Friend Zone (Mickaël Parisi)

Friend Zone (Mickaël Parisi) Résumé :
Thomas Grant est un détective privé alcoolique, sociopathe, vendant ses services sur le Dark Web. Rayé des registres du gouvernement et vivant sous une fausse identité, il tente de faire de l'argent par n'importe quel moyen. Lorsque Opaline, jeune femme végan, fait appel à ses services pour sortir son frère embrigadé dans une secte puissante économiquement, Grant s'en frotte immédiatement les mains. Mais tout ne se passera pas comme prévu...
Mon avis :
Je savais que cette histoire allait mettre mes nerfs à rude épreuve. J'ai clairement pas été déçue du voyage. Thomas est un connard fini. Mais un connard drôle. C'est un grand fou furieux qui ne laisse clairement personne le faire chier.
Quoi de pire pour un misogyne que de devoir se coltiner une militante végane ? Rien.
Opaline l'engage pour sortir son frère d'une secte pourrie, Les trentenaires (le nom, steuplé...).
Ces deux là ne sont clairement pas faits pour s'entendre. Mais l'une a besoin de son frère et l'autre a besoin de thunes. Et ils vont former finalement un duo détonnant.
Leur recherche sera finalement un véritable carnage. Alcool, sexe, meurtres violents.
Thomas est clairement le personnage le plus exécrable de toute la littérature depuis l'invention de la littérature (ou du connard). Y'a pas une page où j'ai pas eu envie de le cramer. Je comprends même pas qu'Opaline l'ait pas fait. Elle qui a tellement de haine pour la race humaine (ce qu'on peut comprendre).
L'histoire est super intéressante et très bien trouvée. Le coup de la secte passe cependant rapidement au second plan, au profit de l'histoire de nos deux anti-héros. L'auteur laisse Thomas exprimer sa rage, sa violence. Tout est prétexte à une tuerie pour lui. Un vrai bain de sang.
J'ai passé un très bon moment avec ce court roman. L’écriture est vulgaire, crue, trash et directe. Les personnages sont complètement dingues, les caractères exagérés, clichés.
L'histoire part absolument dans tous les sens, un vrai foutoir. Des chats qui parlent, des chiottes, des zombies... Du grand n'importe quoi.
Une vraie degueulasserie, divine et drole à lire.
(et Opaline c'est très sympa comme prénom, merde :p )

wallpaper-1019588
Les pêcheurs de Chigozie Obioma
wallpaper-1019588
Là où les lumières se perdent · David Joy
wallpaper-1019588
[Chronique] Une parenthèse dans ta vie, tome 1 - Marjorie Levasseur
wallpaper-1019588
Alabama song (Gilles Leroy)
wallpaper-1019588
Editions les bas-bleus
wallpaper-1019588
Le carnet Intégrale d’Anne Rossi
wallpaper-1019588
Tu regardes quoi ? #4 Mon bilan télé ciné
wallpaper-1019588
Il était cinq fois Noël avec un album jeunesse