Le masque du silence - Livre 1 (Charlène Gros-Piron)

Le masque du silence - Livre 1 (Charlène Gros-Piron)

Disponible sur Anyway éditions et Amazon

Le masque du silence - Livre 1 (Charlène Gros-Piron)


Auteur : Charlène Gros-Piron

Éditions Anyway

Paru le : 23 Janvier 2017

589 pages numériques (epub)

Thème : Fantastique

  *******

Fait partie de la trilogie

Le masque du silence

Résumé :

« Une famille d’enchanteurs. Une Malédiction qui force l’héritière de la magie de cette même famille à porter un masque qui la rendra muette jusqu’à ce qu’elle rencontre son prince charmant. Lui seul aura le pouvoir de lui retirer. Vous imaginez ? Moi, un peu trop bien. J’ai reçu la magie pour exaucer les dernières volontés de ma grand-mère. Je ne veux pas de ce masque, et je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour cacher que je suis l’élue de notre clan. Il semblerait pourtant que j’aie une destinée… et elle ne va pas tarder à me rattraper. Franchement… pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? »

La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

L'honneur d'une viking (Anna Lyra)

17/20

Dans le cadre de la boite à chronique, j'ai eu la chance de pouvoir lire ce premier volume du masque du silence. Je remercie par ailleurs les éditions Anyway pour cet envoi numérique.

Cela faisait un moment qu'il me faisait de l'oeil ce livre, mais après la fermeture des éditions Valentina, je me suis faite avoir. Grâce aux éditions Anyway, je peux enfin découvrir cette histoire. Et quel récit !

Hélène fait partie d'une famille d'enchanteurs "maudit". Sa grand-mère décède, mais lui transmet ses pouvoirs, comme il le faut. Sauf qu'elle n'en voulait pas et se retrouve à cacher le fait qu'elle a obtenu la magie. Car l'obtenir signifie, pour sa famille, comme celles des maudits, à avoir un masque sur le visage et devenir muette, jusqu'à ce que son prince charmant le lui ôte... Très sympathique malédiction tout de même, il faut bien l'avouer que toutes les jeunes filles qui vont avoir 18 ans ont une sacrée envie de ne pas pouvoir parler et d'attendre qu'un élu vienne la sauver ! Bien entendu, la magie ne va pas resté cachée à vie et lorsqu'elle va se dévoiler aux yeux de la famille de Hélène, c'est la catastrophe pour elle qui va devoir suivre le chemin tracé par ses ancêtres ! Il y a pas mal de choses que je vais mettre de côté, car il faut les découvrir dans le livre.

« Toutefois, Mamie n’était plus, et Tino… inutile de me répéter. Un amour impossible dans la mesure où l’homme de ma vie, celui qui me retirerait cet instrument de torture qu’on allait me flanquer sur le pif, ne pouvait être qu’un enchanteur.
Raison de plus pour lire, pour ne pas oublier ce que c’était d’espérer. Même pour un autre. Parce que quand on est dépourvu de chance comme moi, l’espoir, ça fait bien rire. Ça apparaît comme un mythe... »

Une histoire qui débute étrangement, tel un conte de fée qui tourne au cauchemar pour Hélène. Obligée de se cacher pour ne pas porter ce "truc" sur le nez, elle va avoir des trésors d'imagination. Perruque, mensonge, évitement, la jeune femme va passer par bon nombre d'étapes. Une histoire de Napoléon dans l'histoire de cette famille. Pas Bonaparte, non, mais j'ai bien aimé la façon dont l'auteur s'approprie une histoire pour la détourner et en créer quelque chose d'original. Les enchanteurs, les non-enchanteurs, ceux qui sont au courant et ceux qui ne le sont pas. Sans oublier des créatures qui montrent le bout de leur nez.

Concernant les personnages, nous les suivons sans pour autant courir vite. J'aime la façon dont le chemin parcouru prend son temps (il n'y a pas de survol, ou de facilité trop rapide). Hélène doit faire son deuil, ce qui n'est pas une mince affaire. Durant tout ce temps, elle aura le soutien d'une partie de sa famille, mais surtout de Tino (Celestino) un ami d'escrime. Juste un ami ? Est-ce que l'un des deux, voire les deux voudraient plus ? Assurément, mais est-ce possible ? Très bonne question. Hélène n'est pas une jeune femme insouciante, par contre elle désire vivre sa vie sans avoir les contraintes de cette fichue malédiction sur les épaules. Pas de bol, c'était elle ou sa cousine Cybèle qui devait recevoir cette magie. Mais mamie ne l'a pas entendu de cette oreille et a choisie Hélène (c'est dans le premier chapitre !) Cette dernière va devoir se battre pour ce qu'elle désire, va avoir besoin de soutien pour remonter une pente qui s'apparente plus à un gouffre. Entre le décès de sa grand-mère et ses oncles et tantes sans oublier la cousine qui lui tombe dessus, c'est difficile pour elle.

