Sous ta peau, tome 2 : Broken (Scarlett Cole)

Sous ta peau, tome 2 : Broken (Scarlett Cole)

Disponible sur Amazon

Sous ta peau, tome 2 : Broken (Scarlett Cole)


Auteur :  Scarlett Cole

Éditions JC Lattès

Collection &moi

Paru le : 07 Juin 2017

404 pages numérique (epub)

Thème : New Adult

  *******

Fait partie de la saga

Sous ta peau

Résumé :

« Après des années à s’occuper de sa mère malade, Drea s’efforce tant bien que mal à assurer deux boulots pour payer les factures, quitte à mettre sa vie entre parenthèses. Lorsqu’elle doit organiser les fiançailles de sa meilleure amie, elle fait la connaissance de Cujo, le meilleur ami du fiancé. Et ce dont elle n’a vraiment pas besoin, c’est que ce tatoueur sexy chamboule l’équilibre précaire sur lequel repose sa vie.
Lorsque Drea est témoin de l’enlèvement d’une femme dans le café dans lequel elle travaille, elle choisit de se tourner vers Cujo. Déterminé à lui montrer qu’elle peut compter sur lui, il l’aide à découvrir la vérité. Une vérité qui risque de mettre leurs propres vies en danger… » 

La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

Sous ta peau, tome 1 : Strong (Scarlett Cole)

16/20

Je remercie Netgalley ainsi que la maison d'édition JC Lattès pour la lecture de ce second tome.

Comme le premier tome, nous sommes en présence d'un hypothétique couple que nous avons déjà découvert dans "Strong". Il s'agit de Dréa et de Cujo. Elle est la meilleure amie de Harper, et lui celui de Trent. Dans le premier tome il y avait cette tension qui les faisait fuir et en même temps ce petit quelque chose qui les attirait. Ici, le sentiment est le même. Ils doivent s'occuper de la fête de fiançailles de leurs amis et donc mettre de côté tout ce qu'ils peuvent ressentir. Un soir, Dréa termine son service au bar, sert une dernière cliente et se retrouve en plein coeur d'une course poursuite à l'encontre de sa cliente. Déjà que tout n'était pas dans les clous avant cet événement, il faut dire qu'à partir de ce moment, le dérapage incontrôlé de la vie de Dréa va aller loin.

Alors que Dréa fait tout pour s'en sortir en cumulant deux jobs afin de payer les soins médicaux de sa mère qui est en train de mourir, elle va entrer les deux pieds dans un engrenage où sa vie est en jeu. Témoin d'un "crime" elle ne va pas arrêter de penser à cette femme qu'elle a vu fuir devant deux hommes. Elle ne peut rien y faire, pourtant elle va mener malgré tout son enquête afin d'en savoir plus. La découverte d'une clé usb est au coeur du problème, malgré tout cela ne sera pas la seule surprise du livre. Entre sa mère, ses problèmes financiers, son besoin de tout contrôler et de se débrouiller toute seule sans personne, l'auteur rajoute cette enquête sur le dos de la jeune femme. Elle est forte, courageuse, laissant sa vie de côté pour les autres, oubliant que dormir peut être un bien précieux lorsqu'on a le temps. Je la comprends parfaitement étant moi-même têtue sur certains points, ne pas démordre, ne pas laisser les autres s'approcher de trop...


« Il attrapa un feutre dans le pot à crayons et barra la proposition de Drea d’une épaisse ligne rouge.
Drea lui tapa sur les doigts avec son stylo. Fort. Cujo ramena brusquement sa main à lui.
— Bordel de merde ! siffla-t-il. Tu as un sourire d’ange mais tu es une vraie ninja en fait !
— Pourquoi viens-tu de rayer ma liste ?
— On veut quelque chose de fun, crevette. Pas un truc guindé.
— Arrête de m’appeler crevette, lui ordonna-t-elle. Chic ne veut pas forcément dire guindé.
— Oh que si. Tiens, regarde. (Cujo se renversa en arrière et fit mine d’effectuer une recherche sur son téléphone.) Là, je l’ai. Définition du mot chic : « Guindé, rasoir, ennuyeux à crever, prétentieux. »
Drea poussa un grognement, ferma les yeux et inspira à fond. »

Cujo, de sa véritable identité Brody Matthews travaille auprès de Trent, comme artiste tatoueur. Sa vie est simple, bosser, s'amuser sous toutes ses formes et ne pas s'engager dans une quelconque relation. Ce n'est pas la peur qui l'étouffe, il a juste prit cette décision suite à un événement de son passé. Je ne peux que le comprendre sur ce sujet. L'auteur nous le dépeint comme un homme bon, qui n'hésite pas à laisser pousser ses cheveux pour la jeune femme. Il est un oncle attentif, a une famille proche et un vide qu'il n'a pas comblé depuis que sa mère est partie de leur foyer il y a très longtemps.

