Le garçon et la ville qui ne souriait plus

"Plutôt la loi des hommes que celle de la Norme,
L’amour, plutôt que la haine ou le mépris,
Plutôt la main tendue que l’épée brandie."


Le garçon et la ville qui ne souriait plusBry David
362 pages
Éditions Lynks (2019)
Romain fuit chaque nuit sa demeure bourgeoise et confortable, pour rejoindre la Cour des Miracles où vivent les anormaux – fous, difformes, obèses, et autres parias parqués là par les Lois de l’Église. Le soir de ses quinze ans, il découvre qu’un terrible complot vise les habitants de la Cour.
Des coupe-gorges de Mouffetard aux ruines de Notre-Dame, il devra compter sur son ami Ambroise, sur Joséphine, Lion et Akou, pour lever le voile sur la conjuration et échapper aux terribles Lames Noires, à la solde de l’archevêque de Paris.
Dans un monde assombri par la peur et l’intolérance, le salut peut-il venir de quelques adolescents en quête d’amour et de liberté ?
Extrait :
« Qui sommes-nous, pour décider de ce qui est normal ou pas ? Qui sommes-nous pour décider qui doit vivre dans notre société, et qui ne le doit pas ? Et sous quel prétexte ? Et il y a autre chose encore. Si nous poursuivons dans cette voie, qui nous garantit que demain, la Police de la Norme ne viendra pas chercher les veuves éplorées coupables d’avoir perdu leur mari, les gauchers, ceux à la vision trop basse, les vieux ou les femmes et les hommes aux cheveux roux ? »
Mon avis :
La couverture de ce roman a immédiatement attiré mon œil. Et, en découvrant le résumé, j’ai été intriguée par cette histoire qui nous plonge dans une société régie par des Normes très strictes, où un rien peut vous isoler du reste du monde. Et, tout ceci avec l’aval de l’Église. De quoi titiller ma curiosité...
Dans un Paris du IXème siècle, une police de la Norme est mise en place avec l’appui de l’Église. Les personnes jugées coupables de difformité physique ou mentale ou malades sont cantonnées sur une île, isolées du reste de la population sans aucun moyen de se défendre. Handicapé, malade, obèse, homosexuel, adulte ou enfant, personne n’échappe à la Norme. Ainsi regroupés dans la Cour des Miracles, ils survivent difficilement grâce à de petits vols. Romain de Sens est issu des beaux quartiers de la capitale où il devrait mener une existence idyllique. Pourtant, chaque nuit, alors que le couvre-feu approche, il quitte la maison en cachette pour se rendre à la nage à la Cour des Miracles, espionner ceux qui y vivent et notamment un garçon roux qui le fascine. Caché parmi les ruines, il observe ceux considérés comme des parias danser et rire. Et, il les envie d’une certaine manière. Un soir, alors qu’il assiste à une énième réception organisée par sa mère, il surprend une conversation entre son père et un inconnu dans laquelle il est question de mettre fin à la Cour des Miracles. Il est prêt à tout pour les sauver, quitte à trahir les siens.
Le garçon et la ville qui ne souriait plus est un roman que j’ai grandement apprécié. David Bry nous plonge dans une récit intriguant, où les notions de normalité et d’intolérance sont poussées à l'extrême. C’est difficile à concevoir et, en même temps, on se dit que ce genre d'agissement - la peur de ce qui est différent - est plus fréquent que ce que l’on croit. Dans cette intrigue, par exemple, une mère est capable d’abandonner son enfant simplement à cause du jugement des autres, à cause de lois qui édictent qui peut ou qui ne peut pas vivre en se basant sur des motifs obscurs et ridicules. Au fil des pages, on s’attache à Romain qui ne supporte plus de vivre sous le joug des Normes et d’une mère obsédée par les apparences. Il est tiraillé entre son besoin de rendre ses parents fiers de lui et son besoin d’être libre d’aimer qui il souhaite, de vivre comme bon lui semble. Car, Romain sait ne pas pouvoir être pleinement lui-même, malgré son cadre de vie. J’ai aimé sa force de volonté, sa sensibilité, son courage.
L’auteur a une plume rythmée, qui nous embarque entre complot et tension. L’intrigue est rondement menée et on ne s'ennuie nullement au cours de notre lecture. C’est touchant, surprenant et je ne peux que vous conseiller de vous plonger dans ce livre.
★★★★☆
Stéphanie
Le garçon et la ville qui ne souriait plusDavid Bry est un auteur de fantasy. Il commence très tôt à écrire, d'abord des pièces de théâtre puis des scénarii de jeux de rôle, et enfin des romans. Il travaille actuellement à Paris et vit à la campagne.

wallpaper-1019588
Je t'aime - Barbara Abel *****
wallpaper-1019588
Tsé-Tsé
wallpaper-1019588
C'est lundi que lisez-vous ?
wallpaper-1019588
★★★☆☆ La Ballade de l’enfant gris • Baptiste Beaulieu
wallpaper-1019588
Un putain de salopard, tome 1 : Isabel de Régis Loisel et Olivier Pont
wallpaper-1019588
'Magdanaëlle James, tome 1 : Possession'de M.G. Groenwont
wallpaper-1019588
Avengers: Endgame et le Marathon du Grand Rex
wallpaper-1019588
Kaamelott (BD), tome 1 - L'armée du nécromant