Lapinot: retour en terrain connu

Lapinot: retour en terrain connu

Un monde un peu meilleur (Lewis Trondheim – Editions L’Association)

C’est le retour le plus inattendu de l’année. On croyait Lapinot mort et enterré, mais à l’image de Jon Snow dans « Game of Thrones », il revient à la vie! Faisant comme s’il n’avait jamais été renversé mortellement par une voiture en 2004, Lapinot réapparaît tranquillement assis sur un banc, flanqué comme toujours de son inséparable (et insupportable) ami Richard. Seul son t-shirt noir avec une tête de mort souligne que Lapinot revient de loin, tandis que la première phrase du livre est un fameux clin d’oeil puisque Richard demande à Lapinot: « si tu mourais, tu voudrais que j’aille dans un univers parallèle où tu n’es pas mort et que je te ramène ici? » Une fois cette courte intro passée, Lapinot et ses amis reprennent le cours normal de leurs vies. Enfin, pas si normal que ça. En voulant aider un automobiliste dont le véhicule vient de se faire agresser à coups de cric suite à une mauvaise blague de Richard, Lapinot fait la rencontre de Gaspard, un étrange personnage qui a le don de voir l’aura des autres et de percevoir leurs émanations psychiques. En gros, il voit des formes, des couleurs et des lumières au-dessus des gens, ce qui lui permet immédiatement d’identifier s’ils sont gentils ou méchants. En réalité, il s’agit d’un effet secondaire lié au fait que Gaspard est cobaye pour deux médicaments en même temps. Ayant tout de suite remarqué l’aura positive de Lapinot, c’est à lui que Gaspard demande de l’aide. Le hic, c’est que Nadia, l’ex-copine de Lapinot devenue journaliste pour une chaîne d’info en continu, ne tarde pas à flairer le scoop et se montre très insistante pour réaliser un reportage sur Gaspard. Pour Lapinot, c’est le début de nouveaux ennuis!

Lapinot: retour en terrain connu

Est-ce parce que son lapin qui chausse du 88 lui manquait trop? Treize ans après avoir traumatisé ses lecteurs en tuant Lapinot dans l’album « La vie comme elle vient », Lewis Trondheim ressuscite son personnage vedette aussi simplement qu’il l’avait fait disparaître. Et le plus étonnant, c’est qu’il ne lui faut que quelques cases pour retrouver comme par enchantement le ton caustique de la série. Cela paraît tellement évident que ça en devient presque troublant. On finit même par se demander si Lapinot avait vraiment disparu pendant ces 13 longues années… et on se demande aussi pourquoi il y a eu cette longue parenthèse. Auteur aux multiples facettes et aux innombrables projets (certains très bons, d’autres beaucoup moins convaincants), Lewis Trondheim utilise encore et toujours son personnage de Lapinot pour jeter un regard critique sur le monde qui nous entoure. Dans « Un monde un peu meilleur », il se concentre surtout sur la course à l’info de certains médias, sur les sites de rencontres amoureuses, sur les tests de médicaments et sur la paranoïa que génère le terrorisme. Le tout raconté, comme à son habitude, sur un ton à la fois léger et désabusé, avec une attention toute particulière portée aux dialogues. Ceux qui aimaient déjà « Lapinot » ne vont pas être surpris par cette nouvelle histoire, qui s’inscrit parfaitement dans la lignée des albums précédents. Quant à ceux qui ne le connaissaient pas encore, ils vont découvrir avec plaisir que l’une des stars de la BD des années 90 n’a pas pris une ride en changeant de millénaire.

La leçon de dessin de Lewis Trondheim:



wallpaper-1019588
Yvon Paré nous parle de Claude-Andrée L’Espérance…
wallpaper-1019588
Le top des flops
wallpaper-1019588
Le Jeudi, c’est… Jeu « livresque » !
wallpaper-1019588
Le Jeudi, c’est… Jeu « livresque » !
wallpaper-1019588
Réceptions de la semaine (69)
wallpaper-1019588
Unboxing owlcrate ! (n°4)
wallpaper-1019588
La fille qui aimait les abeilles.Santa Montefiore.Edition...
wallpaper-1019588
Derrière les portes (B.A. Paris)