[ Interview] Rebecca Greenberg

[ Interview] Rebecca Greenberg
[ Interview] Rebecca Greenberg
Chères lectrices, chers lecteurs, je suis heureux de vous présenter l’entretien que m’a accordé Rebecca Greenberg au sujet de son roman « Le fil d'argent » édité par Terra/Nova.
----------------------------------------
Biographie :Rebecca Greenberg est née à Paris en 1971. A 17 ans, elle part vivre en Afrique, au Cameroun, avec ses parents. Elle y passera sont bac, puis suivra une année d'initiation à l'Histoire de l'Art. A son retour en France, elle entame des études universitaires cinématographiques et audiovisuelles, rêvant de devenir metteur en scène, scénariste et monteuse. Elle assiste au tournage d'un film, aux côtés de Gérard Jugnot et Richard Bohringer, et se prend de passion pour les écrits de Stephen King, rédigeant des scripts adaptés de quelques nouvelles choisies.Puis elle rencontre son âme-sœur, et fait finalement le choix de se consacrer corps et âme à sa nombreuse famille. C'est la saga Harry Potter, découverte par le biais de ses enfants bien des années plus tard, qui lui donne - comme une révélation - le goût insatiable des livres et le besoin de réécrire, comme au temps de son adolescence. (source amazon)
----------------------------------------
Bonjour Rebecca, je suis très heureux de t’accueillir sur le blog pour cet interview.
❯ Ton roman « Le fil d'argent » est édité chez Terra/Nova, peux-tu nous le présenter ?

Bonjour et merci de me donner l’occasion de parler de mon livre, c’est toujours un plaisir pour moi de partager à ce sujet.C’est un parcours assez atypique, en réalité, proche du conte de fées. J’ai fini de rédiger LE FIL D’ARGENT il y a de cela 4 ans, après deux années d’écriture en dents de scie. J’ai ensuite envoyé mon manuscrit à une douzaine d’éditeurs, pour me voir retourner douze refus. Blasée, je me suis dit que je ne perdrais rien à tenter l’autoédition… Cela a été le début d’une merveilleuse aventure, et l’occasion de très belles rencontres. Mon rêve d’être lue s’est réalisé au-delà de mes espérances et une maison d’édition – Terra Nova, filière de City – m’a finalement contactée pour me proposer un contrat sur la version papier, afin que le livre soit disponible en librairie !LE FIL D’ARGENT est un roman qui mêle fantastique et historique, et qui se veut porteur d’un message universel. J’y ai placé mes convictions et mes blessures les plus profondes, et je suis heureuse lorsqu’un lecteur me dit avoir été touché.


❯ Le personnage principal, « Thomas Gordon », est capable de quitter son enveloppe corporelle et de retourner dans le passé, peux-tu nous en dire plus sur ce choix de personnage et sur ta manière de le développer lors de l'écriture ?


Je ne pense pas que cela ait été un choix, du moins conscient… Le personnage de Tom, comme tous les autres d’ailleurs, s’est imposé à moi. Évidemment, je savais de quoi je voulais parler, ce que je voulais transmettre dès le début, mais le faire à travers Tom – et les autres – est venu naturellement. Il m’a habitée pendant deux ans, je l’écoutais penser et parler, j’étais en totale empathie avec lui. Je n’ai pas cherché à le « développer », j’ai juste retranscrit le plus fidèlement possible ses paroles et ses émotions, en me laissant guider.


❯ Le second fil rouge de ton livre n’a rien de surnaturel, mais se déroule en pleine seconde guerre mondiale, pourquoi avoir choisi cette période en particulier ?


Cette une période qui m’a toujours hantée. Tout ce que j’ai lu ou vu à ce sujet, depuis toute jeune, a toujours trouvé une résonnance spéciale en moi. Il me suffisait de voir des photos ou des vidéos pour m’y retrouver instantanément immergée, comme si je vivais réellement cette époque. Raconter certains événements – parfois peu connus du grand public - a été pour moi une manière d’exorciser des choses enfouies, des choses qui me rongeaient. En ce sens, cela a été comme une thérapie.


