Un autre ami (Catherine Messy)

Un autre ami (Catherine Messy)

En vente sur HJ éditions et Amazon

Un Noël pas comme les autres (Collectif E.P.S.)

Auteur : Catherine Messy

Éditeur : HJ éditions

Paru le : 18 Janvier 2018

264 pages numérique (pdf)

Thème : Contemporaine

  *******

Résumé :

« Deux hommes que tout semble opposer deviennent amis à la suite d’un match de football télévisé diffusé dans un pub de Brighton.
Mais Benny l’Anglais et Bertrand le Français voient leur indéfectible amitié mise à rude épreuve quand Sybil, en fuite d’un établissement hospitalier, surgit une nuit dans leur vie.
Elle provoque un enchaînement d’événements qui viennent bouleverser une existence jusque-là bien réglée et fait renaître en eux des sentiments qu’ils avaient préféré ignorer.

La disparition soudaine de Sybil, après quelques mois, puis la fuite de Benny amènent Bertrand à se pencher sur son passé et ses relations aux autres.
L’histoire conduit le lecteur jusqu’à Liverpool et entraîne les protagonistes, tous en quête d’amour, dans une aventure dont aucun ne ressortira indemne. »

La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

Un autre ami (Catherine Messy)

14/20

Je remercie la maison d'édition HJ pour la découverte de ce titre, par le biais du site simplement. J'ai eu la chance de connaître cette maison d'édition grâce à un thriller qui m'avait conquise.

Nous suivons Bertrand, un français qui vit en Angleterre. Il tient une pâtisserie et son métier est ce qu'il aime le plus. enfin presque, car il y a Benny, son meilleur ami qui ne va pas très bien. Grâce à leur passion commune, le football, ils se sont découverts une amitié forte. Sans oublier qu'ils ont tous les deux soufferts. L'ex-femme de Bertrand, Maureen, l'a trompé, divorcé, jeté comme une vieille paire de chaussettes. Benny, c'est un passé très douloureux, un "problème" avec sa mère. Les deux sont rousses, les deux sont des femmes qui ont fait du mal. Benny ne supporte plus cette couleur (oups je vais éviter d'aller le rencontrer dans ce cas ! ) et des envies étranges le traversent. Pour autant il laisse une porte sur son cœur. Et lorsque Sybil arrive tel un chaton égaré, Benny va se laisser prendre dans ses filets. Bien mal lui en a pris !

« Ils restent une dizaine de minutes côte à côte, silencieux, et la tête de la jeune fille vient se poser délicatement sur l’épaule gauche de Benny. Il décide de lui passer sa parka pour qu’elle se réchauffe. Il apprend qu’elle s’appelle Sybil et qu’elle s’est enfuie du foyer d’hébergement où elle réside depuis quelques mois. Il l’écoute parler. Et, contrairement à Nancy, qui le saoulait de sa voix monocorde et geignarde, Sybil lui semble douce et désemparée. Elle lui fait penser au chaton qu’il avait trouvé un jour dans le fond de son jardin, tremblant de peur et affamé. Il a envie de la prendre dans ses bras pour la protéger.
— Je ne sais pas où aller. J’ai quitté le foyer, car je sens qu’il s’y passe des choses bizarres. J’ai peur.
— Quelles choses ?
— Il vaut mieux que je ne vous en parle pas. Il faut que je m’en aille. Demain, ils s’apercevront que j’ai disparu. Ils vont se lancer à ma recherche. »

Deux hommes qui sont solidaires, une amitié qui les entraine très loin. Jusqu'où peuvent-ils aller sans empiéter sur le territoire de l'autre? Un ami peut aller jusqu'où pour aider l'autre ? Une histoire de sauvetage amoureux, mais bien plus encore. Benny tombe amoureux en un clin d'oeil. Sybil est douée pour raconter des bobards. Que doit-il croire ? Lui ? C'est tout, son amour est plus fort que ce qu'il peut entendre à côté. Pour Bertrand, il se méfie, ne comprend pas tout. Au départ il l'écoute cette jeune femme. Ses multiples périples la rendent fragile. Elle devient une véritable obsession pour Benny. Le jour où elle disparaît, c'est une véritable panique. Les sentiments sont forts, la recherche est mouvementée. Les deux hommes vont s'affronter pour une femme, mais pas dans le sens que certains peuvent croire. Sauver l'autre devient un véritable parcours du combattant.

