Vert Émeraude

Vert Émeraude
LECTURE DÉTENTE - TOME 1 - TOME 2
Vert Émeraude
Titre : Vert Émeraude
     Titre original : Liebe geht durch alle Zeiten, band 3 : Smaragdgrün
     Auteur : GIER Kerstin
     Traducteur : Nelly Lemaire
     Sorti en 2010
     Lu le 2 avril
     Editions Milan ( Macadam )
     Genres : Fantasy / Jeunesse
4eme de couverture
Les choses tournent mal pour Gwendolyn... Non seulement elle vient d'apprendre que Gideon ne l'aime pas, mais qu'en plus il s'est servi d'elle et l'a manipulée ! Pendant ce temps, sa peste de cousine Charlotte l'espionne sans relâche, le comportement et les intentions du Comte de Saint-Germain sont de plus en plus suspects, et, par-dessus le marché, Gwendolyn va prendre connaissance d'informations stupéfiantes sur elle-même... Oui, c'est sûr, notre héroïne a connu des jours bien meilleurs...Je remercie une nouvelle fois Léa Marie qui m’a offert la possibilité de lire la saga sans attendre d’acheter les différents tomes, mon appétit de lectrice a été rassasié sans la moindre frustration. 
Vert Émeraude
     La trilogie des Gemmes s’achève avec ce superbe troisième tome. Autant le tome précédent est celui que j’ai le moins apprécié, autant celui-ci s’avère être une très belle surprise. Il clôture vraiment bien la saga tout en laissant notre imagination travailler quant à certaines interrogations qui demeureront d’éternelles questions. Avec Vert Émeraude, tout se complexifie mais à raison, nous effectuons un pas au cœur d’une intrigue presque insoupçonnée en compagnie de notre très cher duo Gwen/Gideon. Nous allons enfin tenter de percer, à leurs côtés, les mystères du chronographe. 
    Bien que ce tome soit sans doute mon préféré, j’ai tout de même trouvé que l’histoire était relativement lente à se mettre en place. J’étais impatiente d’en apprendre plus, de percer les secrets des voyages dans le temps mais aussi d’observer l’évolution de la relation entre Gwen et Gideon. J’avais placé de nombreux espoirs sur ce tome, la deuxième moitié du livre a comblé mes attentes et plus encore. J’ai replongé avec plaisir au sein de cet univers riche et passionnant, j’ai fermé les yeux et je me suis laissée entraîner dans l’histoire.. 
     Un élément, que je n’ai pas évoqué dans les précédentes chroniques, mérite que l’on s’attarde dessus. Il s’agit des petites indices qui sont laissés aux lecteurs entre chaque chapitre, ils peuvent prendre la forme de dessin, de citation ou encore d’arbre généalogique, autant d’éléments que nous prenons plaisir à découvrir et auxquels nous tentons de donner une signification. En ce sens, ces intermèdes font des trois tomes de très beaux objets livres qui fascinent. Notre curiosité est titillée car sans cesse sollicitée, nous nous transformons tantôt en enquêteur, tantôt en traducteur. 
     Vert Émeraude a le mérite de reprendre l’ensemble des thèmes précédemment abordés et de les mettre en lumière, de leur donner un second souffle. L’amour se présente ici sous un nouveau jour, toujours plus délicat et passionné. Les protagonistes prennent peu à peu conscience de la puissance de leurs sentiments, du pouvoir que cela leur confère mais aussi de leurs faiblesses. Ne dit-on pas que l’amour est une force mais aussi une faiblesse ? Aimer une personne, c’est lui laisser la possibilité de nous détruire comme celle de nous combler. Aimer une personne de tout son être, c’est se rendre vulnérable à la moindre attaque visant l’élu de notre cœur, c’est en quelque sorte dévoiler notre point faible qui en d’autre circonstance constitue notre force. L’amour c’est une arme à double tranchant. Vert Émeraude
