Captain marvel #1 : et encore un nouveau depart pour carol danvers!

CAPTAIN MARVEL #1 : ET ENCORE UN NOUVEAU DEPART POUR CAROL DANVERS! A défaut d'être la super-héroïne la plus populaire de l'univers Marvel, Carol Danvers a au moins pour elle le record mondial, toutes catégories confondues, de relaunch et autres numéros 1 ces dernières années. Chaque saison est accompagné par une nouvelle mouture de sa série, un peu car la précédente n'a pas marché comme attendu, un peu car la Maison des Idées aime se perdre dans des nouveaux départs qui n'en sont plus. Ici, c'est Kelly Thompson qui hérite de la version "avec un film sur le feu, c'est maintenant ou jamais". Le choix est clair, on va s'amuser, Carol est cool, et elle est aussi forte que désinvolte, même si, comme elle le répète d'entrée, elle collectionne les erreurs (éditoriales?) et essaie de tirer des leçons de tout ceci. Son retour sur Terre de manière stable s'accompagne d'un combat contre une sorte de kraken géant, sorti des eaux pour s'en prendre plein les tentacules (une menace dont finalement tout le monde se fiche), et des retrouvailles avec Jessica Drew, qui permettent à la scénariste d'écrire du Bendis au féminin, les mêmes techniques et tics de travail, mais portés par un tempo et un ton plus girly. Rien à dire au sujet de la dessinatrice Carmen Carnero, qui assure un job de toute beauté, et offre des planches bien troussées à Carol, encore que le verbiage exagéré à tendance à produire une inflation des bulles, assez désagréable.  Pour le reste, Captain Marvel retrouve du beau monde sur son chemin, de Tony Stark, avec qui elle a eu maille à partir durant l'ignoble et incompréhensible Civil War II (allez on peut le dire, il y a prescription), à James Rhodes, son compagnon qu'elle a cru mort quelques jours (Civil War II again) avant que la nouvelle soit démentie, sans pour autant que Carol ne le daigne méritant d'un coup de téléphone. La toute fin d'épisode sort un twist inattendu et un peu facile, une sorte de gimmick récurrent quand on veut placer un héros dans une situation inattendue, insolite, et où il est isolé et contraint de se réinventer. La suite sera donc guettée avec intérêt, même si on devine que faire de Carol Danvers une cador des ventes chez Marvel, ce n'est pas gagné d'avance! CAPTAIN MARVEL #1 : ET ENCORE UN NOUVEAU DEPART POUR CAROL DANVERS!
Likez notre page Facebook, venez parler comics!

wallpaper-1019588
Tsé-Tsé
wallpaper-1019588
L'homme qui voulait aimer sa femme
wallpaper-1019588
Qui je suis
wallpaper-1019588
Instantané de Tunisie. A Sidi Bouzid, la danse contemporaine contre le désespoir
wallpaper-1019588
Chronique : Gunpowder Moon - David Pedreira (Bragelonne)
wallpaper-1019588
Si je reste - Gayle Forman
wallpaper-1019588
Alfa, tome 1 : Parish de Milly Taiden
wallpaper-1019588
24 épisodes pour lui plaire de Maurene Goo