[Avis] Mon amie Adèle de Sarah Pinborough

[Avis] Mon amie Adèle de Sarah Pinborough[Avis] Mon amie Adèle de Sarah Pinborough
Je suis une grande amatrice de thriller et encore plus quand ils sont psychologiques, je pense que c’est un des thrillers psychologiques qui m’a le plus étonnée pour le final, l’hashtag #findedingue utilisée sur les réseaux par la maison d’édition et par nous, lecteurs, est vraiment l’hashtag parfait. J’en suis encore sans voix. C’est un gros coup de cœur et un livre que je recommande à tous même aux personnes qui ne lisent pas beaucoup de thriller, car l’auteure écrit finement son intrigue. Le sujet principal : l’adultère et tout ce que l’on est prêt à réaliser pour l’être aimé, ici bien sûr c’est poussé à son paroxysme.3 personnages dans ce huit clos vont vous rendre fou : David, Adèle et Louise. Louise est secrétaire dans un bureau médicale, divorcée, amère envers la gent masculine depuis que son mari l’a quittée pour une autre femme. Elle décide un soir où elle n’a pas son fils de s’amuser ; elle d’habitude si réservée va passer la soirée avec un inconnu rencontré dans un bar. Quelle n’est pas sa surprise le lendemain quand elle se rend compte que cet inconnu n’est autre que son nouveau patron, David, le nouveau psychiatre du cabinet. Quelques jours plus tard, elle emmène Adam son fils à l’école avant le travail et bouscule une femme, le sort s’acharne, car cette femme n’est autre que l’épouse de David, Louise finit par se lier d’amitié avec elle. Adèle est si seule et vulnérable depuis son déménagement, elle n’a aucun ami, famille ou connaissance. Les deux femmes se voient de plus en plus souvent, Louise s’inquiète pour Adèle qui semble être très soumise à David. Pourquoi doit-il lui téléphoner tous les jours à heure fixe pourquoi ne peut-elle pas dire qu’elle a une amie ? Les trois principaux protagonistes sont extrêmement bien fouillés, trois personnages aux caractères complètement différents. Davidsemble avoir des colères noires très soudaines, Louise en a fait les frais au bureau, il boit beaucoup, est sur la défensive, il a tout du mari jaloux et violent. Il n’arrive pas à se détourner de Louise, mais ne quitte pas sa femme, il ne peut pas. Pourquoi ses patients et les gens tombent-ils si vite sous son charme, oui il est charismatique et beau, mais n’y a-t-il pas autre chose là-dessous ?Adèle est étrange, on sent qu’elle ne dit pas tout, qu’elle se joue de Louise, elle paraît très gentille, elle est très attachante et serviable envers Louise, elle cherche à lui redonner confiance en elle, elles font du sport, elles se parlent beaucoup, toutes deux ayant des terreurs nocturnes, Adèle a réussi à s’en débarrasser à l’aide d’une méthode simple et non médicamenteuse qu’elle enseigne à Louise. Une chose de certaine c’est que Adèle est le personnage le plus complexe du roman, on a à la fois de l’empathie pour elle, après tout elle est trompée par son mari, Louise, son amie, continue à le voir et ne lui avoue pas et à la fois on ne s’explique pas certaines de ses réactions autant avec Louise qu’avec David. Louise, au début du roman n’a plus aucune confiance en elle, elle n’a que Sophie comme amie, sa vie se résume au travail au bureau, à s’occuper de Adam son petit garçon et à boire et se morfondre quand Ian son ex-mari prend son fils le week-end. Puis il y a ces terreurs nocturnes, ce somnambulisme qui l’épuise. Peu à peu, grâce à Adèle, elle reprend confiance en elle, dort mieux grâce à la méthode de son amie. On craint pour elle, car elle est dans une relation toxique, elle ne se rend compte de rien au début, c’est finement écrit, car le lecteur lui sait au fur et à mesure et comprend l’ampleur du désastre qui se profile. Je ne peux que vous dire qu’elle se retrouve au milieu des deux sans vraiment l’avoir désiré. Ne se jouent-ils pas d’elle tous les deux ? Sarah Pinborough explore l’âme humaine à travers ses trois personnages. Elle vous montre le mal que peut faire l’infidélité dans un couple, mais jamais vous ne serez préparé à la fin, c’est impossible. On peut douter de tout, s’interroger et s’inquiéter pour certains des protagonistes, mais on ne s’imagine pas le degré de perversion de l’auteure. J’ai été retournée comme une crêpe. Elle m’a retourné le cerveau. Une fin hallucinante, tout un roman très addictif grâce à son écriture simple, fluide et ses alternances de personnages. Vous lisez tour à tour des chapitres sur Louise et Adèle. Vous vous glissez dans leur peau, car tout est écrit à la première personne. Il n’y a aucun temps mort ou monotonie, des chapitres sur le passé vous font comprendre toute la complexité de certains personnages. Une alternance de temps qui peut déstabiliser, mais qui est nécessaire, cela ne m’a pas dérangé, car ce n’est pas omniprésent. J’ai été ébranlée devant les personnages, on comprend qu’il y a un jeu de manipulation, mais qui manipule qui et surtout pourquoi ? J’ai été surprise par plusieurs rebondissements et révélations au cours de la lecture, j’ai aussi grandement apprécié cette histoire de rêve qui apporte une dimension fantastique. (Il faut quand même le préciser pour les personnes qui n’aiment pas cela dans les thrillers)Sarah Pinborough va jouer avec vos nerfs, vous n’allez plus savoir qui fait quoi, non pas que les réponses n’arrivent pas, mais parce que le roman et les personnages se densifient, elle n’a rien laissé au hasard. Au départ une trame classique, des personnes que l’on pourrait rencontrer dans la vie de tous les jours pour finir par des personnages complexes, étranges et intrigants. Un véritable page turner qui démarre très fort et finit en apothéose. J’ai encore la chaire de poule a l’idée de ces derniers passages, j’ai été bernée en pensant que c’était fini eh bien non, Sarah Pinborough m’a envoyé une vague que je me suis prise en plein visage et j’ai été retournée par une lame de fond que je n’avais pas vue. Je finis de cette lecture essorée, laminée. J’ai vu ensuite le roman, tout le roman, sous un autre regard, c’est original, bien amené, vraiment je vous le recommande. #FindeDingue

Mon amie Adèle de Sarah Pinborough - Thriller psychologique - Édition Préludes - 448 pages,16.90€ - Sortie en librairie le 27 septembre 2017



wallpaper-1019588
Là où les lumières se perdent · David Joy
wallpaper-1019588
Quand l'amour ne suffit plus
wallpaper-1019588
Tokoyo - Le tombeau du serpent de mer
wallpaper-1019588
Blueberry (T26) – Géronimo, l’Apache (N&B, grand format)
wallpaper-1019588
Underground Railroad de Colson Whitehead
wallpaper-1019588
"Les fées ne sont pas des créatures d'opérettes. Nous sommes monstres, nous sommes merveilles, idées de dieu, mères de déesse, profondément ancrés dans nos terres, et dans l'âme des hommes".
wallpaper-1019588
Bucket list d’automne
wallpaper-1019588
#104 Le monde à l'envers