Sur l'oreiller avec... une fille dans le bois

Sur l'oreiller avec... une fille dans le bois
Pour ce quatrième rendez-vous Sur l’oreiller avec..., c’est au tour de Geneviève (@unefilledanslebois) de répondre à mes questions. Je fraie avec cette fille éclectique depuis déjà quelques années. Au départ, elle avait un blogue, puis elle est disparue de la carte. Elle est réapparue sur Instagram, où je l’ai retrouvée. Depuis, elle a repris du service côté blogue, cette fois à quatre mains. Lorsque j’ai proposé à Geneviève de répondre à mon petit questionnaire, elle pensait n’avoir rien à dire… Et pourtant!


Que représente la lecture pour toi? Un besoin? Un divertissement? Une évasion?Un peu tout ça. La lecture a toujours fait partie de ma vie. C’est une grande passion. J’ai étudié la littérature (principalement américaine) et j’ai toujours travaillé dans le domaine des livres. C’est un beau divertissement, c’est une passion, c’est l’occasion de s’évader un peu, de connaître autre chose, de vivre aux côtés d’intéressants personnages. La lecture apporte tellement!J’aime énormément les livres. J’aime la littérature. J’aime découvrir et apprendre des choses. J’ai besoin que mes lectures m’apportent quelque chose. Je peux très bien lire un livre très léger, parce que le moment s’y prête et que j’en ai envie, mais j’ai besoin que la plupart de mes lectures me fassent réfléchir. Par contre, je ne lis pas juste pour lire. La majorité de mes lectures m’amènent à faire des recherches, à lire des choses autour du sujet, à écouter de la musique en lien avec ce que je lis ou à me renseigner sur telle ou telle chose. J’aime que ce soit dynamique, pas juste passer d’un livre à un autre.Quel livre t’a donné la piqûre de la lecture?J'ai eu ma première carte de bibliothèque à l’âge de 4 ans. J’ai toujours emprunté beaucoup de livres et aller à la bibliothèque était un rituel familial hebdomadaire. Je ne me souviens pas du premier livre que j’ai lu. Je me souviens des histoires que mes parents nous lisaient le soir. Je me souviens de certains livres que j’empruntais encore et encore. Quand j’étais petite, je lisais ce qui était offert, peu de choses en comparaison avec les rayons bondés et diversifiés pour les jeunes qu’on a aujourd’hui! Mais mon point tournant, mon passage entre les livres pour enfants et ceux pour adultes a été ma rencontre avec Sherlock Holmes. J’ai lu et relu Le chien des Baskerville jusqu’à le connaître par cœur et ça été un coup de foudre. J’ai lu toutes les aventures de Sherlock Holmes et ma passion ne s’est pas atténuée avec le temps. Je possède aujourd’hui les œuvres complètes et toute une rangée de ma bibliothèque est consacrée au célèbre détective! Le canon holmésien, mais aussi des pastiches et des hommages en tout genre.Comment organises-tu tes lectures?Ça peut sembler très bizarre, mais j’aime lire en fonction des saisons. Je suis proche de la nature, je vis intensément le passage des saisons. Je peux lire un livre plein de neige en été, mais ça n’a pas du tout le même poids ni le même plaisir. Je réserve donc généralement ces livres pour l’hiver. L’été, j'aime lire des livres qui se passent au bord de l’eau, par exemple (je suis née près du fleuve et j’y ai passé mon enfance). J’associe beaucoup les livres à des moments de l’année. Je lis aussi des genres spécifiques pour l’Halloween et Noël. Je le faisais enfant et j’aime toujours ça! Octobre est le moment parfait pour lire des romans d’horreur! J’ai toujours aimé les thématiques. Je travaille beaucoup avec ça dans mon boulot en bibliothèque et ça se retrouve aussi dans mes lectures personnelles. Déformation professionnelle?Je me fais donc une petite pile (bon d’accord, une GROSSE pile...) pour chaque mois ou parfois chaque saison ou bien chaque thématique que j’ai envie d’approfondir. Je sors les livres que j’ai envie de lire ou je fais une liste