Une aventure de Lucifer Box, T1: Le Club Vesuvius

Une aventure de Lucifer Box, T1: Le Club VesuviusAuteur: Mark Gatiss

Edition: Bragelonne

Genre: Steampunk, aventure

Parution: 2018

Pages: 297

Description: Une immersion étourdissante dans le monde fascinant de la haute société edwardienne – et de ses bas-fonds. Plongez dans cette aventure de Lucifer Box, portraitiste de talent, dandy, bel esprit, mauvais garçon… et le plus irrésistible des agents secrets de Sa Majesté. Où il découvre qui s’amuse à assassiner les meilleurs scientifiques du royaume – tout en déterminant la façon la plus seyante de porter un œillet blanc à sa boutonnière.

Hello à tous!

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler d’une de mes dernières lectures. J’aime découvrir d’autres plumes steampunk pour me détacher un peu de Gail Carriger (que j’aime énormément par ailleurs) mais cela me permet de découvrir d’autres styles.

Je suis cependant un peu mitigée quant à ce roman. Cela avait pourtant bien commencé. Personnellement j’adore quand le narrateur du livre s’adresse directement aux lecteurs (comme ça a pu être le cas chez Pierre Pevel) et c’est le cas ici. Sur ce point j’ai apprécié. Le personnage de Lucifer est complètement impertinent, décadent et sulfureux. Pour le dire d’une autre manière… c’est un beau salaud! Mais c’est surement pour cela qu’on l’aime.

Ce qui m’a un peu moins plus en revanche est l’enquête qui est menée dans le roman. Je l’ai trouvée assez compliquée à suivre. J’essayais à chaque fin de cession de lecture de me résumer les différentes actions et révélations afin de ne pas perdre le fil. Sachant que certaines chose semblaient vraiment n’avoir aucun lien entre elles alors difficile de ne pas se sentir perdue. Et j’avoue qu’à mi-lecture j’ai eu un peu de mal à me motiver à me replonger dans le roman, si bien que je me suis mis à lire un livre plus simple en parallèle pour les moments où je ne me sentais pas le courage de me plonger dans celui-ci.

Je ne pense pas lire le deuxième tome car celui-ci se déroule 20ans plus tard. Donc je pense que ce tome se suffit à lui-même et que chacun des tomes peut se lire indépendamment.

Donc pour résumer, une plume sympa, un personnage peu orthodoxe mais une enquête trop tortueuse pour moi. Je suis cependant contente de l’avoir découvert.

Note: 6/10


wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Maestro de Thibault Prugne, François Morel, et Jean-Pierre Jolieard
wallpaper-1019588
Chronique : Vaste comme la nuit - Elena Piacentini (Fleuve)
wallpaper-1019588
Quelle n'est pas joie
wallpaper-1019588
« L’Ombre du Renard » de Nicolas Feuz
wallpaper-1019588
I have a Dream, 52 icônes noires qui ont marqué l’histoire [album jeunesse]