Vents mauvais (Claire Rivieccio)

Vents mauvais (Claire Rivieccio)

Disponible sur Amazon

Ash et Vanille, tome 1 : les guerriers du lézard (Sosthène Desanges)


Auteur : Claire Rivieccio

Éditions Plumes Solidaires

Paru le : 13 Avril 2018

235 pages numérique (pdf)

Thème :  Thriller

  *******

   

Résumé :

« C’était parti pour ressembler à une croisière de rêve et c’est devenu très vite le pire de ses cauchemars. Jamais Mimi n’aurait imaginé se retrouver dans une situation aussi effroyable.
Où trouvera-t-elle la force de survivre ?
Tandis qu’elle entend des hurlements sur le pont, elle se demande une dernière fois pourquoi elle a mis les pieds sur ce bateau maudit. »

La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

Une seconde de trop (Linda Green)

17/20

Je remercie la maison d'éditions Plumes Solidaires pour m'avoir proposé la lecture de ce thriller par le biais du site simplement. Entre la couverture et le résumé, je ne me voyais pas refuser cette proposition. Un semblant de huit clos sur un bateau qui semblait m'appeler.

C'est un peu cela et en fait c'est bien cela. Mimi et son copain Cyprien sont embarqués sur un bateau du nom de Narval. (ou Le Narval; j'ai un doute soudain avec la particule). Avec Bijou et Double-Zéro, ils font partie de l'équipage de cette coque qui prend l'eau bien trop vite et bien trop régulièrement. Wilfried et Ghetty en sont les propriétaires. Ces deux-là... ils font froids dans le dos du départ. Mimi ne cesse de se poser des questions. Surtout lorsque Bijou disparaît après avoir essuyé une bonne tempête. Poser des questions, fouiner, n'est pas au gout des propriétaires. Cela va les mettre dans une... rage folle. Mimi aurait dû se tenir tranquille car qui sait comment tout cela va se terminer ?

Moi je sais !!!!! Oui, je suis méchante, sadique et tout et tout, mais bref avant d'arriver à la fin, autant partir de bons pieds, car il vaut mieux être bien arrimé. La moitié du livre se passe sur ce foutu rafiot, oui il va avoir tous les noms possibles et inimaginables au vu du nombre de fois qu'ils risquent tous de passer par dessus bord... à cause de la tempête bien entendu. L'autre moitié du livre se passe en dehors donc de cette coquille de noix, avec d'autres personnages. Les chapitres sont alternés et ainsi nous pouvons suivre l'évolution de ceux qui se demandent à quelle sauce ils vont être mangés et les autres qui se rongent les sangs. Deux jeunes gens qui désirent aller dans les îles Canaries et qui se retrouvent sur une misère de bois, obligés de faire des restrictions en tout genre. Et puis le capitaine de ce truc qui flotte est si gentil, si généreux si... bref les conditions sont optimales pour trembler de peur au moindre bruit.

« Ce soir, on n’allumera pas les feux de position. Pire : Au grand dam du skipper, Ghetty va se retrouver privée d’eau chaude et de chauffage. Moins grave, car cela ne nuit pas à leur confort : Le carré et la cabine avant, ainsi que tout ce qui s’y trouvait, ont pris l’eau.
Wilfried fait hisser la grand-voile à Bijou avant de définir le cap et de répartir les quarts pour la nuit. D’abord Double-Zéro jusqu’à minuit, puis Bijou jusqu’à six heures. Lui-même prendra la relève au petit matin avec Cyprien car le bateau est trop difficile à manœuvrer pour un novice. Quant à Mimi, elle attendra qu’on le vide complètement avant de barrer puisque, d’après Wilfried, elle n’a ni l’endurance ni les réflexes d’un bon marin. Et ce dernier d’enfoncer le clou en ajoutant qu’à cause d’elle et de Cyprien, les deux autres sont obligés d’endurer des quarts longs de six heures chacun. »

L'atmosphère sent le renfermé, pourtant on se retrouve en pleine mer ! L'auteur débute sur un prologue qui m'a d'abord fait penser à une vieille histoire de pirate. Que nenni, nous sommes en plein contemporain avec des personnages qui ne déméritent pas. Mimi est sur ce bateau et depuis presque 3 semaines, elle n'a pas donnée de nouvelles à sa sœur Nathalie. Cette dernière ne cesse de se poser des questions, surtout que le peu qu'elle a reçu ne lui plait pas. Elle va engager un détective privé, dragueur de surcroit, mais qui semble bon dans son domaine. Celui-ci a des contacts et va aller jusqu'au bout du monde pour tenter de retrouver cette frangine en un seul morceau.

Un voyage en mer qui se voulait idyllique et qui devient un véritable cauchemar. Alors, alors, j'en vois venir quelques uns. Pourquoi lorsqu'il y a une escale ils ne se tirent pas ? Peut-être parce que les passeports ont été pris, peut-être parce qu'ils ne savent pas où ils sont, peut-être... Il y en a beaucoup de peut-être, mais au final le résultat reste le même. Apprendre à connaître les personnages devient un besoin vital. J'ai rigolé (jaune, rouge, vert peut importe) lorsque l'on sait qui sont Wilfried et Ghetty. Très rapidement on comprend que ce sont des psychopathes en puissance.

