Une catastrophe n’arrive jamais seule

"C’était une évidence. C’était la seule chose que je voulais.
C’était la seule chose qui pourrait me permettre de continuer."


Une catastrophe n’arrive jamais seuleNorton Laura
525 pages
City Éditions (2018)
Collection Roman
La vie de Béa est une vraie catastrophe. Elle vient de perdre son boulot et son futur mari s'affiche dans tous les médias au bras d'une présentatrice télé. Forcément, leurs relations se sont quelque peu refroidies… Pour retrouver un semblant de paix, Béa se réfugie chez ses parents.
Sa mère a un don pour faire passer la tristesse à grands coups de liqueur artisanale. Mais, cette fois-ci, sa famille démultiplie au contraire ses problèmes. Béa se retrouve à devoir gérer la dépression existentielle de son neveu, la carrière ratée de sa sœur et les tentations de divorce de ses parents.
Comme si ce n’était pas suffisant, elle tombe amoureuse d’un homme qui n’a pas l’air franchement intéressé. Sa vie est devenir un vrai ouragan. Mais après tout, c’est du chaos que naissent les plus belles histoires…
Extrait :
« Je crois que j’ai pris conscience que tout était réel, que c’était en train d’arriver et que ça m’arrivait à moi quand ma soeur Déborah est entrée dans la cuisine de mes parents et que j’ai entendu ce qu’elle a dit. Tôt ou tard, il fallait que ça arrive. C’était beaucoup trop tôt pour moi, mais les emmerdes arrivent toujours plus tôt qu’on ne voudrait, puisqu’on espère qu’elles n’arriveront jamais. Maintenant, je ne pouvais plus faire semblant ni me cacher. C’était un fait.
-Je viens de vois Victor à la télé. Enfin, je crois. Ou alors, c’était quelqu’un qui lui ressemblait beaucoup, qui s’appelait Victor, et qui était aussi architecte.
-Alors, oui, ça doit être Victor, ai-je répondu.
-Il était avec… (...)
-Avec la présentatrice des infos de la Une. Oui.
-Il était sur un yacht.
-Sur un yacht?
-Énorme.
-Quel fils de pute ! j’ai hurlé.»

Mon avis :
En survolant mes étagères, j’étais en quête d’une lecture légère et divertissante. Avec l’été, on a tendance à perdre son rythme de lecture, et je ne me voyais pas entrer dans un récit complexe. C’est là que j’ai vu Une catastrophe n’arrive jamais seule de Laura Norton. Il me semblait que ce serait l’ouvrage idéal à ce moment-là. Et, j’avais vu juste.
Bea, jeune architecte dont la vie est minutieusement planifiée, a tout pour être heureuse : une carrière qui semble bien amorcée, un mariage à préparer. Elle est sur le point d’épouser son ami et collègue Victor. Mais, peu de temps avant la date de la cérémonie, la jeune femme le surprend embrassant une autre femme et, pas n’importe laquelle, une célèbre présentatrice de télévision figurant sur une liste de cinq célébrités potentielles avec qui il pourrait avoir une aventure. Bea ne s’était jamais imaginée qu’il pourrait la tromper. Elle est complètement anéantie. Et, plus encore d’apprendre qu’il l’a demandée en mariage pour qu’elle ne découvre pas qu’il allait prendre sa place dans le cabinet d’architecture. Totalement brisée et sans emploi de surcroît, elle décide de quitter Madrid et de trouver refuge chez ses parents en Cantabrie. Rien de tel que la famille pour trouver la tranquillité… En théorie. Ce qu’elle pensait être un séjour paisible auprès des siens va s’avérer chaotique et se transformer en véritable cauchemar.
Bea a tenté de chercher l’amour et la compréhension auprès de sa famille. Mais, la sienne n’a rien d’ordinaire. Entre une soeur écologiste, une autre maire du village souhaitant l’ouverture d’une usine, un jeune frère homosexuel, un neveu dépressif et une mère extravagante et envahissante, elle n’a pas choisi le meilleur environnement pour se poser et se retrouver. Chacun va jouer un rôle dans la trépidante existence de Bea et apporter son lot de mélodrames. Entourée d’un panel de personnalités plus déjantées les unes que les autres, Bea va vivre des aventures improbables, certaines plus amusantes que d’autres. L’intrigue regorge de situations quotidiennes présentées de manière exagérée, si extrêmes que certaines semblent parfois exagérées. L’ensemble reste toutefois assez léger et agréable à lire pour nous donner envie de poursuivre notre lecture. Bea, de son côté, est une protagoniste attachante que l’on apprécie rapidement et dans laquelle on parvient parfaitement à s'identifier. Il est impossible de ne pas rire de ses malheurs, ni de se prendre d’affection pour elle : elle a beau ne pas toujours prendre les décisions les plus appropriées, elle n’en reste pas moins une belle personne qu’on a envie de voir s’épanouir.
Une catastrophe n’arrive jamais seule est une lecture qui invite à l’évasion, un moment de dépaysement et de distraction avec Bea, en Espagne. Un ouvrage de détente estival qui conviendra aux amoureux du genre.
★★★☆☆
Stéphanie
Une catastrophe n’arrive jamais seuleLaura Norton a commencé sa carrière littéraire il y a 4 ans avec un succès immédiat. Elle est l'auteure de trois romans qui ont été plébiscités par plusieurs centaines de milliers de lecteurs. Sa recette ? Faire sourire et réfléchir avec des personnages excentriques mais qui nous ressemblent.

wallpaper-1019588
(oldies) the punisher suicide run : tout le monde contre le punisher!
wallpaper-1019588
La mélancolie du kangourou de Laure Manel
wallpaper-1019588
C'est lundi que lisez-vous ?
wallpaper-1019588
Les éditions Milan ont chopé la sagesse
wallpaper-1019588
Les clés spirituelles de la richesse par Deepak Chopra
wallpaper-1019588
Destin brisé » D.F Novel
wallpaper-1019588
International Guy, Tome 3 – Copenhague de Audrey Carlan
wallpaper-1019588
Dans ma boite il y a... # 125