Raowl – tome 1 – La belle et l’affreux

Chronique « RAOWL tome 1 – La belle et l’affreux »

Scénario & dessin de TEBO

Genre : Aventure / Humour

Public conseillé : tout public
Paru le 7 juin 2019, aux éditions “Dupuis”,
72 pages couleur, 12,50 euros

Share

Ça commence comme ça…

Raowl est fort. Raowl aime cogner et casser. Raowl est un prince charmant ! Quand il part sauver des princesses, il espère à chaque fois un baiser… et pourquoi pas le grand amour… Mais voilà, de charmant il n’a que le prénom. Au regard de la princesse qu’il vient de sauver, il est plutôt “moche” ! C’est à peine si elle ne lui reproche pas d’être venu la chercher. Elle lui donne pour mission de l’amener au près d’un beau prince blond et charmant. Bon, Raowl est peut-être une peu GRAOWWWW, il reste malgré tout un bon type. Il la conduit donc, à la cité des princes charmants…

Ce que j’en pense

Quand je prends en main une bande dessinée de Tébo, j’ai l’impression de m’installer dans le grand huit ! Ça virevolte, ça va vite, ça me secoue dans tous les sens, la tête à l’endroit, la tête à l’envers. Et comme pour le grand huit, j’ai envie que ça recommence… J’ouvre la bande dessinée et ça démarre. De gros durs se castagnent et se foutent des gnons. Ça hurle, ça gueule et voilà Raowl qui rentre en jeu. Pour sauver sa princesse, il met le paquet… et se prend un vent monumental…
Ce n’est pas grave, il ne se laisse pas démonter. Après s’être loupé avec sa belle rouquine, le voilà qui, au détour d’un chemin, tombe sur la ravissante “Belle”. Si au départ ce n’est pas gagné, la “Bête” tombe sous le charme de cette blonde princesse au caractère bien trempé !

Ce premier tome détourne avec humour des personnages de contes classiques, mais pas que. On y découvre : dragons, vampires ou cannibales, une belle brochette de bras cassés. Dynamique et drôle, il m’est difficile de reprendre mon souffle. Heureusement, comme pour son titre “La jeunesse de Mickey”, aux éditions Glénat, Tébo a parsemé son album de pages sans texte, qui m’oblige à rester un moment à les contempler tellement elles sont fournies de détails. Par moment, je suis plongée dans un semblant de jeux vidéo. Aux pages 60 et 61, si j’avais aperçu Mario et Luigi, ça ne m’aurait même pas semblé étrange. Déjà dans sa trilogie “Alice au pays des singes” (et pourtant je ne joue avec aucune console de jeux) j’avais eu la sensation de passer des niveaux…

Il a une maîtrise inégalable pour mettre en mouvement ses personnages. Auteur qui travaille encore en tradi’, il fait d’abord les crayonnés, puis il encre à la plume et encre de chine. Tébo termine alors par scanner ses planches sur ordi, avant de faire la mise en couleur sur photoshop. Il doit être un peu l’hyperactif de la bande dessinée. C’est génial, je ne m’ennuie jamais ! Toujours drôle, jamais vulgaire, on sent bien qu’il aime toucher un large public. S’il n’y a peut-être que son titre “Fables à poil” édité chez Fluide Glacial, qui est, à mon avis, un titre plus grands ados-adultes, pour les autres, enfants et adultes si retrouvent !

Titre d’une grande efficacité et d’une grande richesse, tant par sa fantaisie que par son dessin. Si vous avez besoin de vous changer les idées, ou tout simplement l’envie de vous amuser, il n’y a qu’une chose à faire, plonger dans ce premier tome de la série Raowl, et pourquoi pas découvrir par la même occasion le reste de ses publications… Aller, moi j’y retourne !

Raowl – tome 1 – La belle et l’affreuxCette chronique fait partie de la « BD DE LA SEMAINE ». Réunion chez Noukette, cette semaine.


wallpaper-1019588
La femme au manteau violet • Clarisse Sabard
wallpaper-1019588
Le Secret de Ji, tome 2 - Le Serment orphelin
wallpaper-1019588
Le Bal des folles, Victoria Mas
wallpaper-1019588
Marvel dans les annees 90 : l'x-plosion mutante
wallpaper-1019588
Dossiers froids : une enquête d’Isidore Lune
wallpaper-1019588
C'est lundi ! J'ai lu, je lis et je pense lire #6 - 2020
wallpaper-1019588
Bakhita de Véronique Olmi
wallpaper-1019588
Paul Morand : Tais-toi