Sentinelle (Jean-Bernard Lemal)

Sentinelle (Jean-Bernard Lemal)

Disponible sur Amazon et sur IS éditions

******* 

Auteur : Jean-Bernard Lemal

Éditions : IS éditions

paru le : 16 Juin 2017

190 pages papier

Thème : Thriller

  *******

Résumé :

« Aka-Bô est l'un des derniers survivants de la tribu des Sentinelles, un peuple complètement isolé qui refuse tout contact avec le reste du monde. Il lutte pour la survie de ses congénères sur l'île de Sentinelle, perdue au milieu de la mer d'Andaman.

Un jour, un cyclone apporte des ordures de la « civilisation » sur le rivage. Aka-Bô, qui n'en n'avait jamais vues, ouvre un sac et y trouve un magazine. Sur la couverture, la photo d'un homme blanc. Fasciné, il le prend pour son dieu, Pugalat, que les Anciens décrivent comme un homme à peau claire. Il décide alors de pratiquer des transes pour le faire venir sur l'île.

Walter Teagarden, l'homme présent sur la photo du magazine, est cadre chez WIC, l'une des plus grosses sociétés américaines de conseil. Après avoir découvert les pratiques douteuses de WIC et de sa concurrente IWS, il se rend compte que ces manœuvres cachent quelque chose de bien plus grave encore, et cherche alors le moyen de donner une leçon à tous ces gens qu'il déteste…

Sociopathe, Walter Teagarden a toujours voulu vivre sur une île déserte. « Sentinelle » sera-t-elle sa destination ultime ? »

La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

Sentinelle (Jean-Bernard Lemal)

C'est un cadeau que l'on m'a fait, afin de découvrir cet auteur. Je connais la maison d'éditions ayant déjà lu des histoires dont j'ai grandement apprécié. La couverture est très belle, rappelant que l'un des personnages y habite, tandis que d'autres aimeraient bien y aller.

Aka-Bô vit sur son île. sans aucun contact extérieur à sa terre. Il se débrouille pour que son peuple reste en vie. Un jour, il découvre un magasine avec la photo d'un homme qui deviendra son "Pugalat", son Dieu. Sur le continent, "deux hommes" se battent pour obtenir un pouvoir absolu. Celui d'avoir la plus grosse part du gâteau. Harry et John McIntosh sont cousins et vont créer chacun leur entreprise. L'un en face de l'autre, c'est à celui qui aura la plus grosse... tour de travail, bien entendu. Celui qui l'aura la plus haute, avec une terrasse ou un étage de plus ? Peu importe, leur rivalité date depuis le jour où ils ont eu des vues sur la même jeune adolescente, du temps où ils adorant aller à la pêche. Deux peuples différents, pourtant ils ont un point commun.

Le récit alterne entre ces personnages, ces lieux, voire entre deux paragraphes. J'avoue qu'entre le nombre de personnages du départ et le mélange des deux existence, je n'ai pas réussi à entrer dans le livre avant d'arriver à une bonne moitié. Lorsque Alexia prend plus d'ampleur dans le récit et que le côté thriller montre le bout de son nez. C'est une histoire originale qui met en scène deux mondes en parallèle. Des secrets sont bien gardés des deux côtés. Chacun veut survivre à sa société. Plus nous avançons dans le texte, plus la noirceur montre son visage. Les personnages dévoilent des facettes complètement tordues qui amène un récit du même style.

« Aka-Bô et sa famille étaient conviés aux funérailles du vieux chef du clan. Des oiseaux grillés, une tortue, du poisson et des fruits posés sur des morceaux de bois composaient un tableau culinaire multicolore. La tristesse n'était pas au menu de ces adieux, et les regrets aucunement liés à l'âge du défunt. On meurt sur Sentinelle comme on part en voyage, sans être ni trop jeune ni trop vieux. La sagesse de cet aëul ferait certainement défaut, mais tous connaissaient par cœur les récits et les fables qui peuplaient l'île. On coupa la tête d'un cochon pour la placer sur le dessus de la sépulture. »

J'ai bien aimé le sujet "Aka-Bô", avec ses trouvailles, sa manière de vivre, de survivre. Ses croyances. Sans tout ce qui nous entoure (télévision, ville, industries, etc, etc..) la vie de cet homme paraît à la fois simple et compliquée. Il cherche sans cesse de quoi nourrir sa famille afin d'éviter des pertes tragiques. Concernant les personnages du continent, Walter est le personnage que nous suivons le plus. Il m'a paru froid, un loup solitaire. Il cache bien son jeu, même s'il ne mène pas la danse. Il faut être bien concentré pour lire le lire, car certains passages ne sont pas simples. J'ai dû les lire plusieurs fois pour tenter de comprendre où l'auteur voulait nous emmener.

Ce qui est intéressant c'est la façon dont l'auteur amène la vie de l'un dans celle de l'autre sans qu'on n'y prenne garde. Le final est surprenant, car on ne cesse de se demander comment tout cela va se terminer. Par contre je suis malheureusement passée à côté de l'histoire. Le début et la première moitié du livre ont été longs à comprendre, le développement de l'intrigue est intéressant, le final surprenant (oui je le redis). J'ai beaucoup de mal à mettre les mots sur mon ressenti, d'une part parce que je ne suis pas certaine d'avoir capté ce qui doit ressortir du texte et d'autre part parce que je n'ai malheureusement pas apprécié cette lecture du départ, mais sur le final.

La folie des personnages ne m'a pas attiré, leur besoin de dominer le monde et d'écraser les autres encore moins. Une chose que je retiendrais, c'est que j'ai aimé la plume de l'auteur. Je tenterais une autre lecture de cet auteur histoire de ne pas rester sur une défaite.
 

Sentinelle (Jean-Bernard Lemal)


 

Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :


Partager via Gmail


wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Maestro de Thibault Prugne, François Morel, et Jean-Pierre Jolieard
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
News : Une cosmologie de monstres - Shaun Hamill (Albin Michel)
wallpaper-1019588
Maudit Cupidon 2 - Maudit Valentin
wallpaper-1019588
Transparence de Marc Dugain
wallpaper-1019588
Top Ten Tuesday : Les 10 plus belles couvertures VF (rééditions ou originales) de ma bibliothèque