Les carnets de Wolkaiw #4

Les carnets de Wolkaiw #4
Bonjour tout le monde,
J'ai le plaisir de vous retrouver pour un nouvel article des Carnets de Wolkaiw. Il s'agit d'un rendez-vous dans lequel je laisse libre cours à ma pensée, traitant de divers sujets, en rapport ou non avec la lecture et le blog. Dans cette quatrième édition, je souhaite vous parler de mon partenariat Amazon. J'en vois déjà certains crier au scandale et soupirer, n'ayez crainte, je vous explique tout.
Les carnets de Wolkaiw #4
Quoi ? Toi partenaire Amazon ? C’est une blague ? Tu nous baratines avec les blogueurs avides de partenariats, uniquement attirés par l’appât du livre papier et là tu nous annonces que tu es partenaire Amazon ? Eh bien oui, et j’ai de nombreuses (bonnes) raisons de le faire. 

E X P L I C A T I O N S 
     Peut-être l’avez vous remarqué mais depuis quelques temps je poste régulièrement des liens d’achat vers Amazon à la fin de mes chroniques. Pourquoi ? Parce que vous pouvez me permettre de vivre un peu de ma passion et d’arrondir mes fins de mois, et que cela, c’est vraiment cool ! En effet, si suite à une de mes chroniques vous avez par hasard envie d’acheter le livre en question en cliquant sur le lien Amazon, je peux être amenée à toucher de l’argent grâce à votre achat. Sachez aussi que le pourcentage que je touche n’est pas amputé à l’auteur du livre, c’est une commission qu’offre Amazon en échange de la publicité pour son site. Pour plus d’informations je vous invite à vous rendre ici : https://partenaires.amazon.fr/
     Sachez qu’il y a plusieurs de mois j’ai tenté l’expérience et que mon compte a été désactivé sans que je touche quoique ce soit. Eh oui, mes chroniques n’ont fait vendre via les liens que trois livres pendant les six derniers mois, ce qui n’est pas très glorieux. Mon activité étant insuffisante, Amazon a désactivé mon compte tout en me laissant la possibilité de retenter l’expérience, que je compte bien faire. Et cette fois-ci, je vous en parle ! Il me faut vendre des livres, pour l’instant rien d’extraordinaire, mais j’ai besoin de toucher un ensemble de commissions équivalant à 25e pour toucher l’argent, sinon quoi je ne peux y accéder. Autrement dit, il faut charbonner et faire beaucoup de pub ! Or, je peux charbonner, mais je ne tiens pas à abuser de la pub, je déteste cela. 
    Je vous en parle donc aujourd’hui afin non seulement de justifier la présence de mes liens mais aussi afin de vous avertir que vous pouvez m’aider à acheter de nouveaux livres, car oui, cet argent me servira à acheter de nouveaux livres.
Je vais maintenant répondre à quelques idées reçues et/ou commentaires que je vois déjà venir : 
Idée reçue n°1 : Tu vas te faire de l'argent sur le dos des auteurs et des éditeurs, c'est mal ! (bouuuh)
Loin de moi l’idée de me faire de l’argent sur le dos des auteurs et des éditeurs. Ce n’est absolument pas le but de ma démarche. Contrairement à certaines personnes, je ne revends pas mes services presse papier et ne n’insiste jamais auprès des auteurs et des maisons pour obtenir des exemplaires papiers. Je suis respectueuse du travail de chacun et des moyens financiers de chacun également.
Idée reçue n°2 : Tu vas aussi te faire de l'argent sur le dos de tes abonnés, c'est pas sympa de profiter comme ça ! (bouuuuh x2)
Eh bien non, au contraire ! Comme je l’ai précisé, l’argent accumulé, si je parviens à en accumuler, me permettra d’acheter des livres lors des salons du livre mais aussi d’organiser des concours afin de vous faire gagner des lots ! Cet argent, je veux vous le rendre sous différentes formes, notamment en vous proposant plus de contenus et en vous permettant de gagner des concours.

Idée reçue n°3 : Donc là tu nous dis clairement que l'argent passe avant la passion, quelle belle mentalité !
Je passe énormément de temps à lire et à rédiger des articles pour vous les faire découvrir, je fais cela par passion et ça fait toujours plaisir de savoir que l'on arrive à convaincre des gens d'acheter tel ou tel livre, que j’ai su donner envie de découvrir un auteur ou un univers.J’ai déjà vu certains débats quant au fait de rendre les chroniques payantes, ce que je trouve un peu absurde mais bon, j’y reviendrai dans un autre article. Toujours est-il que certains auteurs qualifient mes chroniques de « professionnelles » et c’est dans cette optique que je pense être légitime pour gagner un peu d’argent en publiant des chroniques. Je passe énormément de temps à rédiger mes articles, à les mettre en page et à en faire la publicité. Il ne me semble pas incohérent de pouvoir gagner un peu d’argent grâce à cette activité qui me prend énormément de temps.
Idée reçue n°4 : Donc là t'es en train de nous entuber ? Si tu veux vendre tu vas écrire des chroniques de complaisance, c'est ça ? Et tu vas publier beaucoup plus de chroniques aussi ?
Je ne publierai pas plus de chroniques pour vendre plus. Non, je publierai davantage de chroniques si j’ai envie d’en publier davantage. La publication des chroniques suivra son cours habituel, c'est à dire quelque chose d'un peu chaotique mais qui se tient !Pour autant je ne veux pas tomber dans la complaisance et dire que tous les livres sont géniaux, bien au contraire, je veux encore être plus sincère ! Mon niveau d'exigence ne cesse de croître. 
Idée reçue n°5 : Tu te rends compte que c'est ce genre de comportement qui tue les petits librairies indépendantes, les petites maisons d'éditions etc ? (pleurniche)
Je mettrais toujours les liens vers les boutiques des maisons d’éditions, site web et/ou bouquinerie si j’en connais, notamment afin de proposer plusieurs moyens d’achat. Je soutiens bien évidemment les auteurs mais tous n'ont pas leur propre site web afin de proposer leurs livres et beaucoup passe aussi par Amazon. Amazon est un complément et en aucun cas je ne vous forcerai à passer par là. Donc non, je ne suis pas une grande méchante. 
Voilà, maintenant vous savez tout.

wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Maestro de Thibault Prugne, François Morel, et Jean-Pierre Jolieard
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Lost Rider de Gaëlle Sage
wallpaper-1019588
"J'adorais mon père quand j'étais encore un être humain. Puis il est mort, j'avais faim, puis ça a été le bateau. Puis rien. Puis l'Amérique. Puis John Cole. John Cole était mon amour, tout mon amour était pour lui".
wallpaper-1019588
{Double Chronique} Apprentie Sorcière & Royaume de Vent et de Colères
wallpaper-1019588
Agnès Price, Tome 2 : Sang pour sang – Sébastian Bernadotte