Le grand concours (Lisa Delmey)

Le grand concours (Lisa Delmey)

Lien sur Amazon

Knysna (O. Nadaco)


Auteur : Lisa Delmey

Édition Bookélis

Paru le : 09 Septembre 2016

227 pages numérique (epub)

Thème : Humoristique

*******

Résumé :

« C'est l'histoire d'un ambassadeur qui rêve de devenir prof de surf... Il voudrait aussi pouvoir continuer sa vie peinarde et luxurieuse à Genève en semaine et à Nice le week-end...
Mais voilà que le ministre le charge d'organiser le MIAM : grand concours gastronomique entre cuisiniers d'ambassadeurs du monde entier. Son mot d'ordre : Que la France gagne ! (ou sinon : c'est mutation directe au Trucménistan ;-( !!
Charlie, notre ambassadeur en question, n'est pas intéressé par le sujet, reste naïf et sa désinvolture va le mettre dans une situation délicate. Intimidation, espionnage, meurtres, chantage... tout ça pour de la bouffe, ça le dépasse!
Roman décapant, décalé, drôle et incisif !»  

Yem, tome 1 : le grand rift (Gilles Milo-Vacéri)

Le grand concours (Lisa Delmey)

13/20

Lu en Novembre

Lorsque l'auteur est venu me proposer, j'ai accepté avec joie. La couverture est sympathique et surtout elle va tout à fait avec le sujet principal de l'histoire. Et le résumé m'a plu. Je remercie Lisa Delmey pour sa confiance.

Charles-Irénée aime se baigner, se dorer la pilule au soleil et imagine devenir prof de surf. Sauf qu'il est ambassadeur et se doit de travailler, par moment. Ayant oublié qu'il a accepté de devenir ambassadeur dans un concours gastronomique, il se retrouve en mauvaise posture de par quelques photos mal placées. Il devra donc tout faire pour que la France gagne dans ce concours, sinon il sera envoyé dans un pays qui ne lui plaît pas du tout. L'un comme l'autre Charles va choisir le moindre des maux : être l'ambassadeur des plats cuisinés par de grands chefs et ainsi pouvoir choisir ce qu'il veut faire... lorsqu'il sera plus grand.

2016... 2014...

Nous suivons l'histoire sur deux années différentes, deux périodes de la vie de Charlie. Une missive qui l'empêche de clore une époque qu'il a toujours en tête. Une menace écrite qui le fait réfléchir plus que d'habitude. Cette partie montre l'intérêt que porte ce personnage central envers un des siens. Il n'est pas égoïste.

« Nice, 2016
Charles-Irénée frissonnait de froid, mais était plutôt détendu. La cave ne semblait pas très grande, il en aurait vite fait le tour, jugeait-il, optimiste. Il était rentré à Nice pour profiter des jardins de la villa, pas de ses sous-sols ! Il classerait rapidement cette affaire aux oubliettes.
Mais il se trompait, car il y a des choses qu'on n'oublie jamais... »

L'humour est bien présent, beaucoup de scènes qui sont quasi caricaturales. Charles-Irénée est un personnage qui n'est pas stupide, mais plutôt fainéant. Il est à ce poste en partie grâce à son cher père. Il ne se rend pas compte de ce qu'il fait, tout ce qui l'intéresse c'est le surf, le soleil et son ami. La "politique" est en quelque sorte mise à nue. Il faut espérer que ce que l'auteur nous fait lire ne soit pas la réalité, autrement nous sommes mal barré.

J'avoue que le côté humoristique du livre n'a malheureusement pas pris avec moi. Certaines sont trop loufoques à mon sens. Disons qu'il arrive à se sortir de situation en prêchant l'absurde, c'est un peu trop pour moi.

Par contre l'écriture est bien fournie. Pas trop de mot pompeux et une envie de faire sourire voire rire est ressenti. Il n'y a pas que cet humour, il y a également du suspense, un peu de policier. J'ai bien aimé ce qui se passe autour de Charlie. Les vies qui gravitent autour de son espace vital sont intéressantes. Nous avons Marius qui aime cet homme et voudrait qu'il vive avec lui. Nous avons également tous ces ministres, ambassadeurs, préfets qui font leur train-train quotidien. Les petites magouilles ne doivent pas se faire voir ni entendre. Chacun veux sauver ses fesses d'une manière ou d'une autre.

« Nice, 2016
Allongé sur son transat, la peau encore perlée d'eau chlorée, Charles-Irénée ruminait encore en pensant à cet échange avec Paul. Ce fichu télégramme diplomatique ne lui disait toujours rien. Et pourtant, il portait bien son seing... Quelle lâcheté de mettre à la signature un courrier si important avant un départ en congés annuels ! Cela faisait plus de deux ans, et il n'avait toujours pas avalé la pilule. Tout le monde sait que le plus consciencieux des travailleurs a la tête ailleurs à l'approche des vacances ! Charles-Irénée s'en voulait encore amèrement, même s'il n'y pouvait pas grand-chose, il n'était pas doté d'une âme administrative, voilà tout. La paperasse le barbait. Pour preuve : c'est à son entrée dans l'administration centrale, qu'il s'était mis à collectionner les cure-dents... La chaleur, à peine supportable, l'invita à tremper son corps à nouveau. Il prit sa respiration et s'enfonça sous l'eau claire. Que c'était bon cette fraîcheur ! »

J'ai bien aimé l'épilogue qui en dit long sur certains des personnages. Je dois avouer qu'à un moment proche de la fin je me doutais qu'il s'agissait de ce protagoniste, qu'il était dans le coup, mais pas à ce point. Cet épilogue est court, mais le côté sombre ainsi que le côté léger se mélangent.

En conclusion, même si l'humour n'a pas trouvé d'écho en moi, j'ai apprécié le suspense mis dans certains passages afin d'arriver au final.

Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :




wallpaper-1019588
Un bel Atlas du monde illustré
wallpaper-1019588
Une vision onirique : Un pont sur la brume de Kij Johnson
wallpaper-1019588
Top 5 : Mes lectures scolaires catastrophiques !
wallpaper-1019588
Les enquêtes d’Enola Holmes, la BD, Tome 4
wallpaper-1019588
« Underground Railroad » de Colson Whitehead
wallpaper-1019588
Les sorties de la semaine du 18 au 31 Décembre #133
wallpaper-1019588
Croc-Blanc – Jack London
wallpaper-1019588
Top Ten Tuesday : Les 10 livres que vous iriez acheter sur le champ si vous aviez un budget illimité