La vérité sur l’affaire Harry Quebert

970774_fAuteur : Joël Dicker

Editeur : De Fallois

Genre : Thriller

Parution : 2012

Pages : 855

À New York, au printemps 2008, lorsque l’Amérique bruisse des prémices de l’élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d’écrire le nouveau roman qu’il doit remettre à son éditeur d’ici quelques mois. Le délai est près d’expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison.
Convaincu de l’innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l’enquête s’enfonce et il fait l’objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s’est-il passé dans le New Hampshire à l’été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?


La vérité sur l’affaire Harry Quebert

La vérité sur l’affaire Harry Quebert ou l’histoire d’un livre qui était une grosse blague. Ne me dites pas que c’est ce livre qui a obtenu le prix de l’Académie Française? Le prix Goncourt des lycéens? Parce que j’ai du mal à y croire sérieusement.

Alors oui, ce roman est plutôt sympathique à lire dans l’ensemble. Je me suis laissée embarquer dans l’histoire et j’ai essayé moi-même de découvrir qui était le vrai coupable de l’assassinat de la petite Nola. Mais franchement? Deux prix? M’aurait-on berné? Car s’il est addictif, ce livre est affreusement mal écrit ! J’ai même cru à un problème de traduction avant de comprendre que ce livre avait été écrit en français. FAIL. Voici un extrait avec ce dialogue « profond » et « philosophique » entre les deux personnages principaux, pour vous montrer la qualité du récit :

« Harry, combien de temps faut-il pour écrire un livre?

– Ça dépend.

– Ça dépend de quoi?

– De tout. »

Dites-vous que tous les échanges philosophiques et les « belles phrases » métaphoriques seront du même acabit durant tout le roman. Message à Joël Dicker :  il ne suffit pas de répéter N-O-L-A quinze fois par pages pour prétendre avoir un style littéraire original. Car c’est simple, ce livre n’a aucun style. C’est plat, fade et impersonnel. Les dialogues sont d’un niais… A force de lire des Nola chérie et Harry chéri, j’avais envie de bruler le livre. L’histoire d’amour entre Harry trente-quatre ans et Nola quinze ans est d’un cucul ! Mon dieu, même un Harlequin est moins mièvre car au moins il y a du sexe !

A défaut d’être un bon écrivain, Joël Dicker est au moins un bon romancier. L’histoire est pas mal fichue et assez addictive. On se met à soupçonner tout le monde de ce petit village d’Amérique car chacun possède son sombre secret. Qui a tué la gentille et pure Nola? Plus on avance dans le roman et plus on se rend compte que les personnes qui semblent irréprochables sont loin de l’être.

Après on retrouve pas mal de clichés dans cette histoire et les femmes n’ont pas le meilleur rôle. Je n’ai pas trouvé un seul personnage féminin intéressant. C’est simple, elles sont toutes des cruches ou des allumeuses. Le pire est la mère du héro qui obtient la palme de la caricature à elle toute seule.

J’ai eu vraiment beaucoup de mal pendant la première partie du roman car je ne me focalisais que sur l’écriture que je trouvais mauvaise. Heureusement, durant la seconde partie tout s’enchaine et je me suis laissée captiver par l’enquête, me faisant un peu oublier le style inexistant de l’auteur. J’ai même été très émue par un personnage en particulier dont j’ai trouvé le destin totalement injuste et triste. L’histoire tient la route, quoiqu’un peu tirée par les cheveux par moment, mais l’auteur a un talent pour créer des retournements de situation.

Honnêtement, si vous chercher un polar addictif pas trop sanguinolent mais tout de même un peu glauque, je pense que ce livre vous plaira. Mais si vous cherchez une histoire vraiment originale et tordue avec une écriture d’une main de maitre, et bien… Passez votre chemin. Ou lisez du Ellory.


La vérité sur l’affaire Harry Quebert

Les critiques élogieuses sur ce roman me dépassent complètement. Le livre n’est pas mauvais en soi mais il ne mérite pas tout ce tintouin. C’est un polar sympathique, mais c’est loin d’être un chef-d’œuvre.

6/10

Publicités

wallpaper-1019588
Tombent les cheveux
wallpaper-1019588
Superman american alien : un portrait fort juste de max landis
wallpaper-1019588
L’homme de Grand Soleil
wallpaper-1019588
C'est lundi que lisez-vous ?
wallpaper-1019588
'Jeu de patience, tome 1' de Jennifer L. Armentrout
wallpaper-1019588
Blogger Recognition Award
wallpaper-1019588
Le livre qui a peur de Ramadier et Bourgeau
wallpaper-1019588
Reste avec nous Croque-Bisous ! de Kimiko