L'arbre aux haricots.Barbara Kingsolver.Editions Rivages ...

L'arbre aux haricots.Barbara Kingsolver.Editions Rivages ...L'arbre aux haricots.Barbara Kingsolver.Editions Rivages poche.316 pages.

Résumé:Taylor Greer n'a pas l'intention de finir ses jours dans le Kentucky, où les filles commencent à faire des bébés avant d'apprendre leurs tables de multiplication. Le jour où elle quitte le comté de Pittman au volant de sa vieille coccinelle Volkswagen, elle est bien décidée à rouler vers l'Ouest jusqu'à ce que sa voiture rende l'âme. C'est compter sans le désert de l'Oklahoma où. sur le parking d'un bar miteux, elle hérite d'un mystérieux balluchon : une petite Indienne. On est à Tucson dans I'Arizona ; Taylor a les yeux grands ouverts, de l'énergie à revendre et une bonne dose d'humour. Dans un garage un peu spécial, elle va rencontrer à la fois la générosité et l'inacceptable, et trouver l'espoir de garder celle qui est devenue son enfant, la petite Turtle.Mon avis:Je n'avais jamais entendu parler de cette auteure et encore moins de ce roman, mais sa couverture magnifique ainsi que son résumé m'ont incité à l'acheter il y a plus d'un an sur un coup de tête. En me documentant un peu j'ai vu qu'il était en réalité sorti en 1988 et qu'il était considéré comme un classique de la littérature américaine, je suis donc ravie d'avoir eu l'occasion de le découvrir.

C'est un roman finalement assez particulier qui je pense ne conviendra pas à tout le monde, du fait du tempérament et de la façon dont s’expriment les personnages. Pour ma part je suis tout de suite rentrée dedans, mais il est vrai que par la suite je décrochais quelques fois de ma lecture parce que c’est un récit assez lent où il ne se passe finalement pas énormément de choses, mais qui pourtant n'en sont pas moins intéressantes et importantes. Il s'agit à mon sens d'un roman qui vise plus à faire réfléchir le lecteur, à toucher sa corde sensible en ne s'appuyant pas sur une succession de péripéties dramatiques comme l'on peut en trouver dans les romans comportant des secrets de famille par exemple, mais plus sur l'évolution de la vie des personnages qui prend une voie assez étonnante pour chacun d'entre eux. J'invite donc toutes les personnes qui commenceraient ce livre à s'accrocher car en le terminant on se rend compte qu'il est très beau.Ce roman va raconter le lien si fort qui va naître tout d'abord entre une jeune femme et une enfant indienne, puis entre deux femmes qui ne se connaissent pas mais qui pourtant vont voir leur route se croiser par hasard. Taylor de son vrai prénom Marietta décide du jour au lendemain de quitter le trou à rat où elle habite avec sa mère et ou les femmes sont destinées à épouser les bons à rien du village et à tomber enceinte avant même d'avoir terminé le lycée. C'est dans une vieille coccinelle sans vitres qu'elle se lance dans un road -trip à travers les étendues désertiques du Kentucky jusqu'en Arizona dans l'espoir de trouver un meilleur endroit où vivre. Ses plans vont cependant être quelque peu bouleversés lorsque qu'elle se voit confier la charge d'une étrange petite indienne muette qu'elle surnomme Turtle. J'ai adoré l'intrigue de départ parce que l'on sent bien que Taylor n'est pas le genre de femme maternelle, ou du moins elle ne se sent pas encore prête à devenir mère. Elle rêve pour le moment de liberté, d’indépendance, d'une vie où elle pourrait vivre mieux et tranquillement sans avoir sa mère et les habitants du village d'où elle vient sur le dos. On ne peut donc qu'être perplexe mais aussi curieuse de savoir ce qu'elle va bien pouvoir faire avec un bébé sur les bras. J'ai eu l'impression de me lancer dans un roman d'aventure car on ne sait pas ce que nous réserve la suite de son périple.
J'ai tellement aimé Taylor qui est ce genre de femme forte qui n'a peur de rien, qui a grandi avec peu de choses au fin fond de la campagne américaine avec sa mère mais qui ne se laisse pas abattre pour autant. Je l'ai trouvé très touchante à sa manière parce que malgré son tempérament elle va s'attacher tout de suite à Turtle et en prendre soin comme sa propre fille. On sent bien que c'est une enfant qui cache quelque chose puisqu'elle ne parle pas et paraît comme traumatisée. C'est finalement ce sentiment d’être différent, cette solitude nouvelle qui va les rapprocher et que j'ai trouvé magnifique. Au contact de Taylor on va voir la petite fille changer progressivement, sortir peu à peu de son mutisme et s'épanouir, tout comme Taylor va se découvrir un instinct maternel qu'elle ignorait alors. Elles vont être un soutien mutuel l'une pour l'autre, elles vont apprendre à se découvrir et tenter de se créer une vie meilleure, un monde à elles deux qu'elles partageront ensuite avec d'autres au fil des rencontres qu'elles vont faire sur leur route. Je pense notamment à Lou Anne qui comme Taylor voit sa vie bouleversée du jour au lendemain et qui comme elle se retrouve à élever son enfant seule.
C'est un roman plein de chaleur humaine qui réunit des femmes blessées par la vie.  Outre les liens maternels il aborde également les sujets du handicap, des violences sexuelles, de l'ethnie, du déracinement, de l'exil et du racisme dans l'Amérique profonde de la fin des années 80. A travers l'histoire de ces femmes c'est la volonté, l'espoir et l'amour de la vie qui se dégagent de ces pages. Je sais qu'il existe une suite à ce roman intitulée Les cochons au paradis qui se déroule quelques années plus-tard, mais que je ne suis pas sûre de lire car à mon sens la fin de celui-ci se suffit à elle-même. J'ai passé un bon moment de lecture avec ce livre en compagnie de Taylor, Lou Anne et les autres que je recommande donc si vous souhaitez vous évader tout en suivant des personnages charismatiques, drôles, un peu étranges parfois mais attachants, que la vie n'a malheureusement pas épargné mais qui se soutiendront les uns les autres pour s'en sortir.
Conclusion: 
Un beau roman sur le road trip assez étrange d'une jeune femme qui se cherche mais qui cherche surtout à trouver une vie meilleure, bouleversé par l'arrivée d'une petite indienne dont elle va avoir subitement la charge. Une narration il est vrai un peu particulière à laquelle il faut s'habituer, mais des émotions à revendre et des personnages loufoques mais attachants qui ne vous laisseront pas indifférent.  
Ma note: 16/20.

wallpaper-1019588
Déracinée de Naomi Novik – La réécriture d’un conte polonais !
wallpaper-1019588
« Le cercle des plumes assassines », la première aventure de Dorothy
wallpaper-1019588
Time to Choose #10
wallpaper-1019588
C’est lundi…Que lisez-vous?
wallpaper-1019588
Happy birthday grand-mère - Valérie Saubade
wallpaper-1019588
Sam Taplin / Mon grand livre-piano
wallpaper-1019588
Prix du roman Cézam inter-CE 2018
wallpaper-1019588
TAG : Liebster Award