❯ Le récit de ton roman se divise en deux histoires totalement différentes, ce qui fait en partie l'originalité de ce livre (mais pas la seule), comment en es tu arrivée à ce choix de la "double histoire" ?


Là encore, je ne pense pas qu’il s’agisse d’un choix. Les choses se sont construites d’elles-mêmes. Cependant, dès le début, il était évident que mon but était de « connecter » les deux périodes, car c’était là tout mon message… Le passé et le présent, inéluctablement liés.


❯ Ton roman est très émouvant, parfois à la limite du supportable pour le lecteur dans la dureté des sentiments et des événements, pourquoi as-tu autant insisté sur cet aspect ?


Parce que ces événements me hantaient, parce que ces sentiments me consumaient. Toujours cette histoire de thérapie…


❯ Quelles sont tes influences pour écrire, que ce soit littéraires, cinématographiques ou musicales ?


Mes influences littéraires, ou plutôt mes références, sont Stephen King pour la forme, la façon d’écrire, et J.K.Rowling pour la construction de l’intrigue. J’ai lu toute la série Harry Potter trois fois, la première pour le kiffe de la découverte et la magie, les deux suivantes pour l’analyse pointue de la structure du récit. Je suis fascinée de la façon dont elle sème les indices au fil des tomes et de la manière dont tout se tient parfaitement à la fin. J’ai tenté, à ma petite échelle, de faire comme elle.Niveau cinématographique, il y en a tellement que je ne saurais dire.Niveau musical, j’ai écrit en me repassant en boucle Hans Zimmer. 


❯ As-tu des projets d’écriture pour la suite, si oui, peux-tu nous en dire un peu plus ?


Oui, j’ai commencé l’écriture d’un deuxième roman. Mais, faute de temps, je n’arrive pas à avancer aussi vite que je le voudrais…Outre le problème de disponibilité, j’ai besoin de dominer parfaitement mon sujet et l’ambiance (ou l’époque) du récit pour commencer à écrire, ce qui veut dire que de nombreuses heures de recherches et de documentation préalables sont nécessaires.Comme pour LE FIL, il y aura du fantastique et de l’historique. Le lecteur voyagera dans le temps et sera porté entre deux époques : la nôtre, au XXIe siècle, et celle des années 1900. De nombreux thèmes seront abordés, comme les traumas et l’inconscient, l’archéologie, l’Égypte ancienne, l’exposition universelle de 1900, les inventions technologiques et les découvertes scientifiques du début du XXe siècle, la relativité d’Einstein, la guerre des tranchées et la vie en maison de retraite. Un vaste programme… L’intrigue est déjà construite dans mon esprit. Y’a plus qu’à… !


❯ Autre chose que tu aimerais dire au sujet de ton livre ou simplement un mot de la fin ?


Oui, je voudrais m’adresser à tous les nouveaux auteurs qui voudraient être lus : n’hésitez pas à vous autopublier sur Amazon ! Ne faites pas la même erreur que moi, ne perdez pas des années à chercher vainement des maisons d’édition. C’est douloureux et inutile. Rejoignez la grande famille des autoédités (les Indés), vous n’avez rien à perdre… et tout à gagner !
Merci Rebecca d’avoir bien voulu répondre à ce jeu des questions/réponses, nous en savons maintenant un peu plus sur ton roman et sa construction et c’est avec plaisir que j’ai échangé avec toi, je te souhaite un grand succès avec « Le fil d'argent » ainsi qu’avec tes futurs projets. Encore merci.
----------------------------------------
Chères lectrices et chers lecteurs, si vous le souhaitez, je vous invite à lire la chronique du roman de Rebecca Greenberg « Le fil d'argent »  :Lien de la chronique



wallpaper-1019588
C'est lundi que lisez-vous ?
wallpaper-1019588
Ta vie ou la mienne
wallpaper-1019588
Tsunamis | Michel Jean
wallpaper-1019588
Ces jours qui disparaissent - Timothé Le Boucher
wallpaper-1019588
​ #BlogLife : PAL Estivale 2019
wallpaper-1019588
Tout le bleu du ciel – Mélissa Da Costa
wallpaper-1019588
Terminus, de Tom Sweterlitsch
wallpaper-1019588
God save the tweet - Philippe Boyer