[Chronique] Le club des pendus - Tony Parsons

[Chronique] Le club des pendus - Tony Parsons

À Londres, les bourreaux sont de retour.

Ils ont décidé de rétablir la peine capitale.
Ils forment un étrange club avec pour modèle le célèbre bourreau anglais Albert Pierrepoint, responsable de plus de quatre cent cinquante exécutions au siècle dernier. Et c'est par la corde qu'ils ont décidé de punir violeurs d'enfants, chauffards et autres délinquants qui réussissent à échapper au système judiciaire.

La conscience du détective Max Wolfe le tourmente.
La justice est-elle vraiment là où on le croit ? Qui sont ces citoyens-vengeurs ? Pour y répondre, Max devra s'enfoncer dans les entrailles de la ville, là où les vestiges du passé ont encore une emprise sur les vivants.

Dans un Londres caniculaire, plus que jamais le bien et le mal se confondent.

[Chronique] Le club des pendus - Tony Parsons

Un bon thriller mais pas exceptionnel

Voici donc un bon thriller, mais pas exceptionnel. En effet, il est très court donc tout se déroule rapidement sans beaucoup d'approfondissement au niveau de l'intrigue et des personnages. Pour autant, on arrive quand même à s'attacher au personnage principal ainsi qu'à son ami et sa relation avortée dans l'œuf.

Le protagoniste est intéressant, on apprécie de le découvrir même si on a un goût de trop peu, on voudrait en savoir plus, on voudrait qu'il mette plus de hargne dans ses entreprises notamment. Clairement, ce n'est pas un thriller avec beaucoup de narration, ici, les dialogues tiennent une place prépondérante, ce qui ravira plus d'un lecteur, je pense.

Même si l'auteur ne choisit pas une narration poussée, il réussit néanmoins à être très précis dans les termes policiers et judiciaires qu'il utilise, je n'ai jamais lu un thriller avec tant de précisions sur les titres de la police en Angleterre, ce fut très instructif, de plus ça change de ce que l'on a l'habitude de lire.

De l'idée, de la fluidité mais peu d'approfondissement

Ensuite, toutes les idées sont très bonnes, mais pas assez poussées en fait, c'est dommage quand on pense que le roman aurait pu facilement faire le double de pages. Il y avait vraiment de quoi développer l'intrigue principale et même étoffer les personnages. Néanmoins la forme et le fond s'accordent, même la plume de l'auteur est brève, va droit au but et ne s'embête pas avec des formulations littéraires. Je n'ai jamais lu de roman aussi simple à lire. Et même si le thriller est vendu comme le thriller le plus dérangeant de l'année, il n'en est rien, à part sur le fond bien évidemment. En soi, les âmes sensibles pourront le lire sans le moindre problème, point de gore ou de sanglant ici même si bien sûr il y a des morts. Ce qui est dérangeant, c'est vraiment la problématique de morale, d'éthique que pose ce thriller.

Enfin, la situation finale se déroule très rapidement, le lecteur a à peine le temps d'être plongé dans l'intrigue que la fin arrive à toute vitesse et se termine tout aussi rapidement.

Et après coup, je comprends mieux le choix d'une telle charte graphique. Je suis même étonnée de n'y avoir pas pensé, je me suis fait avoir en beauté, je l'avoue.

J'ai adoré les révélations finales, même si j'avais quelques soupçons bien entendu comme souvent. Et enfin, j'ai également adoré la toute fin qui fait un petit clin d'oeil à un personnage que j'ai apprécié, le genre de détail que j'apprécie grandement dans les romans.

J'ai aimé l'histoire, les personnages, la fin, la précision dont fait preuve l'auteur, mais j'en aurais voulu plus, voilà tout.

Un bon thriller qui se lit vite et qui plaira même aux âmes sensibles.

[Chronique] Le club des pendus - Tony Parsons

Merci à Anaïs de l'agence Anne et Arnaud et aux éditions de La Martinière pour cet envoi.

N'hésitez pas à me rejoindre sur les réseaux sociaux :


wallpaper-1019588
La Dynastie Carey-Lewis
wallpaper-1019588
La V.O. à lire, imho - les comics du 29/06/2022
wallpaper-1019588
Audacieuse – Leona Reading
wallpaper-1019588
Code Triche Vua Bóng Đá 2020 APK MOD (Astuce)