Goodbye money money (Thibaut Blondel)

Goodbye money money ()

Disponible sur Amazon

Et soudain la vie bascule (Perrine Marche)

Auteur : Thibaut Blondel

Edition : Auto-édité

Paru le : 31 Mai 2018

208 pages numérique (epub)

Thèmes : Policier - Polar

  *******

 Résumé :

« EST-IL POSSIBLE DE VOLER TOUT L’ARGENT AU MONDE EN SEULEMENT CINQ JOURS SANS INFORMATIQUE NI LA MOINDRE ARME ?
Après "Maelström Exotique" et "Royal au Bar", Thibaut BLONDEL revient cette fois avec un polar inspiré de faits réels.
Une somme dérobée plus importante que dans La Casa De Papel.
Un stratagème plus élégant et ingénieux que dans Thomas Crown ou Inside Man.
Un message plus subversif que dans Fight Club.
Et à la tête de cette enquête hors norme, un détective privé hard-boiled aux faux airs du Dude dans The Big Lebowski.
À la croisée du roman pulp de gare et de celui d’intrigue, Goodbye Money Money nous plonge dans une magistrale partie d’échecs grandeur nature au final éblouissant. !
»

La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

Goodbye money money (Thibaut Blondel)

17/20

Par le biais du site simplement, j'ai découvert un nouvel auteur très sympathique avec un livre qui semblait tout aussi sympa. Je remercie Thibaut Blondel pour cette lecture.

Frank Wings, ancien flic forcé, nouveau détective depuis un bout de temps, se retrouve à chercher des chats perdus. Un jour, Alyson Spencer débarque dans sa boutique, qui est également son lieu de vie. Alyson est son ancien chef et elle a besoin de son aide. Pardon je rigole, comment un flic de son envergure aurait besoin de Frankie qui semble être plus préoccupé par la taille de son abdomen plutôt que par ses voisins ? Bref, un certain Ethan Bendol doit être retrouvé. Une histoire de terrorisme apparemment. Le coup du hasard, dites merci à un lancer de dès qui a joué le destin de Frank en acceptant cette affaire. Retrouver un homme semble bien plus complexe qu'un chat, surtout lorsqu'il est une ombre. Mais si au final cette ombre ne se cachait pas et était bien en pleine lumière depuis... toujours ?

« D’autres questions animaient encore mon esprit : Le vieil objecteur de conscience m’avait-t-il menti lorsqu’il avait affirmé ne plus avoir de nouvelles de son petit-fils depuis dix ans ?
Et pourquoi Alyson Spencer m’avait-elle choisi, moi, pour cette mission si elle s’avérait délicate de la sorte ? Et depuis quand externaliser des affaires faisait parti des prérogatives de la police ?
Était-ce seulement légal ?
Autant d’interrogations auxquelles je ne pouvais répondre.  »

Une enquête sur une personne qui ne semble pas être vrai. La photo d'un mannequin, ou presque, une identité qui ne se trouve nulle part, sauf peut-être sur un compte tweeter. Pas de famille, pas de sécurité sociale, de travail, pas de vie en somme. Autant chercher une aiguille dans une botte de foin, cela semble plus facile. Et puis il y a ce vieil homme, son grand-père ? Ce dernier a une manière de s'exprimer différente. Et lorsque ce dernier s'amuse à brûler des billets devant une banque... Que les banques une à une perdent leurs frics dans leur chambre forte... Le mystère s'épaissit un peu plus à chacun des pas de notre détective.

Frank est blasé de la vie. Ayant perdu sa femme, sa fille (non non elles ne sont pas mortes, juste un divorce), perdu son travail de flic, il est devenu un enquêteur. Vive les chats, car grâce à eux, il arrive encore à payer un minimum le loyer de son cabinet. Plus de maison, d'appartement, il a une vie assez fragile. Les sanitaires dans une salle de sport (moyennant bien entendu un abonnement mensuel), ce qui est "risible" lorsque l'on comprend le dégout qu'il peut inspirer aux personnels de l'accueil. Pourtant Frank aime deux choses : sa fille qu'il voit par le biais de facebook (vive les réseaux sociaux) où il peut suivre sa vie et les chemises hawaïennes (et le whisky aussi, mais passons). Cette affaire, il ne comptait pas se la taper. Un dès avec juste un seul chiffre pour accepter et manque de bol pour lui, il tombe dessus !