si je compte les emprunter. Mais ça peut changer en cours de route. Je suis quelqu’un qui n’aime pas trop les règles et qui a besoin de beaucoup de latitude pour être bien. Ça se retrouve aussi dans mes lectures.Où lis-tu le plus souvent?Partout! Je n’ai pas vraiment d’endroit spécifique. Je lis où j’ai envie. J’ai toujours un livre avec moi.J’aime lire dans la salle à manger qui donne sur la forêt, le jour, parce que la lumière y est magnifique ou bien près du foyer l’hiver. Sinon, je change d’endroit selon mon envie du moment. Le soir, j’aime bien lire au lit.Comment choisis-tu tes prochaines lectures?J’aime quand un livre m’amène à découvrir d’autres livres. Donc, ces découvertes dues au hasard font partie du choix de mes prochaines lectures. Je vois beaucoup de choses passer entre mes mains à la bibliothèque et parfois je tombe sur un livre qui me tente et je le prends. Je trouve aussi des idées sur les blogues, sur Instagram, dans certaines revues littéraires. J’aime quand quelqu’un me parle d’un livre et que son regard s’anime. Juste pour ça, je peux avoir envie de le lire. Un lecteur passionné peut avoir beaucoup de pouvoir sur mon choix de lire (ou pas) un livre.J’aime aussi les lectures communes quand elles sont bien faites et que le partage pendant la lecture est au rendez-vous. Je ne veux pas juste lire un livre en même temps qu’une autre personne, je veux que les échanges soient au cœur de notre lecture. Mes livres prévus peuvent donc changer quand l’occasion d’une lecture commune, qui s’avère intéressante, se présente.Sinon, j’ai une bibliothèque personnelle très très bien garnie. Je flâne devant, je sors quelques livres qui me parlent, je lis des passages et mon choix se fait de lui-même.Ton plus récent coup de cœur?C’est si difficile de ne nommer qu’un seul livre! Vous y arrivez vous? D’abord, Jim Lynch et Les grandes marées. Un livre lu il y a presque dix ans, que j’ai relu cet été. Ma relecture s’est avérée être bien meilleure que ma première lecture. J’ai vibré avec ce roman. J’adore ce sentiment.J’ai aussi lu La maison des merveilles de Brian Selznick, que je n’arrête pas de conseiller à tous ceux qui aiment s’émerveiller. Selznick est l’un de mes auteurs pour la jeunesse préféré. J’ai toujours adoré les images dans un livre (d’ailleurs pendant très longtemps, j’ai eu besoin d’images pour accompagner ma lecture quand j’étais enfant) et Selznick utilise l’image, non pas comme un accessoire à son histoire, mais comme l’histoire en elle-même. Je trouve ça brillant!Mon dernier coup de cœur va à Robert Charles Wilson et Les perséides, un recueil de nouvelles de science-fiction. Ce fut une très très belle découverte et j’ai envie de relire cet auteur qui mêle habilement réflexions et sciences.

Sur l'oreiller avec... une fille dans le bois
Je peux aussi parler de Moby Dick? C’est un livre qui m’a accompagnée pendant quelques semaines cet été et qui a dirigé plusieurs de mes choix de lecture par la suite. Ce n’est pas un livre facile, mais c’est un livre qui mérite qu’on s’y attarde vraiment. Ce classique m’a amenée dans tellement de directions, m’a fait découvrir autant de la musique que des moments particuliers de l’histoire. Il aurait aussi sa place dans mes derniers coups de cœur. Bon, je m’arrête là avant de perdre tout le monde en chemin!

Où achètes-tu tes livres?Principalement chez mon libraire indépendant. Si par hasard j’entre dans une chaîne de librairie, je me contente de prendre des notes et je n’achète rien. Je tiens à acheter mes livres dans une vraie librairie, par conviction. Je trouve que c’est important. Les libraires font un travail exceptionnel. À ma librairie, j’ai un service que je n’aurais jamais ailleurs et je tiens à le garder. Les librairies indépendantes sont fragiles et importantes. Sans elles, nous en serions tous à lire le même livre. Ce serait tristement dommage!
