Fanny Cloutier (tome 1): L’année où j’ai failli rater ma vie, de Stéphanie Lapointe et Marianne Ferrer

(Image à la une de Aeppol)

Fanny Cloutier (tome 1): L’année où j’ai failli rater ma vie, de Stéphanie Lapointe et Marianne Ferrer

AUTEUR: Stéphanie Lapointe – Marianne Ferrer
TITRE: FANNY CLOUTIER (tome 1) – L’année où j’ai failli rater ma vie
ÉDITEUR, ANNÉE: Kennes éditions, 2019
NOMBRE DE PAGES: 376 pages.

Il  y’ a quelque temps, j’ai lu le journal intime d’une jeune fille… Stop ! On lâche les fourches et les lance-pierres. Pour être plus précise, grâce à Babelio, j’ai pu découvrir les mésaventures de Fanny Cloutier dans « L’année où j’ai failli rater ma vie » de Stéphanie Lapointe et Marianne Ferrer.

Résumé:
« J’ai souvent entendu dire que la chose la plus difficile dans la vie c’est de commencer quelque chose. Alors 3-2-1: GO! Je m’appelle Fanny Cloutier, j’ai quatorze ans, presque quinze. Les deux choses que je sais faire le mieux dans la vie, c’est dessiner dans mon journal intime ou bien subir les décisions excentriques de mon père. D’ailleurs, il doit bientôt se rendre à l’étranger pour tenter de développer une invention personnelle. Et moi, je vais devoir aller chez ma tante, Lorette. Comment je vais faire pour m’intégrer à cette famille et à une nouvelle école? Aucune idée! »

Après une lecture intense qui m’avait conduite dans le dédale des voyages dans le temps, je me suis lancé dans ce roman jeunesse tout en couleur.
Au fil des pages, j’ai suivi les mésaventures de cette jeune fille, Fanny, qui décide d’ouvrir un journal intime suite à l’annonce inattendue de son père. Inventeur assez farfelue, il a l’opportunité de développer l’une de ses inventions au Japon. Et comme si le choc de cette nouvelle n’était pas assez suffisant, elle apprend qu’elle va vivre avec une tante qui lui est totalement inconnue. Afin de ne pas « exploser », Fanny décide de retranscrire, noir sur blanc, le maelstrom de sentiments qui l’étreint depuis ce grand changement dans sa vie.

Bien qu’en ce moment, mon rythme de lecture soit beaucoup plus lent , je suis contente de mes dernières lectures qui m’ont toutes fait passer un agréable moment et le journal intime de Fanny ne déroge pas à la règle. Tout en appréciant son côté livre-objet (hardback aux couleurs vivaces et les illustrations de Marianne Ferrer qui arrive à nous donner l’illusion de tenir un véritable journal intime dans les mains), j’ai pris plaisir à découvrir Fanny. Alors, je vous avoue, tout de même que j’avais peur de ne pas trop accrocher au roman pensant que ce ne serait que le récit du train-train quotidien d’une adolescente dans une nouvelle ville. Mais l’autrice arrive à nous offrir une histoire douce-amère, avec des thématiques profonds qui portent à réflexion (deuil, secrets de famille etc…) et cela, malgré, quelques événements prévisibles. Et que ce soit par l’écrit ou la mise en page très bien travaillée, nous comprenons sans équivoque les humeurs de Fanny.

Conclusion:

Après avoir fini ce roman, je suis partie sans plus attendre dans ma chambre et j’ai fouillé dans un vieux carton de mon enfance. Assise sur mon lit, je suis allée à la rencontre de la jeune fille de 14 ans que j’étais à l’époque. Je n’ai pas pu m’empêcher de sourire devant ce vestige de mon passé et le chemin que j’ai parcouru pour devenir celle que je suis aujourd’hui. Joie, tristesse, douleur, réussite, amitié, amour… J’étais dans un véritable tourbillon de sentiments.

Après ce petit voyage, j’ai pris ce premier tome du journal de Fanny pour le ranger avec soin dans ma bibliothèque. Je le remercie beaucoup de m’avoir donné envie de retrouver mes vieux souvenirs.  Et sans aucune hésitation, je le conseillerai aux jeunes lecteurs et qui, pourquoi pas, leur donnera envie de tenir, à leur tour, un journal.

Fanny Cloutier, tome 1 : L\'année où j\'ai failli rater ma vie par Stéphanie Lapointe Fanny Cloutier, tome 1 : L’année où j’ai failli rater ma vie Fanny Cloutier, tome 1 : L\'année où j\'ai failli rater ma vie Stéphanie Lapointe tous les livres sur Babelio.com

wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Maestro de Thibault Prugne, François Morel, et Jean-Pierre Jolieard
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Lost Rider de Gaëlle Sage
wallpaper-1019588
"J'adorais mon père quand j'étais encore un être humain. Puis il est mort, j'avais faim, puis ça a été le bateau. Puis rien. Puis l'Amérique. Puis John Cole. John Cole était mon amour, tout mon amour était pour lui".
wallpaper-1019588
{Double Chronique} Apprentie Sorcière & Royaume de Vent et de Colères
wallpaper-1019588
Agnès Price, Tome 2 : Sang pour sang – Sébastian Bernadotte