Les heures indociles, Éric Marchal

Les heures indociles, Éric Marchal

Que voulez-vous faire ? Charger dans une foule pacifique pour avoir aussi la presse contre nous ? Pour l'instant, nous la contrôlons [...] Attendons que ces enragées passent à l'acte.

Les heures indociles, Éric MarchalLes heures indociles, Éric Marchal

Considéré comme le Ken Follet français, Éric Marchal sort un nouveau roman après Là où rêvent les étoiles. Paru à l'occasion de la rentrée littéraire chez les éditions Anne Carrière, Les Heures indociles est un roman hommage à ces âmes rebelles du nouveau siècle. Olympe, féministe rattaché à la WSU prête à tout pour la Cause ou encore Thomas Belamy, un Français expatrié à Londres, médecin des urgences proche du peuple, mais aussi Horace de Vere cole, professionnel du canular.

Les heures indociles est mon premier roman de l'auteur. Dès la lecture de la quatrième de couverture, j'ai su que j'aimerai follement cette jolie brique de 600 pages. Après la lecture mitigée de La toile du monde, j'espérais trouver avec celui-ci, ce que j'aime avec le nouveau siècle (1900 donc). Une période pleine de chamboulement, des personnages qui en veulent et représente cette envie de changement, mais aussi la part belle à l'art et la culture de l'époque. BINGO, tout y est.

Les heures indociles, Éric Marchal

Ce roman, ce sont trois destins qui s'imbriquent pour créer une histoire prenante. On y découvre Olympe, la suffragette loin d'être un archétype de son époque qui restera fidèle à ses valeurs. Les chapitres qui lui sont dédiés montre avec justesse ce que fut (et ce qu'est toujours) la lutte pour les droits des femmes et celui du vote à l'époque avec des méthodes parfois extrêmes. Ceux qui voient aujourd'hui une suffragette passive en 1900 peuvent aller se rhabiller. On mouille sa chemise ! Il y a aussi Thomas, jeune médecin proche du peuple et promeut une médecine accessible avec les premiers traitements contemporains. On sent tout le travail de recherche de l'auteur et la très grande bibliographie à la fin du roman le prouve - et allonge un tantinet la pile à lire -.

Horace de Vere Cole est sûrement le personnage le plus intéressant, même si j'ai une préférence pour Thomas qui m'a passionnée avec ses descriptifs infectieux et opératoires. Au-delà du fait, qu'il est vraiment existé, cet homme montre tout son potentiel après la moitié du roman et devient la pierre angulaire. Spécialiste du Canular, il fait partie du groupe de Bloomsbury et ses chapitres sont le moment d'alléger le drame ambiant du roman. Les Heures indociles, c'est un peu un mélange entre le drame, le roman historique et la comédie.

Ce roman est une petite merveille qui se savoure avec délice. Je n'ai pas encore lu Ken Follet et je suis dans l'incapacité de vous conseiller le roman si vous êtes fan dudit auteur, mais il serait dommage de passer à côté. Si vous aimez les romans historiques écrit avec véracité, un petit trait d'humour qui vous emporte. Une écriture fluide sans avoir peur d'une certaine lenteur, alors vous ne serez pas déçu. Pour moi, c'est un très bon moment de lecture ! Le temps me dira si c'est un coup de cœur, mais j'attends déjà le prochain roman de l'auteur. En attendant, je m'en vais découvrir Là où rêvent les étoiles qui se déroule en France

Les heures indociles, Éric Marchal Edition Anne Carrière 604 pages Acheter

Publié


wallpaper-1019588
Tsé-Tsé
wallpaper-1019588
Punisher la section (the platoon) : ennis et parlov rejouent le vietnam
wallpaper-1019588
C'est lundi que lisez-vous ?
wallpaper-1019588
Instantané de Tunisie. A Sidi Bouzid, la danse contemporaine contre le désespoir
wallpaper-1019588
#BlogLife - Des questions, des questions, des questions... à Camille Lanvin
wallpaper-1019588
Ce qui nous consume… > Georgia Caldera
wallpaper-1019588
Jardiner bio en BD » Denis Pic Lelièvre
wallpaper-1019588
Captive de ses passions de Mary Wine