Savage Rider

" Il est toujours l'heure pour aimer, quelque part dans le monde."
Savage RiderEvans Lil
352 pages
Éditions Addictives (2019)
Collection Luv
Ebony a deux passions : la littérature et les soirées avec son meilleur ami, Soren. Le jour où un groupe de motards s'installe en face de chez elle, tout bascule. Ils sont bruyants, irrévérencieux, dragueurs et mènent des activités pas forcément légales. Mais Ebony refuse de se laisser intimider ! Elle leur tient tête sans faillir, jusqu'à sa rencontre avec Indy. Aussi dangereux que mystérieux, Indy la trouble autant qu'il l'agace... et il est déterminé à la protéger. Car un mystérieux admirateur envoie à Ebony des poèmes macabres et menaçants.
Extrait :
« -Au fait, Ebony…
Ax prend un ton mielleux qui me fait plisser les yeux. Il me pousse doucement dehors et referme la porte sur nous. Nous sommes désormais seuls sur le perron et je passe une main dans mes cheveux emmêlés, les ôtant de mon visage.
-J’ai acheté et lu un e-book ce matin.
J’ai envie de lui dire que je suis étonnée qu’il sache lire, mais je ne veux pas pousser le bouchon. Et puis, je suis curieuse.
-Ah bon ? Tu as pris quoi ? Demandé-je immédiatement.
Je suis toute guillerette et je meurs déjà d’envie d’en discuter avec lui. Oliver Twist ? Le seigneur des anneaux ? Je suis au taquet pour tout et n’importe quoi.
–Cinquante nuances de Grey, déclare-t-il avec une mine incendiaire.
Oh… mon… Dieu… On m’a perdue, là.
-Tu as…
-Oui. Je pensais que c’était de la photographie en noir et blanc, comme tu me l’as dit, mais en fait, c’est beaucoup mieux. Et encore une fois, tu me cloues sur place, Eb. Alors tu aimes ça, les attaches ? Les fessées ? Susurre-t-il en se penchant vers moi. »

Mon avis :
J’avais déjà eu l’occasion de découvrir la plume de l’auteure dans Ne me lâche pas, une écriture douce et dans laquelle les émotions se dégageaient parfaitement. C’est avec plaisir que je la retrouve donc dans Savage Rider et je dois dire que j’ai été très surprise par la manière dont elle a abordé son intrigue, du point de vue d’Ebony, l’héroïne qui tombe amoureuse d’Indy, mais aussi d’Ax, son voisin et meilleur ami d’Indy.
Ebony Miller, jeune trentenaire, est critique littéraire, un emploi rêvé pour qui est passionné par les livres. Elle passe donc ses journées entre lectures et moments partagés avec son ami et voisin Soren. Elle mène une vie simple, qui lui convient parfaitement jusqu'au jour où des motards s’installent dans la maison juste à côté de chez elle. Dès lors, le calme qu’elle appréciait autant n’existe plus. Qui dit bikers, dit dangers, trafics, violence, fêtes qui dégénèrent… Et, comme si cela ne suffisait pas, elle reçoit de sombres poèmes plutôt morbides d’une personne qui cherche à lui faire peur. Ebony n’est pas prête à les côtoyer chaque jour, notamment lorsqu’ils ont la fâcheuse manie de la surprendre en petite tenue chaque matin à sa boîte aux lettres.
Ce qu’elle ne sait pas, c’est que ces nouveaux voisins bruyants ont rapidement compris que quelque chose n’allait pas avec les lettres qu’elle reçoit et, tentent de garder un oeil sur elle, malgré ce qu’elle peut bien leur dire. Indy est un biker à part dans le groupe. Il semble plus gentil et plus attentionné que les autres, ce qui attire immédiatement Ebony. Ax, chef de gang, est un personnage sombre qui voit immédiatement la lumière que dégage Ebony. Il cherche par tous les moyens à se rapprocher de la jeune femme, quitte à mettre en péril sa relation naissante avec Indy.
En tant que lectrice, on se reconnaît assez dans Ebony, dans sa manière d’être extasiée par la découverte de nouveaux livres dans sa boîte aux lettres, dans son plaisir à se plonger totalement dans un ouvrage sans parvenir à détacher ses yeux des pages. De fait, c’est une protagoniste qu’on apprécie rapidement. Indy et Ax sont aussi deux personnages aux personnalités intéressantes. J’avoue qu’il est difficile de comprendre pourquoi l’auteure choisit de nous proposer les points de vue d'Ebony et d'Ax, et non pas d'Ebony et d’Indy. Parce qu’on aimerait qu’Ax trouve aussi une personne capable de le comprendre, de l’aimer tel qu’il est. Et puis, on découvre qu’il ne s'agit pas simplement d’amour mais également d’amitié.
★★★★☆
Stéphanie
Du même auteure :
Savage Rider


wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Maestro de Thibault Prugne, François Morel, et Jean-Pierre Jolieard
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Lost Rider de Gaëlle Sage
wallpaper-1019588
"J'adorais mon père quand j'étais encore un être humain. Puis il est mort, j'avais faim, puis ça a été le bateau. Puis rien. Puis l'Amérique. Puis John Cole. John Cole était mon amour, tout mon amour était pour lui".
wallpaper-1019588
{Double Chronique} Apprentie Sorcière & Royaume de Vent et de Colères
wallpaper-1019588
Agnès Price, Tome 2 : Sang pour sang – Sébastian Bernadotte