« Février. C’est l’époque où je ferme la boutique quelque temps, en général une semaine. J’ai réussi à convaincre Benny de prendre quelques jours. Tout faire pour lui sortir cette gonzesse de la tête ! Je sais qu’il a toujours eu envie de retourner dans sa région d’origine. Mais pas tout seul. Je peux faire ça pour lui, même si séjourner dans un hôtel de la banlieue de Liverpool n’est pas le but ultime de toute ma vie. »

J'avoue que j'ai eu beaucoup de mal à entrer dans l'histoire. Le récit de Bertrand qui parle de sa vie, en mélangeant celle de Benny, avec les rêves, les angoisses, la réalité. Je me suis sentie perdue sans réussir à trouver ma place. Et puis il y a eu un déclic qui m'a fait dévorer le livre jusqu'à la fin. Malheureusement, cela n'a pas été du départ.

L'écriture est belle, fluide, entraînante. Je ne regrette pas ma découverte de cet auteur, car cela me donne envie d'en découvrir d'autres de sa part. Enfin les prochains, car la poésie n'est pas ce que je lis.

Les personnages sont parfois attachants, parfois on a envie de les étriper, ou au contraire de les secouer pour qu'ils réagissent, ou encore de leur faire un câlin. L'horreur sans nom du passé de l'un, la haine engendrée est légitime. Ils ont beau être amis, ils ne se racontent pas tout pour autant. Des secrets restent enfouis, montrant des personnages qui ne mâchent pas leur mot. Sans compter qu'il y a aussi la violence. Benny a beau l'être, il ne frappe que les objets et n'ira pas plus loin. Mais il a besoin de se défouler. Une salle de boxe serait plus approprié. Il a énormément d'obstacles à surmonter avant d'arriver à la fin du livre. La disparition de son nouvel amour le perturbe. Il s'enfonce dans une noirceur. Bertrand veut l'aider sans pour autant être entrainé dans les ennuis. Bertrand est un véritable ami qui ne regarde pas son nombril.

« — Mais tu es toujours en train de te plaindre que rien ne va ! Que je suis trop absent, pas assez amoureux, trop égoïste. Si je passais la moitié de mon temps à te faire des reproches, toi aussi tu ferais la sourde oreille au bout d’un moment. Tu es dans les jérémiades en permanence, ce qui fait que je ne distingue plus ce qui est important de ce qui insignifiant. Tu savais en m’épousant que je tenais un commerce et pas un club de loisirs. Il faut le faire rentrer, l’argent, et c’est pas en restant le cul sur une chaise pour t’admirer et te murmurer des mots d’amour que je peux y parvenir !
— Tu n’es pas obligé d’être grossier !
— Mais tu me fais sortir de mes gonds ! »

Une histoire d'amitié où les liens vont et viennent entre eux. Est-ce que cette amitié est capable de résister à tout ? Est-elle capable de résister à un sentiment dit plus puissant qui est l'amour ? Chacun des personnages, que ce soit Sybil, Benny, Bertrand, mais il y a aussi Tom, l’inspecteur Broomswell et d'autres encore font avancer les événements. Enfin certains, car d'autres vous embrouillent bien la tête.

Le titre est bien trouvé, une fois qu'on arrive à un certain point, puis à un autre et encore un autre. Rien n'est évident.

« — Souviens-toi aussi, Benny, de ce que dit Saint-Exupéry dans Le Petit Prince : « Il y aura toujours une autre occasion, un autre ami, un autre amour, une force nouvelle. Pour chaque fin, il y a toujours un nouveau départ. » »

En conclusion, une histoire qui part un peu dans tous les sens pour arriver à un but qu'on n'aurait pas forcément compris du départ. Une belle écriture avec une pointe de suspense qui permet d'avoir envie de savoir où est Sybil et ce qu'il s'est passé.
 

Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :

#challengealphabétique2018

#challengelecture2018jailu 


Partager via Gmail


wallpaper-1019588
C'est lundi que lisez-vous ?
wallpaper-1019588
Superman american alien : un portrait fort juste de max landis
wallpaper-1019588
C'est lundi que lisez-vous ?
wallpaper-1019588
L’homme de Grand Soleil
wallpaper-1019588
"Je suis l'ombre de fils".
wallpaper-1019588
#2 Coffee & RomanceBilan - Lectures communes du mois d'Avril
wallpaper-1019588
J’ai perdu Albert – Didier Van Cauwelaert
wallpaper-1019588
Bissextile - Eric Russon ♥♥♥♥♥