment où tout bascule pour Seiichi ; où lui-même se noie dans cet amour profondément noir et incestueux. C'est affreux, j'en ai pleuré, car il est impossible de ne pas être touché par la détresse sans nom qu'éprouve cet enfant à ce moment-là.

Si l'histoire est difficile à lire, les dessins se marient merveilleusement bien avec. La mise en pages confère une force au tout qui donne ce rendu si réaliste et presque figé en même temps. J'aime beaucoup le style de Shuzo Oshimi ! Et, bien sûr, on ne peut que saluer le travail de qualité mis en oeuvre pour cette adaptation française par les éditions Ki-Oon.

Ce second opus place la barre haut et j'appréhende tout en voulant connaitre la suite. Indéniablement, ce manga n'est pas à mettre entre toutes les mains.

Une suite glaçante, mais ô combien addictive !

Les liens du sang T02 de Shuzo OshimiOn aime : La manière dont l'artiste embarque ses lecteurs dans ce manga noir et sans lumière - Les dessins


wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Marvel dans les annees 90 : l'x-plosion mutante
wallpaper-1019588
Le Bal des folles, Victoria Mas
wallpaper-1019588
Un bonheur imparfait • Colleen Hoover
wallpaper-1019588
Une indéfectible amitié - Colette Frère
wallpaper-1019588
L’île des oubliés de Victoria Hislop
wallpaper-1019588
{Cinéma} Film : Flocons d’Amour – @Bookscritics