J’ai perdu Albert – Didier Van Cauwelaert

« Je suis la voyante la plus en vue du pays et, depuis hier midi, je ne vois plus rien. »

Chloé est voyante et depuis vingt-cinq ans Albert habite son esprit. Une longue histoire sans anicroche pensait-elle… Jusqu’au jour où elle rencontre Zac, garçon de café et apiculteur en perdition. Du jour au lendemain, la vie du charmant garçon va basculer. Et celle de Chloé aussi fait un virage à 180° lorsqu’elle perd son don de voyance et qu’Albert Einstein qui séjournait dans son esprit a disparu, s’installant désormais dans la tête de Zac, mitraillant à qui mieux mieux son cerveau d’informations magistrales, urgentes et essentielles. Le pauvre garçon, las de toutes ces directives, se retrouve coincé dans un chaos dont il ne peut se défaire.

J'ai perdu AlbertChloé, à son tour, se demande pourquoi le fidèle Albert a soudain déserté son esprit au profit de celui de Zac, lui qui n’est pas le moins du monde spirituel, lui le garçon pragmatique qui ne voulait pas de cet envoûtement.

Les héros sont touchants chacun à sa manière. Chloé, éperdue et désemparée éprise de Zac, mécréant et paumé, agacé par les messages que lui insuffle Albert. Et l’auteur donne à cet estuaire amoureux une aura qui vous poursuivra jusqu’au mot fin.

Un récit qui ressemble à un scénario – d’ailleurs le film sortira en septembre prochain – et traite de sujets qui touchent le monde entier, notamment celui du sort des abeilles menacées de disparaître d’ici peu. Et que restera-t-il de la nature si elles disparaissent, elles, ces petits soldats au garde-à-vous de nos cultures de fruits, de légumes et qui nous récompensent de leur nectar bienfaisant ?

L’auteur nous livre une fable émouvante, où la spiritualité s’immisce entre les lignes et nous ouvre les yeux sur les défis de la planète. Une escale de lecture fort agréable pour ce roman qui jouxte entre le fantastique et l’absurde, mais est chargé aussi de messages lourds de sens…

À lire, tranquillement installé sur un banc. Mais à voir peut-être sur grand écran…

J’ai perdu Albert de Didier Van Cauwelaert, éd. Albin Michel

Date de parution : 28/03/2018  

wallpaper-1019588
Tsunamis | Michel Jean
wallpaper-1019588
Le début de la faim
wallpaper-1019588
News : Tout autre nom - Craig Johnson (Gallmeister)
wallpaper-1019588
Ils ont rejoint mon Himalaya à lire
wallpaper-1019588
La gueule de leur monde » Abram Almeida
wallpaper-1019588
Et elle dormie comme un bébé ou presque…
wallpaper-1019588
Blind, série (Joseph Kochmann)
wallpaper-1019588
Kingdom #1 – King > T.M. Frazier