ET ILS MEURENT TOUS LES DEUX A LA FIN, Livre

Et ils meurent tous les deux à la fin par SilveraLe 5 septembre, un peu après minuit, les services de Death-Cast appellent Mateo Torrez et Rufus Emeterio pour leur annoncer une bien mauvaise nouvelle : c’est aujourd’hui qu’ils vont mourir. Mateo et Rufus ne se connaissent pas, mais, pour des raisons différentes, ils cherchent tous deux à se faire un nouvel ami en ce jour final. La bonne nouvelle ? Il existe une appli pour ça ! L’appli s’appelle « Le Dernier Ami », et grâce à elle, Rufus et Mateo vont se rencontrer pour une ultime grande aventure : vivre toute une vie en une seule journée. 


● Titre : Et ils meurent tous les deux à la fin
● Auteur : Adam Silvera
● Genre : Young-Adult
● Nombre de pages : 414 pages
● Edition : Michel Lafon
● Prix broché : 17€90



BIOGRAPHIE DE L’AUTEUR, Adam Silvera
Adam Silvera est devenu un auteur best-seller du New York Times dès son premier roman. Il est né et a grandi dans le Bronx. Après avoir travaillé en librairie, il s’est tourné vers l’édition jeunesse où il s’est notamment occupé d’un site de creative writing pour adolescents, tout en écrivant de nombreuses critiques de romans jeunesse et YA. Inexplicablement grand, Adam Silvera vit à New York.



◆ MON AVIS ◆

J’ai découvert ce livre en me promenant dans les rayons livre d’un magasin. Il m’a immédiatement attirée avec son titre si étrange et assez original. « Et ils meurent tous les deux à la fin » comment ne pas résister à l’envie de lire le résumé en quatrième de couverture. D’autant plus que la couverture est juste superbe et Collection R ne me déçoit toujours pas avec ses magnifiques illustrations de couverture, à la fois simple mais avec de belles couleurs et formes.

L’histoire est celle de Mateo et Rufus, dans un monde légèrement futuriste. Les deux jeunes hommes ne se connaissent et pourtant, en ce 5 septembre, ils vont trouver un point commun : Death-Cast, le nouveau système de ce futur proche qui appelle tous les jours des personnes pour leur annoncer leur mort prochaine. Et quand Mateo et Rufus reçoivent leur dernier appel, ils vont tous les deux se convaincre de s’inscrire sur l’application « Dernier Ami » qui permet de discuter avec des gens avant l’heure fatidique. Et les deux garçons vont entrer en contact et vivre leur dernière journée comme la grande aventure de leur vie.

Il est très risqué d’écrire un livre avec un tel titre, puisque ce n’est pas traditionnel je trouve, vu que l’on ne connaît habituellement pas la fin. J’ai déjà eu l’occasion de lire des romans où le titre donne clairement le ton quant à la fin et cela nous donne une telle leçon de vie, bien que ce ne soit que fictif et sorti de l’imaginaire d’Adam Silvera.

J’avais quelques appréhensions avant de commencer ma lecture, espérant très fort que le roman ne serait pas trop cliché ou dépourvu de profondeur à cause du titre. Mais, à la place, j’ai découvert un roman plein de saveurs. L’intrigue est captivante, elle commence réellement lorsque les deux garçons entrent en contact après s’être convaincu qu’ils ne devaient pas se morfondre.

Le contexte est posé dès les premières pages, et on plonge sans mal dans l’univers de l’auteur. Là où on s’attendrait à avoir une introduction peu détaillée du monde futuriste, on se retrouve avec de très bonnes bases pour un roman unique, sans suite.

Ensuite vint le moment où Mateo et Rufus entrent en contact. Tout au long de leur journée, on les voit évoluer, surtout Mateo. Je n’imagine pas si j’avais été dans leur cas. Ils ont si peu de temps pour dire beaucoup à haute voix. C’est bien différent que de ne pas savoir à l’avance quand on va mourir. Il faut alors dire au revoir à ses proches, ne pas repenser aux choses que l’on aurait fait ou pas fait, il ne faut pas s’effondrer. Et c’est ce que décide de faire Mateo et Rufus en s’inscrivant sur l’application pour trouver une personne avec qui passer ses dernières heures.

Mateo est un garçon avec une personnalité profonde et complexe, il fait beaucoup d’efforts pour que cette journée soit la meilleure avant la fin. Quant à Rufus, les apparences sont trompeuses et on découvre un jeune homme incroyable. Les deux forment la paire et on vit l’aventure à leurs côtés. Ces deux Deckers, ceux qui ont reçu le fameux appel, vont alors parcourir les rues et nous offrir de très beaux dialogues sur la vie et la mort.

Par ailleurs, l’auteur met l’accent sur les émotions de chaque personnage. Nous avons, non pas seulement le point de vue de Mateo et Rufus, mais aussi celui d’autres personnages, que l’on connait plus ou moins et on se rend compte que l’intrigue est bien tissée et ne part pas dans tous les sens. Adam Silvera exprime les pensées et les émotions de nos deux protagonistes avec précision et on s’identifie sans mal à nos héros.

Les pages s’enchaînent toutes seules, le vocabulaire est idéal et les descriptions nous plongent au coeur de l’action. On vit cette journée à 100% avec eux, à travers les expériences qu’ils vivent et les choix qu’ils font.

Quelques mots sur cette fameuse fin : et bien découvrez-la par vous-mêmes ! Car beaucoup de choses se passent avant d’approcher de la fin. Mais cela clôt à merveille cette histoire captivante.

En bref, une petite pépite d’émotions qui nous plonge au cœur de la dernière journée de ces deux incroyables protagonistes et qui nous donnent une belle leçon de vie : vivez cette journée comme si c’était la dernière. Un titre dramatique mais qui donne pourtant une vraie leçon de vie : il faut vivre avant qu’il ne soit pas trop tard. Je vous recommande vivement ce roman si vous souhaitez avoir un mélange d’émotions et une lecture rapide et pourtant fort belle !

◆ Note : ★★★★★ ◆

ET ILS MEURENT TOUS LES DEUX A LA FIN, Livre



EXTRAITS

« En refusant de vivre comme si j’étais invincible tous les jours où je n’ai pas reçu d’alerte, j’ai gaspillé tous ces hiers et maintenant il ne me reste plus du tout de demains… »

◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆

« C’est en survivant que j’ai compris qu’il valait mieux être en vie en ayant envie d’être mort que de mourir en ayant envie de vivre pour toujours. »

Publicités

wallpaper-1019588
Se souvenir de l'écrivain Alain Nadaud et le découvrir encore et encore
wallpaper-1019588
Punisher la section (the platoon) : ennis et parlov rejouent le vietnam
wallpaper-1019588
Sans héritage tome 1 : Lucien Louis Marie
wallpaper-1019588
On sème la folie - Laurent Bonneau
wallpaper-1019588
"A Anli-dong, ils m'ont dit qu'ils viendraient nous chercher. Ils se sont enfin décidés".
wallpaper-1019588
Des mots sur vos lèvres # 87
wallpaper-1019588
As She Fades | Abbi Glines
wallpaper-1019588
Bilan de mes lectures d'octobre et de novembre, etc. en 2018 #booktube