     L’amitié n’est pas ne reste et se révèle ici dans toute sa quintessence. Gwen et Leslie sont plus que jamais complices et fusionnelles. Elles sont inséparables, tantôt naïves, tantôt matures, c’est un plaisir que d’être glissée dans la peau d’une petite souris pour savourer leurs discussions. Elles élaborent des hypothèses, échafaudent des plans plus ou moins crédibles et cohérents, c’est vraiment très amusant. À travers leur relation, c’est la notion de confiance qui est mise en avant. L’amitié est un précieux présent que la confiance vient polir. Offrir son amitié à une personne c’est, implicitement, lui accorder une partie de notre confiance. Leslie et Gwen nous prouve la valeur de l’amitié, sa puissance et son éclat. Ensemble, elles vont être amenées à faire de curieuses révélations… 
      Nous sentons, au fil des chapitres, le poids des responsabilité qui pèse sur les épaules de Gwen et de Gideon. Pour rappel, ils sont censés collecter le sang de tous les voyageurs dans le temps afin de le mettre dans le chronographe, et ce pour le fameux comte de saint-Germain. Paul et Lucy ont disparu dans le passé, dérobant par la même occasion un chronographe. Une course contre le temps est dès lors engagée, notre duo d’adolescents va être lancé sur de nombreuses pistes. Vert Emeraude retrace le parcours de ces deux jeunes ainsi que leur évolution. Le chemin qu’ils ont parcouru a été et est encore semé d’embûches. Leur psychologie n’a cessé de se peaufiner, nous n’en découvrons plus seulement les contours, mais pouvons en observer la moindre anfractuosité, la moindre aspérité. 
     De nombreuses révélations vont ravir les curieux. Nous nous rendons compte que les sauts dans le temps relèvent d’une logique bien spécifique, que leur organisation est très complexe mais que l’ensemble est plus que passionnant. Des clés de compréhension nous sont délivrées, nous pouvons pleinement apprécier l’habileté de l’auteure car nous comprenons non seulement les messages des prologues et épilogues des tomes précédents, mais en plus de cela, nous ne pouvons que constater l’ingéniosité de Kerstin Gier et sa capacité à imbriquer tous les tomes entre eux sans que cela apparaisse artificiel mais au contraire, savamment calculé. 
     L’histoire est toujours aussi captivante, le style fluide et limpide. L’auteure nous embarque et nous offre une superbe fin. La trilogie se clôture sur d’éternelles questions mais propose également de nombreuses réponses. Ce tome est sans doute celui que j’ai préféré malgré la lenteur de la première moitié du livre. Révélations et sentiments sont au rendez-vous pour un superbe final. La trilogie des Gemmes est, à mes yeux, une très bonne trilogie jeunesse qui plonge le lecteur dans un univers passionnant. 
► 3 raisons de lire Vert Émeraude :
- Un dernier tome qui remplit son rôle à merveille
- Tout devient plus complexe et intéressant
- Ce livre apporte son lot de réponses
Bonus : Il a été adapté au cinéma



Vert ÉmeraudeVert Émeraude
Vert Émeraude
Avec ce livre je valide la catégorie Lire un livre dont le titre comporte une couleur, du Challenge lecture 2018 ainsi que la catégorie 28 Lire le dernier tome d'une saga du Défi lecture 2018.


wallpaper-1019588
C'est lundi que lisez-vous ?
wallpaper-1019588
Superman american alien : un portrait fort juste de max landis
wallpaper-1019588
C'est lundi que lisez-vous ?
wallpaper-1019588
L’homme de Grand Soleil
wallpaper-1019588
"Je suis l'ombre de fils".
wallpaper-1019588
#2 Coffee & RomanceBilan - Lectures communes du mois d'Avril
wallpaper-1019588
J’ai perdu Albert – Didier Van Cauwelaert
wallpaper-1019588
Bissextile - Eric Russon ♥♥♥♥♥