[Avis] Les insurgés, tome 3 : domination de Elle Kennedy

[Avis] Les insurgés, tome 3 : domination de Elle Kennedy
Me revoilà, mon petit lecteur, avec un New Adult, souviens-toi ; je t’ai déjà donné mon avis sur le tome un, Conquête et sur le tome deux, Addiction clique pour lire mes avis.
Comme pour le précédent je signale qu’il y a de nombreuses scènes de sexe.Dernier rappel, nous sommes dans une dystopie. Enfin comme c’est un troisième tome mon avis sera plus court pour éviter autant que possible les spoilers pour les futurs lecteurs.
Domination est le troisième tome de la saga, celui-ci se passe essentiellement à Forworth, la ville de Reese et de son bras droit Sloan.Rylan de la bande de Connor y est resté pour préparer ce qu’ils avaient prévu dans le tome deux. Désolée je ne peux rien dire de plus sans spoiler.On a moins de dystopie que dans les précédents opus, ce tome est essentiellement consacré à la mission que Reese, Connor et les autres chefs insurgés au nord et au sud ont préparée.Du côté des personnages, les héros de cet opus sont Rylan, Sloan et Reese.Rylan depuis le tome un veut au moins une fois Reese, aucune femme ne lui résiste, mais elle, elle se refuse toujours à lui.Sloan son bras droit garde ses sentiments envers elle pour lui ; il est là pour la protéger des autres et parfois d’elle même.Reese veut se venger ; elle veut anéantir le conseil mondial (pour rappel, voir mon avis sur le tome un). Elle est prête à tout.Pourquoi veut-elle se venger à ce point ? Si rapidement on l’apprend dans cet opus. L’auteure nous dévoile beaucoup plus sur la création de Foxworth, raconte comment Reese est arrivée à diriger cette ville d’insurgés.Rappel du monde dans lequel évoluent nos héros : "C'est une société totalitaire. Tout le monde est contrôlé par le Conseil Mondial. L'électricité n'est autorisée qu'à certains moments de la journée et pour des périodes définies (...)La nourriture est bonne et les appartements sont propres. Ils assignent à tout le monde un métier à un très jeune âge. Tu vis chez chez tes parents pendant qu'ils te forment, et à 18 ans, on te donne un travail (...) sauf pour les premiers nés des génitrices, des femmes choisies pour se reproduire. Pour les encourager chaque femme est autorisée à garder son premier enfant (...) elles gardent l'enfant jusqu’à ce qu'ils soient sevrés, puis ils leurs enlèvent (...). 
Ces gens vivent dans des cités, contrôlés sur tout, ceux qui ont refusés sont les insurgés, ceux qui les pourchassent pour les tuer sont les insurgés Il n'existe plus qu'un seul gouvernement dans le monde entier le Conseil Mondial.
Comme tu le vois nous sommes vraiment dans une dystopie, et à mon sens, originale avec des réflexions intéressantes sur ce qu'est le monde d'aujourd"hui avec tous ces régimes différents ( monarchie, dictatures, gouvernement, etc.) ou sur ce qu'est de vivre au jour le jour, que feriez-vous ? Que seriez-vous prêt à accepter pour sauver vos proches ?Elle Kennedy nous dévoile aussi la psychologie de Rylan et Sloan, leurs failles, les erreurs qu’ils pensent avoir commises, la culpabilité qu’ils traînent tous les deux et la raison pour laquelle les trois héros de ce tome refusent de croire à l’amour.J’ai aimé ce troisième tome même si je ne l’ai pas autant apprécié que le premier opus. Par contre ravie d'en apprendre plus sur Rylan qui est un personnage qui m'intrigue depuis le départ. 
L’intrigue est intéressante, car elle permet une certaine croissance et un bon développement de chacun des personnages.Rylan ne se résume pas au plaisantin sensuel et insouciant qu’il donne en image aux autres habitants. Sloan est beaucoup plus tendre que le soldat sérieux qu’il laisse paraître. Quant à Reese si elle est dure j’ai été étonnée de connaître son autre facette.Le roman les réunit tous les trois ; il y a une alchimie qui se crée, non seulement entre Sloan et Reese, entre Rylan et Reese, mais aussi un lien très fort entre Sloan et Rylan. Je ne lis pas beaucoup de romance M/M, mais ce que j’ai lu ici, l’amour entre eux m’a plu, pas émue non, mais c’est une très belle histoire. J'ai préféré les garçons à Reese, c'est le personnage féminin avec lequel j'ai le moins accroché depuis le débutJe te rappelle, mon cher lecteur, que c’est assez chaud, certaines scènes de plan à trois pourraient choquer. Cela n’a pas été mon cas, on sent vraiment que ces gens n’ont plus rien à perdre depuis la guerre qui a eu lieu. Ils vivent tout comme si c’était leur dernier jour de vie.
La fin du livre nous laisse présager une très bonne suite, je pense plus à un dénouement entre les insurgés et le conseil mondial.Il y a un retournement de situation important à la fin de cet opus.
L’écriture d’Elle Kennedy est toujours aussi fluide et addictive.Je le rappelle une dernière fois, cette saga est bien plus hot qu’"Off campus", par contre tout autant additive mais, en le sachant je n’ ai pas été déstabilisée ni choquée. Oui, il y a beaucoup de scènes, mais aussi une évolution des personnages et de la situation.
Pour ma part, c’est une saga que j’ai hâte de continuer même si la qualité des tomes est un cran en dessous du premier, on sent que l’auteure construit sa dystopie et la guerre qui oppose les deux clans.Je pense que le quatrième nous réserve de belles surprises et beaucoup plus d’action même si elle est bien présente dans cet opus. Je suis frustrée de ne pas pouvoir vous en dire plus.
Les insurgés, tome 3 : Domination de Elle Kennedy - traduction de Robyn Stella Bligh -Dystopie, New Adult - 300 pages, 17€ - Éditons Hugo, collection New Romance, en librairie le 2 novembre 2017

wallpaper-1019588
Big under #1 catacombes : paris s'effondre chez 404 comics
wallpaper-1019588
Can’t help falling in love – Alicia Garnier
wallpaper-1019588
Harry Potter, illustrée, tome 5 : Harry Potter et l’Ordre du Phénix de J. K. Rowling, Jim Kay et Neil Packer
wallpaper-1019588
Album jeunesse : La comète