J’achète aussi d’occasion. Je n’ai pas la chance d’avoir beaucoup de bouquineries dans mon coin, alors je surveille les ventes de livres d’occasion qui sont faites pour de bonnes causes. Je trouve que c’est aussi une belle occasion d’acheter des livres si on peut soutenir une cause au passage. Ce printemps, j’ai été dans trois bazars de livres d’occasion, une au profit des bibliothèques scolaires des écoles de la région, une au profit d’une maison de soins palliatifs et l’autre, au profit d’une maison d’hébergement pour jeunes en difficultés. Trois excellentes causes. Allier passion des livres et bonnes causes, je trouve que c’est une excellente raison de redonner vie à des bouquins qui prennent la poussière ailleurs. Ça aide les gens et ça m’offre de belles heures de lecture!
En un mot, comment qualifierais-tu ta bibliothèque?Éclectique! Ma bibliothèque contient toutes sortes de choses: fiction et non-fiction, romans, jeunesse, beaux-livres, histoire, poésie, bandes dessinées, romans graphiques, biographies, essais, albums, romances, science-fiction, fantasy, classiques, fantastique, polars, horreur... J’ai vraiment de tout. J’aime avoir du choix et comme je lis de tout et que je suis une lectrice curieuse, ma bibliothèque reflète cet aspect de ma personnalité. Ma bibliothèque est composée à moitié de livres lus (et beaucoup à relire), à moitié de livres non lus. Et je l’adore, en fait! Je peux passer beaucoup de temps à fouiller dedans, lire des passages, feuilleter les livres ou juste la regarder. C’est grave, docteur?Termines-tu un livre qui t’ennuie?Non. Je n’ai aucun scrupule à laisser tomber un livre qui, selon mes goûts et mon envie du moment, n’en vaut pas la peine. J’ai plus de facilité à abandonner un livre emprunté à la bibliothèque qu’un livre que j’ai moi-même acheté. Si je ne le termine pas et qu’il m’appartient, je choisis alors si je le garde ou non. Si je crois qu’il s’agit seulement d’un mauvais timing, je le garde. Si je crois que je ne le lirai jamais et que mon copain (avec qui je partage ma bibliothèque) non plus, on le place dans une boîte à donner. Il plaira peut-être à d’autres. 

Cependant, ça m’arrive de moins en moins souvent. Mes choix sont de plus en plus sûrs et mes goûts se sont affinés avec le temps. Je sais un peu plus si un livre a des chances de me plaire.
As-tu déjà eu une panne de lecture? Si oui, quel est ton truc pour y remédier?Oui. Généralement, je fais autre chose. Je ne manque pas de passions (je manque en fait plutôt de temps pour tout!) et je me tourne vers les autres domaines qui me font vibrer: le cinéma, la musique, le sport, la nature, la photographie, l’ornithologie. Ça fini par passer et mon envie de revenir vers les livres réapparaît tôt ou tard.Si c’est une petite panne, je peux relire un livre que j’adore. Souvent ça me redonne l’étincelle qu’il faut pour me pousser à découvrir de nouveaux livres.Quel est ton rapport avec les réseaux sociaux?Je travaille quotidiennement avec les réseaux sociaux pour mon boulot. J’y suis plusieurs heures chaque jour pour surveiller les fils d’actualité, répondre aux gens, publier des informations, des photos, des communiqués, etc. Je fais autre chose en parallèle, mais je suis connectée la plupart du temps quand même lorsque je suis au travail.D’un point de vue personnel, les réseaux sociaux m’intéressent jusqu’à un certain point. Je les aime d’un point de vue sociologique (c’est quand même intéressant), mais aussi pour communiquer facilement avec ma famille, mes collègues, mes ami(e)s. Je n’ai pas de smartphone (je suis un dinosaure qui aime sa tranquillité, je n’ai aucune envie d’être sollicitée à n’importe quel moment ni d’être enchaînée à une bébelle du genre), alors les réseaux sociaux sont pratiques pour moi pour communiquer rapidement si j’en ai besoin. Surtout que je déteste le téléphone. Je ne réponds même pas quand on appelle chez moi!J’ai un compte Facebook, un compte Twitter, un compte Pinterest et un compte Instagram. J’adore Instagram en fait, qui me permet de partager mes photos et d’échanger avec une communauté positive, bien