« Mon poids qui dépassait aisément les deux cents cinquante livres2 de graisse saturée pouvait en attester. La mode était au tout healthy, au cross-fit, au yoga, au sans gluten, au running, à l’eau de coco, la bébé détox, le boulgour, le quinoa... Un véritable culte du corps avait émergé laissant Franky la baleine sur la touche. En conséquence de quoi, je dénotais donc fortement avec la clientèle de l’endroit. Mon embonpoint mêlé à mes guêtres informes et sombres (sauf les jours où je portais mes légendaires chemises hawaïennes) juraient avec les lignes sveltes parfaitement moulées dans des leggings jaune fluo et rose fuchsia des mecs et nanas divinement sculptés. Oui, je l’admets, je ne brillais pas par mon style et n’étais pas non plus un canon de beauté. Mais je m’en branlais, mon abonnement 24/7 à cette salle de gym me permettait seulement d’accéder aux vestiaires, douches et lavabos de l’endroit pour y faire ma toilette les lendemains de cuite. »

Une véritable poisse pour ce détective qui ne sait pas par où commencer. Pourtant, il va commencer à gratter le vernis de la photo. Ethan Bendol est une véritable anguille. L'enquête suit son cours, avec des rencontres qui sont calculées. Cet Ethan est un génie. Il arrive à mettre à mal plusieurs banques sans se faire attraper. Comment arrive-t-il à les pénétrer pour leur tirer le pognon ? Une intrigue digne de la chambre jaune. La surveillance de cet homme devient de plus en plus glauque. Qui suit qui ? Qui cherche qui ? Une berline noire, des mens in blacks qui traînent dans les parages, est-ce que le terrorisme a bien un pied dans cette histoire ?

Frank a un esprit d'analyse particulier. Oui il n'est pas le héros que l'on voit souvent, n'a pas le super physique du super héros, mais il est généreux. Il a un cœur énorme, des émotions qui font de lui un être humain "normal". Il sait se servir de son cerveau et cela va lui apporter la solution que personne n'arrive à voir. En cinq jours, il arrive à dénouer les nœuds du problème, non sans mal et non sans avoir perdu quelqu'un dans la bagarre. Des obstacles, il va en avoir. Des coups portés à son encontre, une mise à sac de son bureau, une balle dans les fesses... Tout cela apporte un suspense et un dénouement qui nous laisse assis.

Il y a bien entendu d'autres personnages, celui de Ray Gala, ce vieil homme qui a une intelligence hors du commun est intéressant. C'est un homme qui a vécu et qui en a vu, pour autant il ne lâche rien. Lana a une place importante dans l'histoire. Une jeune fille qui vient pour travailler pour ce Ray et qui va l'assister dans un laps de temps très court. L'ancien chef de Frank, Alyson, est une femme de caractère. Elle montre une certaine froideur, mais en y regardant de plus près, elle arrive à laisser quelques émotions passer au travers de ce masque.

Tiens, j'allais oublier quelques points. Le premier, j'ai apprécié les annotations et les mots qui sont "les mots du jour de l'édition n°XXXXXXX de Hard Times" avec les définitions. Le second, l'humour est présent. Un humour qui fait rire, qui fait sourire, un humour noir qui passe parfois. L'auteur en use sur Frank, avec Frank et cela dédramatise certaines situations. Le troisième, c'est tout simplement que cette histoire m'a fait sourire par le biais des personnages, de l'enquête et de la façon dont tout cela se termine.

« La solitude ne se résumait pas à l’absence physique d’un autre. La plupart du temps, j’étais encore plus seul au milieu des autres. Non, la solitude, c’était de ne pas être en présence d’une autre personne qui ressentait les mêmes émotions que nous sur tout ce qui nous entourait.
Le bruit de mon sang qui tapait contre mes tempes et celui de mon système nerveux.
Mes poings qui se serraient.
Si j’avais pu éplucher leur peau avec un économe, je l’aurais fait.
A l’époque de Shakespeare, il fallait choisir entre être ou ne pas être.
De nos jours, le choix se faisait entre « baiser » ou « se faire baiser ». »

En conclusion, un policier/polar qui me plaît bien par bien des côtés. Les personnages qui ne sont pas parfaits, qui ont des sentiments, ressentent des émotions. La recherche de cette vérité et de tout ce que la politique peut cacher (enfin c'est plutôt l'argent qui semble faire tourner le monde). Je suis contente d'avoir découvert la plume de cet auteur.

Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :


Partager via Gmail


wallpaper-1019588
Les éditions Milan ont chopé la sagesse
wallpaper-1019588
Humanissime
wallpaper-1019588
Magie Interdite - de Delphine BIAUSSAT
wallpaper-1019588
L’homme de Grand Soleil
wallpaper-1019588
C'est lundi que lisez-vous ?
wallpaper-1019588
La rose et le bourreau de Patrick Pesnot
wallpaper-1019588
"oh my gods!" master of comic art. la nouvelle folie geniale de larry camarda
wallpaper-1019588
Plutona, de Jeff Lemire et Emi Lenox