Annabelle de Lina Bengtsdotter

est un roman Suédois, type de lecture qui n'est pas dans mes habitudes et pour laquelle j'ai pris beaucoup de plaisir. J'ai aimé cet univers sombre, presque noir, où la souffrance psychologique de ce patelin pauvre de la Suède est omniprésente. Chaque pays à ses régions, ses villes, ses quartiers où le chômage, l'alcool, la pauvreté font office de normalité, Annabelle de Lina Bengtsdotter est flic, elle est elle-même originaire de Une enquête typique de la littérature Suédoise, des personnages sombres et torturés, des relations étranges et complexes, et ce tutoiement qui lorsque le lecteur n'est pas habitué, le perturbe quelque peu ( le vouvoiement a été aboli dans les années 60 en Suède), le fait que la traduction en Français de ce roman, respecte ce " tu " permanent donne une ambiance particulière, il faut quelques pages pour s'habituer puis cela nous permet de s'immerger en totalité dans l'histoire et de se retrouver en Suède dans cette province perdue ou le temps semble s'être arrêté. Annabelle de Lina Bengtsdotter L'alcool, le désœuvrement, ne s'attaque pas qu'aux adultes, la jeunesse suit le même tracé, comme y échapper d'ailleurs. A tel point que lorsqu'on découvre un jeune qui s'intéresse aux livres, à la religion et la culture, au monde en général, l'étonnement est collectif. Peut-on sortir indemne de ce genre de vie, d'enfance, de modèles? Tout en étant un roman policier, thriller ou tout ce dont nous pourrons le qualifier, ce roman est aussi un constat sur les zones abandonnées, sur les destins brisés dès l'enfance par un entourage néfaste...Une crasse qui vous colle à la peau, des jeunes filles perdues qui ne peuvent que boire et se droguer afin d'oublier l'avenir perdu qui s'étale devant elles. Penser qu'un homme, que l'amour pourra vous sortir de là où elles se sentent engluées. Merci aux éditions Marabout pour cette lecture forte et marquante. Résumé:
qu'elle a fuit il y a 19 ans, cette jeunesse a laissé des traces indélébiles dans l'esprit de cette jeune femme qui aujourd'hui en subit encore les conséquences, ses actes reflètent sa souffrance intérieure, elle ne parvient pas à trouver sa place. Difficile pour elle de retourner sur les lieux de son enfance pour enquêter sur la disparition d'Annabelle... Lina Bengtsdotter nous peint ici un des ces tableaux assez sinistres dans la ville de .

Collection : Black Lab

En quittant Gullspång à l'âge de 14 ans, Charlie Lager s'était juré de ne plus jamais y retourner. Mais cette petite ville perdue au coeur de la Suède, où chômage et alcool ont peu à peu érodé tout espoir d'un avenir meilleur, est aujourd'hui sous le feu des projecteurs.
Annabelle, 17 ans, a disparu au cours d'une fête à laquelle elle avait pourtant interdiction de participer. Cela fait quatre jours qu'elle n'a plus donné signe de vie.

Devenue inspectrice à la brigade criminelle de Stockholm, Charlie est envoyée sur place pour enquêter. Fugue, enlèvement, suicide, meutre ? Toutes les hypothèses sont permises. Toutefois une chose est sûre : pour retrouver Annabelle, Charlie devra combattre ses vieux démons et déterrer ce qu'elle avait mis tant d'années à enfouir au plus profond d'elle-même.

Roman traduit du suédois par Anna Gibson


wallpaper-1019588
Maestro de Thibault Prugne, François Morel, et Jean-Pierre Jolieard
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Recommandations de Livres pour le #Défi Afrique
wallpaper-1019588
"Nous sommes journalistes, monsieur Tait, vous l'avez peut-être oublié ? Nous sommes censés rapporter la vérité. Et si c'est vrai, les gens doivent le savoir".
wallpaper-1019588
Premières lignes #85
wallpaper-1019588
"Le plus grand fils de pute qu'on ait jamais vu en Amérique et au-delà".