Le patient, de Timothé Le Boucher

Le patient, de Timothé Le BoucherLe patient

Timothé Le Boucher

Glénat

2019

292 pages

J’ai acheté cette BD suite au billet de Noukette. J’avais apprécié Ces jours qui disparaissent mais avais trouvé les dessins trop sages par rapport au thème traité.

Avec ce roman graphique, on ne sait pas où l’on met les pieds. Il nous emmène sur une piste et tout à coup, sans prévenir opère un virage à 180 degrés. Magistral. J’adore être brinquebalée par un auteur.

D’une direction à l’autre, Timothé Le Boucher nous malmène et nous enchante, nous effraie et nous questionne pour finalement nous laisser comme deux ronds de flan, avec la toute dernière planche et ses questions qui restent en suspens. Ou plutôt avec cette autre question qui émerge… et l’on revient en arrière, on surprend une vignette qui pourrait nous donner un indice, mais non, elle nous aveugle davantage. Bref !

Mais où avais-je la tête ? A force de ne rien révéler des livres que je lis, j’en oublie parfois d’en donner n’en serait-ce qu’un aperçu.

Premières vignettes : la nuit, une jeune femme dans les rues, un couteau plein de sang à la main. Quelques pages plus loin, un jeune homme se réveille du coma dans lequel il est plongé depuis six ans suite à un tragique événement survenu dans sa famille.

Contrairement à sa précédente BD, cette fois j’ai beaucoup aimé le dessin, et notamment les yeux de ses personnages, tour à tour, inquiets, inquiétants, mais aussi vitreux comme ceux de la fille des premières vignettes. Tout ce que les personnages veulent faire passer, ils le font avec leur regard. Le doute chez l’inspecteur de police. Le mystère chez la psychologue. La duplicité. La manipulation. On me souffle à l’oreille que cette manière de donner de l’importance au regard est typique des mangas. Peut-être… Je n’y connais rien. Je n’en lis pas. Il serait peut-être temps que je m’y mette d’ailleurs.

Pour conclure, ce roman graphique est très réussi, mais il m’a laissé dubitative dans les dernières pages, je me suis soudain sentie très bête, avec cette impression de ne pas comprendre quelque chose d’essentiel.

Je m’en vais le relire de ce pas !


wallpaper-1019588
Maestro de Thibault Prugne, François Morel, et Jean-Pierre Jolieard
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
En plein coeur – Rosemary Beach 3 – Désir Fatal 3 – Abbi Glines
wallpaper-1019588
"L'Inconnue de la Seine ne quittait pas sa robe, même pour dormir ; c'est tout ce qu'elle avait sauvé de sa vie antérieure" (Jules Supervielle).
wallpaper-1019588
Barretti Sécurité #3 – Ren – Sloane Kennedy
wallpaper-1019588
Chronique : Attachement – Rainbow Rowell