« En suivant discrètement mes pensées, mon chat se mit à ronronner dans mes bras. Ce choix était rude pour moi, difficile à prendre, bien qu’il s’imposât, et Fa se frotta la tête contre mon cou et mon menton, en ronronnant plus fort encore. Je l’embrassai sur le haut du crâne. Je pouvais lui faire autant de bisous que je voulais, mon garde du corps devait se laver tellement de fois par jour qu’il devait en être devenu hypoallergénique.
Nous échangeâmes un long regard sans nous parler, sans même communiquer mentalement. Il y a des dialogues qui ne peuvent se traduire en mot.
Finalement, je levai les yeux vers ceux qui auraient certainement donné leurs vies pour la mienne, et pendant que le Prince Arthur me caressait doucement le dos pour me réconforter, mon garde du corps prononça humblement les mots :
–  D’accord. »

Heureusement, avec Tino c'est un petit coin de bonheur qui lui approche. Son amitié est précieuse. Son grand-père est un homme admirable et tout au long du livre, je me suis posée bon nombre de questions sur ces deux-là. D'ailleurs il reste des zones d'ombres sur eux et j'ai hâte d'en savoir plus avec la suite. Tino est charmant, un côté bad boy avec sa moto. Nous allons de surprise en surprise avec lui. Je ne peux pas oublier Fa (Fasolasi) le chat qui est le garde du corps de Hélène (dit dans le prologue) est un véritable soutien/ami. Il m'intrigue celui-ci ! Un peu comme le roi et la reine que j'ai apprécié. Quant à Cybèle, pourquoi je ne la sentais pas du départ malgré les mots de notre héroïne ? Au final c'est un ensemble de personnages qui font bouger les choses. J'ai adoré Anoiraud et William. Deux personnages complexes qui montrent tout leur talent en divers endroits.

« C’est bien ce que je pensais, recommença avec soulagement Anoiraud. Vous n’y seriez jamais allée seule. Du moins, pas sans quelques informations préalables, je suppose. Même s’il est évident que vous avez un don. En plus de votre puissance fantastique, j’entends.
Ce fut alors que la question se forma dans mon esprit.
Depuis combien de temps exactement nous observait-il ? »

L'école que Hélène va intégrer à un moment donné est... particulière, tout comme les élèves ou les professeurs. La description des lieux aide à y voir plus clair et la façon d'y arriver est sympathique, pas originale certes, mais c'est une bonne idée. Et puis il va y avoir des rencontres, comme celle de Léopold et Mathilde. Un lien sera fort entre ces trois-là. Sans oublier une surprise de taille qui va arriver en cours de route.

Pourquoi ce n'est pas un coup de cœur alors que je n'en dis que du bien ? Parce qu'il y a une chose qui m'a déplu, à moi. Là j'en viens à mes goûts. Je n'aime pas que le personnage parle au lecteur, surtout autant. Lorsque c'est un tout petit peu, cela passe plutôt bien, mais là, c'était beaucoup trop pour moi. Surtout qu'à moment j'ai vraiment eu l'impression d'être prise pour une idiote au vu de la façon dont certaines choses sont expliquées ou dites. Je suppose que certains lecteurs (en fait je sais que certains lecteurs) aiment cette écriture, mais pour moi, j'ai les poils qui se hérissent. (surtout lorsque je lis certains passages comme celui qui suit.)

« parce que je ne lis pas toujours les mêmes livres, hein, bande de bananes cuites, Celestino avait exprimé l’envie d’aller se balader au bord du lac, situé tout proche. J’avais accepté, car même s’il faisait froid, l’idée de prendre l’air me réjouissait. »

En conclusion, j'ai adoré l'univers crée par l'auteur, les personnages, les sarcasmes qui tombent régulièrement. La magie est partout et l'histoire est rempli de morales. La fin du livre apporte tout autant de mystère que de réponses. J'ai hâte de découvrir la suite !

 

Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :




wallpaper-1019588
La porte du ciel de Dominique Fortier
wallpaper-1019588
Défi lecture 2017
wallpaper-1019588
Une vision onirique : Un pont sur la brume de Kij Johnson
wallpaper-1019588
Top 5 : Mes lectures scolaires catastrophiques !
wallpaper-1019588
'Heartbreakers' d'Ali Novak
wallpaper-1019588
Batman by Marini : La chauve souris traverse l'Atlantique
wallpaper-1019588
Angelic #2
wallpaper-1019588
Petit Poilu T21 (Fraipont, Bailly) – Dupuis – 9,50€