THE GIFTED : UNE SERIE "X-MEN" CHEZ FOX. REVIEW (Episodes 1&2)

GIFTED SERIE Aujourd'hui, tenter de suivre toutes les séries liées de près ou de loin à un des personnages qui hantent nos comic-books, cela rélève du travail à temps plein. On pourrait y passer chaque soirée de chaque semaine, et finir l'année en ayant probablement quelques trucs en retard... Voici venir une série consacrée aux X-Men, qui débarque grâce à la Fox, rien de moins que ça. Le titre parle de personnes "doués" (The Gifted) mais ne vous y trompez-pas, c'est bien de nos mutants adorés dont il s'agit. D'ailleurs l'action se situe à un moment mal défini temporellement parlant, où les X-Men sont portés disparus, et l'hystérie anti mutante a conduit le gouvernement à mettre en place un programme "sentinelles", ici une sorte de brigade paramilitaire des services secrets, dotée d'une technologie d'avant garde pour traquer les porteurs du gène X.
C'est Bryan Singer lui même qui se charge du pilote, alors qu'on fait la connaissance des mutants occupant les premiers rôles dans cette production. Ils vivent dans la clandestinité, et le principal souci est donc d'échapper à la police, tout en se serrant les coudes. On notera Blink (mal en point dès la fin du premier épisode), Polaris (dans une version fort différente de ce que nous pourrions imaginer, et en modalité "Orange is the new black" dans le second épisode) ou encore Thunderbird (le chef de bande), sans oublier Eclipse et les jumeaux Strucker Lauren et Andy. Leur père est procureur et collabore avec le gouvernement, même quand il s'agir de s'en prendre aux mutants, et il va avoir besoin de changer toutes ses perspectives sur l'existence quand le fiston va révéler ses pouvoirs de manière dramatique, lors d'une fête au lycée du coin. La jolie famille américaine vole en éclats, et va devoir prendre le maquis, puis s'allier aux mutants en cavale, pour protéger les deux jumeaux pourchassés.

GIFTED SERIE La série n'est pas mauvaise en soi. C'est assez bien filmé, il y a du soin apporté dans les effets spéciaux, et l'histoire semble cohérente et assez bien construite. Le sentiment de rejet et de lutte contre les mutants est pertinent, et une scène d'interrogatoire, dans le second épisode, parvient même à instiller le doute. En effet, les mutants "incontrôlables" peuvent causer des dégâts invraisemblables, parfois sans le vouloir, et peut-on blâmer l'opinion publique de céder à la psychose, surtout quand les médias et la politique se chargent de faire monter la sauce? 
Le propos est donc assez sombre, avec une série qui prend son envol en suivant deux pistes possibles. Le traitement de l'ostracisme des mutants, relégués au rangs de terroristes potentiels, de dangers à désamorcer (avec peines de prison éprouvantes et arbitraires), mais aussi une famille dite "normale" dont l'harmonie et l'american way of life volent en éclat dès lors que les deux jumeaux doivent révéler au monde entier leurs pouvoirs de mutants. Le seul gros défaut pour les fervents lecteurs des X-Men, c'est la parenté lointaine entre cette série et les grandes heures des titres X. Ici le traitement est plus terre-à-terre, les enjeux plus politiques et de société, sans que des menaces d'ordre super-humaines viennent s'ajouter aux grandes souffrances du sous-bois mutant. Ce qui ne signifie pas qu'à l'avenir Thunderbird et les siens n'iront pas se frotter à des ennemis dotés de capacité hors du commun eux aussi.Sans être une réussite complète et bouleversante, The Gifted parvient au moins à maintenir le spectateur éveillé, avec un sens du rythme et de nombreux fils narratifs à dénouer. Nous, nous choisissons de poursuivre l'aventure, ce qui est déjà bon signe. 

GIFTED SERIE
GIFTED SERIE
A lire aussi : 
Marvel's Inhumans, l'autre série Marvel du moment
Likez notre page communautaire, avec (entre autres) Jean Grey, le Phoenix de Greg Land 
&version;


wallpaper-1019588
Télécharger Comics Bob APK MOD (Astuce)
wallpaper-1019588
Minute papillon – Aurélie Valognes
wallpaper-1019588
Prendre des risques (Messages contradictoires #3) de Lily Morton
wallpaper-1019588
'Culottées' de Pénélope Bagieu