plus positive que ce que l’on retrouve sur les autres réseaux. Ça me permet aussi de partager une des choses qui me tiens le plus à cœur dans la vie: la nature. Mon compte parle aussi de livres, mais la nature est vraiment le centre de tout (et la plupart de mes photos de livres sont prises dehors, été comme hiver). La nature est importante pour moi et je me dis qu’elle est peut-être importante pour d’autres.Blogue… Ça te dis quoi?J’en ai tenu un longtemps, de 2003 à 2015 environ. Puis, j’ai arrêté. Mon copain a eu envie d’en ouvrir un et je me suis lancée dans l’aventure avec lui. Je trouve ce projet à deux très enrichissant et très plaisant. On partage une passion commune, on échange avec les autres et surtout, on lit beaucoup (ensemble)!À part la lecture, tu as une autre passion?J’ai trop de passions, comme je disais plus haut, et pas assez de temps pour tout! La nature est sans doute ma plus grande passion. Je passe tout mon temps dehors, dans le bois. Il y a toujours beaucoup de travail à faire, de choses à découvrir, du bois à couper.Je fais de la photographie depuis toute petite, c’était d’ailleurs un de mes choix de carrière au secondaire (avec les carrières en cinéma), mais finalement j’ai bifurqué vers la littérature. Mon appareil-photo n’est jamais très loin, je l’amène partout avec moi. J’aime flâner dans la nature et tenter de capter LE moment qui mérite qu’on s’y attarde. L’instant éphémère qui fera une bonne photo ou qui réussira à transmettre une émotion. Je peux passer des heures dehors, à surveiller autour de moi pour capter quelque chose qui en vaudra la peine. Il m’arrive aussi de faire des kilomètres à vélo juste pour aller photographier un coucher de soleil magnifique avant qu’il ne s'éteigne ou un oiseau particulier qu’on m’a signalé. J’ai l’impression de voir constamment les choses par l’œil de mon objectif. Je suis très sensible à la lumière (sa clarté, sa couleur, au fil des heures et des saisons, etc). La photographie, c’est une véritable passion.J’aime aussi beaucoup le sport. J’en fais beaucoup! Du vélo, de la randonnée pédestre, du roller en été. L’hiver, j’aime la raquette, le fat bike, la marche nordique, le ski. Je fais aussi de la course à pied, de la boxe et de la musculation toute l’année. J’aime bien le hockey, mais aussi les sports de combat, boxe et UFC.La musique est une grande passion aussi. J’ai commencé à écouter de la musique bébé. Ma mère me faisait jouer Mozart avec un casque d’écoute deux fois plus gros que ma tête et j’adorais ça! J’aime toujours, d’ailleurs. Le classique est intemporel. J’achète autant de musique que j’achète de livres. J’aime de tout. Il y a toujours beaucoup de musique à la maison ou en voiture. J’ai joué un peu de musique pendant quelques années (violon et clarinette), mais je ne suis pas très douée. Je préfère écouter celle des autres. J’adore le violon. Angèle Dubeau est d’ailleurs un véritable plaisir à écouter jouer! C'est une violoniste exceptionnelle.J’ai un autre côté qui étonne parfois un peu les gens que je rencontre. Je suis plutôt geek sur les bords. J’aime la culture populaire, les superhéros, les jeux vidéo, les LEGO, les mangas, le cinéma, les séries télé, les jeux de société et tout ce qui touche la culture de l’imaginaire et ce qui est créatif. Disons que je ne manque pas d’intérêt pour occuper mes temps libres!Fais-tu toujours ton lit le matin?Oui! J'adore aller dormir le soir dans un lit frais, et défaire les couvertures pour y entrer. C'est juste pour ça que je le fais d’ailleurs. Pour le plaisir de le défaire!

wallpaper-1019588
Oblivion song tome 1 : nouveau titre de robert kirkman chez delcourt
wallpaper-1019588
Maestro de Thibault Prugne, François Morel, et Jean-Pierre Jolieard
wallpaper-1019588
La mélancolie du kangourou de Laure Manel
wallpaper-1019588
C'est lundi que lisez-vous ?
wallpaper-1019588
L'utopie NanoTotal (Vincent Ferrique)
wallpaper-1019588
The White Princess d’Emma Frost
wallpaper-1019588
Coyote et le chant des larmes
wallpaper-1019588
{Cinéma} Series Times #37 : Le personnage que j’aimerais être – @Bookscritics