Ethan, qui aimait Carter

"Carter était une symphonie."
Ethan, qui aimait CarterLoveless Ryan
300 pages
Éditions Bookmark (2018)
Collection MxM Romance
À vingt-quatre ans, Carter Stevenson est atteint de timidité maladive, due à son bégaiement et ses tics. Sans l’aval d'amis qui lui reprochent de laisser sa maladie de Tourette dicter sa vie, Carter déménage de Los Angeles et rejoint une petite ville tranquille de Californie où il compte faire profil bas et éviter les gens. Il n’avait pas prévu que son nouveau voisin, Ethan Hart, s’immiscerait dans sa bulle de solitude et le forcerait à sortir de chez lui pour vivre sa vie.
Depuis le début, Ethan s’est montré clair au sujet de ses sentiments pour Carter. Mais il redoute que ce dernier ne soit pas en mesure de voir au-delà de son cerveau endommagé, même si cela fait de lui quelqu’un de bien plus en accord avec ses émotions que la plupart des gens. Le problème pour Carter ne vient pas de là : il s’est déjà brûlé les ailes aux côtés de "parfaits" petits amis et ne veut pas risquer de se faire briser le cœur une fois de plus.
D’une manière ou d’une autre, Ethan est déterminé à montrer à Carter qu’ils sont faits l’un pour l’autre. Du moins, jusqu’à ce qu’il reçoive de tragiques nouvelles, qui l’obligent alors à se tourner vers lui pour puiser force et soutien. Carter sera-t-il en mesure d’épauler Ethan dans la tourmente ?
Extrait :
« -Elliot s’inquiète que je te brise le cœur.
-Oh.
Ethan rapprocha son front du sien.
-Moi aussi.
-Je ne le ferai pas, affirma Carter en glissant ses mains le long des genoux d’Ethan. Tant que j’y peux quelque chose, je ne le ferai pas.
-Oui ?
-Mais… Ethan ?
-Quoi ?
Carter prit une profonde inspiration.
-Ne brise pas le mien. »

Mon avis :
Ethan, qui aimait Carter est un ouvrage qui a immédiatement retenu mon attention lorsque j’ai survolé son résumé. Il semblait aborder des thèmes forts à travers une histoire d’amour entre deux garçons. Et, c’est tout à fait ce que j’y ai découvert.
Carter Stevenson, un jeune homme de vingt-quatre ans, vient de déménager dans un petit village en Californie. De nature timide, introvertie et atteint de la maladie de Gilles de La Tourette, il n’a jamais été à l’aise en public. Grimaces, gestes incontrôlés, bruits étranges sont le quotidien de Carter, ce qui l’empêche de vivre normalement et d’avoir des amis. Aussi a-t-il décidé de quitter la foule et le bruit de Los Angeles qui aggrave ses syndromes pour un endroit plus calme, plus isolé en aspirant à une vie plus paisible et sans jugement. Le premier jour de son emménagement, Carter aperçoit de la chambre de sa fenêtre son voisin, un bel homme qui observe les étoiles et qui est loin de le laisser indifférent. Rapidement, il se rend compte qu’Ethan n’est pas comme les autres, qu’il y a quelque chose en lui qui l’accepterait tel qu’il est.
Ethan est tout le contraire de Carter. À vingt-sept ans, c’est un garçon joyeux, sociable, qui vit pleinement sa vie malgré sa situation : Ethan a subi une lésion cérébrale des années plus tôt, un traumatisme crânien suite à un accident qui n’a pas été sans conséquence. Cela a affecté de façon permanente ses pensées et son comportement, l’empêchant de grandir normalement. Malgré son âge et sa carrure, il a gardé une nature assez juvénile. Il ne peut s’empêcher de parler sans filtre, de voir la vie différemment, avec ses nuances de couleurs et de musiques. Ethan ne supporte pas les critiques sur ce qui le différencie. La première fois que Carter lui adresse la parole, ce dernier est grossier avec lui, un premier contact maladroit que Carter va tenter de rattraper.
Ethan et Carter. Leur relation est simple, naturelle et spontanée, pleine de joie et de naïveté. C’est une lecture plutôt tendre et sensible à parcourir. Mais, l’histoire entre eux est loin d’être une simple romance. Ethan, qui aimait Carter est une histoire qui nous amène à réfléchir : sur le regard que l’on porte sur les autres, sur la manière dont les autres nous perçoivent, sur la façon d’avancer quand on doit composer avec un passé qui nous a changé. Ce n’est pas particulièrement la romance qui m’a attirée dans cette lecture ; elle n’était pas si émouvante que je l'espérais, les émotions étant assez contenues entre nos protagonistes. Ce sont ces derniers qui ont retenu mon attention : ils sont mignons et attendrissants. On ne peut s’empêcher de s’attacher à eux, de vouloir les protéger ou de s’en faire de nouveaux amis.
En bref, Ethan, qui aimait Carter est une histoire avec des protagonistes très attachants. La plume de l’auteur, que je découvre dans ce récit, est fluide et agréable. Le thème du handicap est plutôt bien traité et réaliste.
★★★★☆
Stéphanie
Ethan, qui aimait CarterRyan Loveless est bibliothécaire et auteure de roman M/M.

wallpaper-1019588
Dad - Tome 1 - Filles à papa, Nob
wallpaper-1019588
J’ai perdu Albert – Didier Van Cauwelaert
wallpaper-1019588
Punisher la section (the platoon) : ennis et parlov rejouent le vietnam
wallpaper-1019588
Oblivion song tome 1 : nouveau titre de robert kirkman chez delcourt
wallpaper-1019588
Les grands espaces – Catherine Meurisse
wallpaper-1019588
Demba Diop. 16 avril 1917. La Force des Rochers. Tempoe, Mor et Florent DANIEL – 2013 (BD)
wallpaper-1019588
Deux mètres dix
wallpaper-1019588
Sinners of Saint, tome 4 : Furious (L.J. Shen)