Série Z de J.M Erre

Bonjour,

Quasiment 10 jours sans venir vous voir … que c’est long !! J’ai un peu de mal à retrouver un rythme de lecture avec la reprise d’un travail, mais ça va finir par revenir. En attendant d’avoir un peu plus de temps, je me consacre essentiellement à la lecture du prix des auteurs inconnus et au concours de nouvelles.

Une semaine pour lire Série Z de J.M Erre (284 pages c’est rien 😛 ) que j’avais récupéré lors du Speed Booking de ma bouquinerie En Forme de Graal. Et là vous vous dites qu’il devait être « ch…. » pour que je mette autant de temps. Même pas, j’avoue avoir beaucoup souri et même ri tout au long du roman mais je n’arrivais pas à trouver le temps de lire plus de 20 pages par jour.

Bon j’arrête de vous raconter ma vie et je passe à ce qui vous intéresse le plus… Le roman !

Série Z de J.M Erre

4ème de couverture

Les séries Z n’ont aucun secret pour lui. Monstres improbables – zombies en mousse, extraterrestres en carton –, acteurs has been et nanars bon marché, Félix connaît ce monde sur le bout des doigts.
C’est en puisant son inspiration dans cet univers de quatrième zone qu’il vient de mettre un point final à son premier scénario : l’histoire d’une maison de retraite où les crimes se multiplient. Les ennuis commencent quand la réalité se met à dépasser la fiction : on déplore un mort à la Niche Saint-Luc. Puis un autre… Alors, vrais ou faux cadavres ?

Définition de Série Z :

http://www.nanarland.com/glossaire-lettre-Z.html

La série Z est le parent pauvre de la série B, qui est elle-même le parent pauvre du grand cinéma. Si le budget d’une série B est modeste, celui d’une série Z est indigent. Le terme de série Z étant employé la plupart du temps pour qualifier négativement une série B jugée particulièrement médiocre et fauchée, il est généralement synonyme de grande pauvreté artistique. Ed Wood est le symbole du cinéaste de série Z. Il est à noter que le terme n’a rien d’officiel : si certains peuvent revendiquer, ou du moins accepter, l’étiquette d’auteurs ou d’acteurs de série B, nul ne se vantera jamais de faire de la série Z, sauf éventuellement les auteurs de parodies (ou « nanars volontaires« ) telles que peut en produire Troma.

Mon avis

Et là je ne sais plus que dire vu que je vous ai tout raconté en intro… Non ?? 😉  Donc j’ai bien ri tout au long du roman, il faut dire que certaines scènes sont complètement abracadabrantes, tout à fait dignes des séries Z  😛 . Mais ne vous y trompez pas, ce roman est bien loin d’être un « nanard » … il est très bien écrit et au final il aborde des thèmes difficiles (je ne m’attendais pas du tout à la fin que j’ai trouvé touchante et ce malgré le ton du reste du roman )

Les interventions de l’auteur s’adressant directement au lecteur, ainsi que la présence d’un lecteur lambda (M Hubert C. ) habitant Knokke-Le-Zoute sont jubilatoires … Surtout quand M Hubert a exactement les mêmes pensées que nous !!

Exceptionnellement je vous mets un extrait … Cela vous donnera une petite idée du ton et de l’humour potache de l’auteur

« Pendant ce temps à Knokke-le-Zoute

M. Hubert C. pose son roman sur sa table basse, la mine contrariée. Il estime avoir été indulgent avec l’auteur depuis le début de sa lecture. D’accord pour l’intrigue tirée par les cheveux, l’humour potache à la limite du mauvais goût, les caricatures faciles ; d’accord pour l’hommage aux films de série Z auxquels le roman emprunte certaines facilités et invraisemblance ; mais là, franchement de qui se moque-t-on? Vouloir lui faire avaler l’explosion d’un homme-machine ! Même avec un nouveau cognac (attention l’abus d’alcool est dangereux pour la santé 😀 ) ça va être difficile à faire passer ! Tant qu’on y est, pourquoi pas une scène gore avec Zoé (3/4 ans) en train d’amputer un des triplés avec ses dents ?  » Auteur en roue libre, lecteur rend ton livre ! « 

M. Hubert C. se rassoit maugréant. Il jette un regard en coin au roman qui l’attend sagement sur la table basse. Va-t-il reprendre sa lecture en faisant fi de tous ses principes ? Va-t-il l’abandonner pour se plonger dans le dernier Goncourt ? Va-t-il allumer la télé ?

Le suspense est insoutenable. « 

Et hop ! on part ailleurs 😉

Conclusion

Si vous avez besoin de détente mais que vous aimez aussi les romans qui ont un but, un message à faire passer … Je vous le recommande !

Bonne lecture ! ❤ 🙂



wallpaper-1019588
C'est lundi que lisez-vous ?
wallpaper-1019588
C'est lundi que lisez-vous ?
wallpaper-1019588
Humanissime
wallpaper-1019588
C'est lundi que lisez-vous ?
wallpaper-1019588
La magie de Paris, tome 2 : Le calme et la tempête de Olivier Gay
wallpaper-1019588
Le mangeur de citrouille - Penelope Mortimer
wallpaper-1019588
L'endroit le plus dangereux du monde - Lindsey Lee Johnson
wallpaper-1019588
Des mots sur vos lèvres # 80