#104 Le monde à l'envers

#104 Le monde à l'envers

Auteur : Ludovic Metzker
Nombre de pages : 336

#104 Le monde à l'envers       Reste-t-il une place pour l'homme dans un monde où les animaux ont pris le pouvoir ? Je m'appelle Paul Dokan. L'histoire que je vais vous raconter est celle du changement et de ma renaissance ! Afrique du Sud, bien des années plus tard... Paul raconte à ses cinq filles cette incroyable aventure : celle où Bonanza lui a sauvé la vie !
#104 Le monde à l'envers
       Merci à l'auteur de sa confiance.
       Paul raconte à ses enfants comment les humains ont été égoïstes par le passé et qui se croyaient au-dessus des animaux. Il finit par raconter comment les animaux ont pris le pouvoir dans ce monde. Mais Paul, lui, a eu de la chance de tomber sur Bonanza, un gorille géant qui est pacifique et ne fait pas payer aux humains toute la cruauté endurée.
       Cela faisait un moment que j'en entendais parler, que c'était différents des autres livres de l'auteur, j'ai donc voulu tester ma lecture et découvrir ce roman. Et si les animaux prenaient le pouvoir, deviendrions nous des animaux de compagnie ? C'est la question à se poser quand on lit la quatrième de couverture. Mais en lisant les pages, on ne s'attend pas du tout à ce contenu. Bonne ou mauvaise nouvelle?! Malheureusement, je suis plutôt mitigée envers ce roman. 
       Les personnages sont bien sûr attachants, et nous montrent que les animaux et les humains ne sont pas bien différents. Malgré tout, j'ai été plutôt déçue de ne pas voir plus Bonanza, le personnage phare qu'on entend parler sur la couverture, sur les marques pages et surtout dans la promotion du roman. Il n'apparaît pas tant que ça et c'est vraiment dommage. 
       L'auteur fait beaucoup référence a ses précédents romans "Et si demain n'existait plus?", comme à peu près dans tous ses romans, il y au moins une référence aux précédents. La plume n'a pas tellement changé je trouve, et cela m'a surprise, "ce roman sera différent" et au final... Pas si différent que ça. Cela reste philosophique et propre à l'auteur. Cela le différencie des autres et ce n'est pas plus mal.Mais, je n'ai pas autant aimé que sa précédente saga. 
       Malgré tout, cela reste un bon moment passé au côté de Paul principalement puisque Bonanza apparaît facile au milieu du livre et très peu de fois ensuite. J'aurais aimé apprendre à le connaître un peu plus et m'approprier un peu plus ce roman. La communion avec la nature est à son rendez-vous et peut parfois, faire réfléchir le lecteur sur ses actions. Surtout en ce qui concerne les animaux, qui peut parfois être poignant. La relation qu'ils nous apportent fait beaucoup réfléchir, que ce soit dans ce livre ou dans la vraie vie. Et merci à l'auteur de le montrer encore plus à travers ses lignes.
       Pour résumé, je m'attendais à tout autre chose avec ce roman, peut-être à cause du surplus de communication fait dessus. Mais il manque quelque petite chose qui fait que je l'aurai sûrement adoré. Cependant, j'ai passé un bon moment en la compagnie de Paul et Bonanza ! 
       On est rien sans meilleur ami, pour Paul, c'est Bonanza. Pour vous, c'est qui? :)

wallpaper-1019588
TAG – Palme d’or des personnages masculins
wallpaper-1019588
Alabama song (Gilles Leroy)
wallpaper-1019588
Harry Potter et l’enfant maudit
wallpaper-1019588
Défi lecture 2017
wallpaper-1019588
Histoires d’amis de Grégoire Solotareff
wallpaper-1019588
Journal d'un enfant de lune de Joris Chamblain et Anne-Lise Nalin
wallpaper-1019588
Un enfant à ma porte
wallpaper-1019588
'La meute Mercure, tome 1 : Derren Hudson'de Suzanne Wright