« Les coups pleuvent. Crochet du droit, crochet du gauche, la mâchoire de Cyprien explose, son oreille se déchire, il s’effondre dans les filières. Le pied de Wilfried le cueille à l’estomac, le môme se tord. Une manchette tombe sur ses reins, il se redresse. Un coup de poing lui ouvre l’arcade sourcilière, et le sang gicle à l’horizontale. Wilfried cogne dans les genoux à présent, Cyprien s’écroule en chasse-neige, anesthésié ; il essaye de rouler sur le côté pour se protéger et dégringole au fond du cockpit.
— Tu crois que je suis en train de te frapper ? Tu te trompes, je suis en train de te parler, alors, écoute-moi bien parce que je n’aime pas me répéter.
Le skipper lui défonce encore le ventre et la figure à coup de docksides. Il ne vise plus, il tabasse, il massacre. Cyprien dégueule. »

Et puis il y a Nath que l'on ne voit pas beaucoup mais qui a une vie plutôt tranquille, sauf si on compte son copain G2M qui aime bien fumer des joints. Mais ce ne sont que des détails. Elle stresse à mort pour sa petite soeur qui a disparu. Même lorsqu'une carte arrive, elle comprend qu'il faut faire quelque chose. C'est déjà en marche avec le fameux Fred Delfrédo. On le suit pas à pas dans son enquête. Il nous montre des coins reculés insoupçonnés, des coutumes particulières. Trafic en tout genre, armes, drogues, etc... La Police dans ces endroits ? Autant faire justice soit même ou graisser des pattes comme il se doit.

Mimi et Cyprien, ainsi que Double-Zéro vont devoir composer avec leurs envies, leurs angoisses et surtout le fait qu'ils commencent à voir clair dans le jeu de leurs... tortionnaires. Le mental est important dans une pareille situation. Hors Wilfried est doué pour casser la psychique des gens. Mimi est courageuse. Plus elle "dépérit" et plus on a envie de la secouer. Partir à la nage serait un super moyen si au moins elle voyait la côte quelque part avec des âmes qui vivent. Car W et G sont doués pour passer entre les mailles des filets.

Le récit est plutôt froid. Certaines scènes pourraient être plus dures si l'auteur mettait des émotions. Le découpage de parcelles du corps pourrait être plus gores si ce n'était pas raconté comme détaché de la scène. Oui, "pourrait" à plusieurs reprises ce qui fait que les scènes m'ont fait rire. J'ai beaucoup aimé ce style d'écriture, sans trop entrer dans les détails, donnant juste assez pour suivre l'histoire des deux côtés. J'avoue qu'il y a des passages que j'aurai aimé voir plus long, surtout les explications du passé de l'un et de l'autre des personnages.

« Tout ça pour qui ? Pour quoi ? se demande encore et encore Delfrédo dans la moiteur de la mangrove. Elle est bien loin la petite histoire de disparition qui lui promettait un hiver au soleil. Cette affaire ne ressemble plus à rien : la croisière de la malheureuse Mimi est tout simplement en train de les précipiter dans les filets d’un couple d’assassins. Il aurait fallu prévenir la police, alerter l’armée ou les ambassades et leur confier cette enquête qui dépassait largement son niveau de compétence. Au lieu de quoi, flanqué de cette bande d’idiots, il s’était élancé à la poursuite des méchants sur les eaux troubles de la Casamance avec, pour toute artillerie, une poignée de mystérieux grigris. Bravo Delfrédo ! Champion du monde de l’inconscience ! Zorro en culottes courtes ! D’Artagnan à deux balles ! Dommage qu’il soit si tard pour t’en apercevoir… »

Coté bémol, j'ai été "surprise" de voir le mot "fin" bien avant la fin du livre. Habituellement il y a un extrait d'un autre livre de la maison d'édition, là il y a tout de même plus de trente pages. Pour un extrait, je trouve que c'est énorme. Et cela me pose un tout petit souci, car la fin, l'épilogue, arrive trop vite à mon gout, comme s'il manquait un morceau de l'histoire.

En conclusion, un voyage que tout le monde devrait éviter. Une histoire prenante qu'on ne lâche pas facilement. Le paradis sur mer n'est qu'un mot qui peut sous-entendre tout et n'importe quoi. Il m'a juste manqué quelques points, un peu plus d'approfondissement sur le final aurait été grandement apprécié. Embarquement réussi ! Il faut juste faire attention à ne pas débarquer trop vite et trop bruyamment !

L

Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :


Partager via Gmail


wallpaper-1019588
Superman american alien : un portrait fort juste de max landis
wallpaper-1019588
C'est lundi que lisez-vous ?
wallpaper-1019588
Les méchants de l'Histoire, tome 1 : Dracula - Bernard Swysen & Julien Solé
wallpaper-1019588
(oldies) the punisher suicide run : tout le monde contre le punisher!
wallpaper-1019588
Hop! Sous la couette fête ses quatre ans
wallpaper-1019588
Superman #1
wallpaper-1019588
L'extraordinaire voyage du fakir de Romain Puértolas
wallpaper-1019588
#7 Sorties livresques d'Août 2018