« Cujo attrapa une fourchette miniature dotée de dents bizarres.
— C’est une fourchette à gâteau, lui murmura Drea. La plus grosse dent sert à couper.
Elle fit pivoter sa fourchette et coupa un morceau de gâteau pour lui montrer.
À ce rythme, il allait leur falloir une heure pour en manger une part.
— Oh mon Dieu…, gémit Drea. (L’inflexion rauque de sa voix le troubla à des endroits dont il avait décidé qu’ils lui étaient interdits.) C’est tellement bon… (Elle ouvrit les yeux et se tourna vers lui.) Sérieusement, il faut que tu goûtes.
Ce n’était qu’un gâteau, bordel. On aurait dit que Drea venait d’avoir un orgasme au beau milieu de la cuisine. Cujo préleva un morceau de gâteau, qu’il enfourna dans sa bouche.
L’acidité du citron et l’onctuosité de la crème au beurre s’accordaient à la perfection. Un goût tout simplement divin.
— Putain de merde ! lâcha-t-il.
— Vous aimez ?
— Pour être honnête, je ne pensais pas qu’un gâteau pouvait être aussi bon. (Il s’apprêtait à prendre un nouveau morceau de gâteau lorsque Madeleine lui retira brusquement l’assiette.) Attendez, j’allais... »

Entre les deux un lien se crée, une attirance mutuelle, mais les problèmes de l'un et de l'autre les repousse régulièrement. Il suffit de cette soirée où Dréa va se retrouver enfermée auprès de Cujo (d'ailleurs, j'ai adoré le pourquoi ce surnom) dans le bar où elle travaille pour que quelque chose se crée.Il y a pas mal d'obstacles à surmonter en plus de tout ce que j'ai indiqué. Beaucoup d'embûches pour l'un comme pour l'autre. Avoir envie d'être auprès de quelqu'un est une chose, être capable d'être présent quand il ou elle en a besoin en est une autre.

Les émotions sont fortes, certains passages sont difficiles. Les joutes verbales entre les personnages sont amusantes, piquantes, pleine de vie. Bien entendu, certains points se trouvent très facilement, d'autres beaucoup moins. Malgré le fait que des sujets graves sont impliqués, il y a beaucoup d'humour qui ne plonge pas le lecteur dans la déprime. J'ai été surprise à plusieurs reprises dans le texte. La fin est un peu rapide, mais cela va avec la manière dont l'auteur raconte l'histoire.

« — À plus tard, ma crevette.
Il raccrocha, et Drea secoua la tête.
— Drea ? appela sa mère en sortant sur le porche dans son fauteuil roulant. Tu peux finir le dîner ? (Elle souffla fort et fit tourner le fauteuil sur le porche étroit.) Je meurs de faim. Celine avait apporté des muffins aux courgettes pour midi. Dégueulasses.
Drea la regarda rentrer dans la maison. Incroyable à quel point Rosator semblait plus simple à gérer après avoir parlé avec Cujo.
Bienvenue dans ma vie, songea Drea en laissant échapper un petit rire amer. Coups de fil coquins et muffins à la courgette. »

Côtés bémols, j'ai trouvé que le livre allait très vite, l'histoire se déroule trop rapidement à mon gout. Certaines scènes de sexes sont de trop également. Autant il y en a qui sont là pour présenter certains points clés des personnages, autant d'autres n'ont rien apporté. J'ai retrouvé le même petit soucis au niveau des transitions, lorsque l'on passe de lui ou d'elle au niveau de la lecture. J'aime la troisième personne, mais il manque, pour ma part, d'un petit truc qui ferait que les enchaînements par Dréa ou Cujo plus fluide.

En conclusion, j'ai beaucoup apprécié ces deux personnages, plus que les deux premiers qui pourtant m'ont fait une bonne impression. Nous pouvons nous comparer à l'un ou à l'autre des personnages en ce disant que cela peut nous arriver. De belles et de moins belles surprises dans le texte, de nombreuses difficultés pour obtenir un jour ce que l'on désire. Une enquête qui apporte autant de questions que de réponses. J'avoue que j'ai une grande envie de découvrir la suite même si je sais que ce n'est pas uniquement sur eux, mais on les reverra, comme Trent et Harper dans celui-ci. Une très bonne lecture qui m'a permis de m'échapper de mon quotidien !

Je termine par un extrait qui m'a bien fait rire :

« Ce n’était pas des papillons qu’elle sentait dans son ventre, c’était carrément un troupeau entier d’éléphants qui dansaient la rumba. »

 

Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :




wallpaper-1019588
In nomine patris > Hubert Hervé
wallpaper-1019588
Le livre du lundi : Véridienne
wallpaper-1019588
Top 5 : Mes lectures scolaires catastrophiques !
wallpaper-1019588
Politiques de l'inimitié
wallpaper-1019588
Top Ten Tuesday (60)
wallpaper-1019588
'Colocs (et plus)' d'Emily Blaine
wallpaper-1019588
Criminal Loft - Armelle Carbonel
wallpaper-1019588
Boxers, nouilles chinoises et finances | François Bégin