Même le diable a la peau douce - Sandra Martineau

Synopsis : Stanislas Delcourt n'est pas un homme pour Émélia. Tout le monde s'obstine à le lui dire, ils sont trop différents, pas du même monde ni de la même classe sociale. Cet étrange manipulateur semble souffler le chaud et le froid, passant de l'exaltation la plus torride au mépris le plus brutal. Le c?ur d'Émélia n'y survivra pas. Mais pour être aimée comme elle l'a toujours désiré, la jeune femme est prête à tous les sacrifices, peu importe ce qui lui en coûtera. Elle sera à lui et en paiera le prix.
J'ai profité d'une offre éclair sur Amazon pour acquérir ce titre. Je n'ai encore jamais lu cette auteure, mais j'ai eu l'occasion de la rencontrer au Salon de Nemours. C'est une auteure de thriller. Le résumé m'intriguait et je me demandais comment une auteure de thriller pouvait passer à un style radicalement opposé. 
Même le diable a la peau douce c'est l'histoire d'Emelia, jeune femme de 25 ans, célibataire qui manque de confiance en elle. Elle ne souhaite qu'une chose : être aimée pour ce qu'elle est. Aussi lorsqu'elle rencontre Stanislas, elle veut croire que c'est l'homme de sa vie. Même si ses amis lui disent que ce n'est pas un homme pour elle, elle va plonger tête baissée dans cette histoire, elle est prête à tout pour que cela fonctionne entre eux, quitte à en payer le prix fort. 
Voilà pour l'histoire. Que dire ? Déjà, autant vous dire que j'ai lu ce livre en une soirée. L'écriture est tellement addictive qu'il m'a été impossible de le lâcher. Les chapitres sont courts et rythmés. Maheureusement l'histoire en elle-même ne m'a pas convaincue. Sûrement parce que j'ai beaucoup de mal avec ce genre d'histoire. Lui est beau, riche et manipulateur. Elle, est jeune, naïve et prête à tout pour qu'on l'aime. Je n'ai pas réussi à m'attacher à Emelia que j'ai trouvé vraiment trop crédule. Toutefois l'auteure décrit parfaitement bien la manipulation de Stanislas sur Emelia. Dès leur rencontre on sent bien que c'est un homme habitué à avoir ce qu'il veut et Emélia va petit à petit se couper de ses proches pour s'enfermer dans une spirale infernale. Stanislas aura alors toute liberté pour faire d'elle ce qu'il veut. La dépendance affective d'Emelia va la pousser à faire tout ce que Stanislas lui demandera.
Personnellement les scènes érotiques ne m'ont pas dérangées dans la mesure où Sandra Martineau n'en dit pas trop, pas de détails inutiles. Après j'avoue que certains passages m'ont paru un peu incohérents. Quant à la fin, je l'ai trouvé surprenante, je ne m'y attendais pas. De ce fait, c'est une lecture en demi-teinte mais globalement j'ai aimé Même le diable a la peau douce. Même si certains passages m'ont agacés au plus haut point, même si parfois j'ai eu envie de secouer Emelia et d’étriper Stanislas, ce livre m'a fait ressentir diverses émotions et çà c'est positif.
Même le diable a la peau douce est disponible ICI
Même le diable a la peau douce - Sandra Martineau

wallpaper-1019588
Térébenthine, Carole Fives
wallpaper-1019588
Derniers jours d'un monde oublié
wallpaper-1019588
Comics de la semaine : Amazing Spider-Man #7, Power Rangers #22, et plus
wallpaper-1019588
L’imprévu – Julia Paris