Simetierre de Stephen King

Simetierre de Stephen King

Publié aux éditions Le Livre de Poche,

Louis Creed, un jeune médecin de Chicago, vient s'installer avec sa famille à Ludlow, charmante petite bourgade du Maine. Leur voisin, le vieux Jud Grandall, les emmène visiter le pittoresque vieux " simetierre " forestier où des générations successives d'enfants de la localité ont enterré leurs animaux familiers. Mais, au-delà de ce " simetierre ", tout au fond de la forêt, il en est un second, et c'est un lieu imprégné de magie qui vous enjôle et vous séduit par de mystérieuses et monstrueuses promesses.

Sorti récemment au cinéma, j'ai moi aussi succombé à l'appel du Simetierre de Stephen King. J'en attendais une lecture haletante et cauchemardesque. J'ai été un peu déçue sur ces deux points même si le roman reste excellent à tous points de vue.

La famille Creed s'installe dans le Maine, à Ludlow, charmante petite bourgade fleurie et boisée. Louis est médecin sur le campus universitaire. Rachel, son épouse, s'occupe des enfants: Ellie et le petit Gage. La famille fait rapidement la connaissance de leurs voisins: Jud et Norma. Plutôt âgé, le couple connaît tout de la région: ses beautés, ses secrets et ses dangers. Un jour, Jud emmène la famille de Louis découvrir le cimetière de animaux qui jouxte leur maison. Il s'agit d'un cimetière dans lequel les enfants viennent enterrer leurs chers disparus: chien, chat, lapin et même cochon d'Inde!

Stephen King possède un réel don pour embarquer son lecteur dès les premières pages de son roman. On suit cette gentille famille aimante et on s'attache rapidement à tous ses membres. Certains lecteurs vont peut-être trouver qu'il y a quelques longueurs. C'est vrai: l'auteur prend son temps et place ses pions au bon endroit. Pourtant, certains petits détails nous mettent déjà la puce à l'oreille comme l'arrivée des enfants dans la maison. Ellie tombe, Gage se fait piquer par une abeille. Un peu comme une menace ou un avertissement, l'auteur sème par-ci par-là des indices qui laissent comprendre que le roman ne peut se terminer que mal, un peu comme une tragédie antique où tout est joué depuis le départ.

Il y a aussi cette route, devant la maison. Une route sur laquelle passe de camions, énormes. C'est d'ailleurs souvent là que se termine la vie des chats et des chiens du coin. Un chat, d'ailleurs, la famille en a un: il s'appelle Church. Et qu'arrive-t-il souvent aux chats qui habitent près d'une route très fréquentée?

Enfin, il y a toute cette ambiance, ces récits racontés par Jud, à la tombée de la nuit. La forêt derrière la maison des Creed est un territoire indien qui recèle bien des dangers et des secrets. Le roman devient vite envoûtant. Magie, superstitions indiennes: Stephen King joue sur de nombreux tableaux. Il fait de la mort un personnage central dans ce livre questionnant les personnages et le lecteur sur leur rapport à ce phénomène naturel qui est le propre du vivant. Mais que se passe-t-il quand l'homme se prend pour un démiurge et se joue de la mort?

Je ne veux pas trop vous dire dans cette chronique de peur de vous gâcher le suspens et la surprise des pages qui se tournent à toute vitesse. Le roman prend le lecteur aux tripes et la fin se devine inexorable, sans rédemption possible.

Simetierre est un roman palpitant, un chef d'œuvre du genre qui montre une fois de plus tout le génie de Stephen King.


wallpaper-1019588
Marvel dans les annees 90 : l'x-plosion mutante
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Tsipora et le vengeur de sang
wallpaper-1019588
Top 10 – Films de Noël
wallpaper-1019588
Sex friends, pas de contraintes, que du plaisir ! de Gwen Delmas
wallpaper-1019588
Dénouement
wallpaper-1019588
Dénouement