Les lutins urbains - Tome 2 : Le dossier Bug le Gnome / Tome 3 : Les lutins noirs - Renaud Marhic

Je fais un tir groupé pour les tomes 2 (Le dossier Bug le Gnome) et 3 (Les lutins noirs), mes commentaires étant sensiblement les mêmes et concernant davantage l'écriture que l'histoire elle-même. Tome 2 : Ordinateurs en folie... Smartphones ensorcelés... Quel est donc ce "virus" qui menace la Grosse Cité ? A peine remis de sa rencontre avec le Pizz'Raptor, Gustave Flicman doit se rendre à l'évidence : un nouveau lutin menace la ville ! Comme par hasard, revoilà le Professeur B. Avec son aide, le jeune policier se lance sur la piste du redoutable Bug le Gnome. Vite ! Ça sent déjà le grillé... Les lutins urbains - Tome 2 : Le dossier Bug le Gnome / Tome 3 : Les lutins noirs - Renaud Marhic
Tome 3 : Rien ne va plus dans la Grosse Cité ! Voilà que trois Lutins noirs ont été signalés. Aussitôt, des travailleurs africains sans-papiers sont devenus millionnaires. Tandis qu'une dangereuse société secrète tente de s'infiltrer dans les quartiers...

Présentés pour les petits lecteurs à partir de 7 ans, je pense qu'ils en profiteraient davantage avec 2 ans de plus. Mon grand est en première primaire (équivalent du CP) et lit seul, mais le rythme assez soutenu, le vocabulaire, les jeux de mots et les nombreuses notes en bas de page me semblent trop compliquer la lecture pour qu'il puisse s'en dépêtrer seul. Il est bien sûr tout à fait possible de le lui lire à haute voix, mais on perd alors un peu de l'originalité "visuelle" du roman, ce que je trouve dommage. Ceci ne constituant absolument pas une critique en soi, mais simplement un ajustement quant à l'âge préconisé (à titre de comparaison, pour l'instant, il lit les "Cabane magique" et dévore en 2h un tome de ).

Cette petite mise au point étant effectuée, venons-en au fait.

Une chouette découverte que ces Lutins Urbains. Je n'ai pas eu l'occasion de lire le tome 1, mais un résumé envoyé avec les livres m'a permis de comprendre facilement de qui et de quoi on parlait (les personnages ont en effet déjà été présentés dans le premier tome et le deuxième fait parfois référence à l'histoire passée). C'est bourré d'humour et de jeux de mots. L'auteur s'adresse fréquemment au lecteur, en aparté, ce qui amuse pas mal le loupiot, mais avec le risque de se couper momentanément de l'histoire, vu qu'il est encore en phase d'apprentissage de la lecture (encore une fois, avec des enfants un peu grands, ça doit passer sans problème).

Les lutins urbains, ce sont des lutins (urbains) (oh ça va!) qui existent d'autant plus que vous y croyez. Essayez donc d'oublier leur existence... Pas facile. D'autant que certains d'entre eux, particulièrement amateurs d'espiègleries, semblent très doués pour se faire remarquer, que ce soit en dévalisant des livreurs de pizzas ou en détraquant montres et gsm. Et puisque tout le monde ne veut pas admettre leur existence, il est bien difficile pour Gustave Flicman de les traquer.

Bref, ce sont des romans jeunesse plutôt déjantés (où ce pauvre Gustave se voit obligé de convoyer un rhinocéros bipolaire, nommé Chelou, en utilisant une longue chaîne de menottes en guise de laisse), jouant sur les mots et la mise en page (un titre tarabiscoté par-ci, une interruption publicitaire par-là). On sent un réel désir de jouer avec la langue et d'amuser le lecteur. L'humour est présent du début à la fin, notamment dans les dialogues et les apartés, sans faire de concessions concernant le niveau de langue, assez relevé.

Mention spéciale pour la dénonciation, comme ça au passage, de la surconsommation, les grandes marques sponsorisant tout et n'importe quoi, jusqu'aux cloches des cathédrales.

Merci à Renaud Marhic pour la découverte de ces romans jeunesse publiés aux éditions , que vous trouverez notamment sur le site de la Fnac (il n'est pas dans mes habitudes de faire la publicité d'un site, mais les petites maisons d'éditions ne bénéficient malheureusement pas toujours de la même couverture que les grandes ;) )


wallpaper-1019588
Félix (Le clan Wilde #2) de Lucy Lennox
wallpaper-1019588
Ceux qui s’aiment finissent toujours par se retrouver de Sonia Dagotor
wallpaper-1019588
5 suggestions de lecture à l’émission Bien entendu | 18 juin 2021
wallpaper-1019588
Emilie Chazerand & Aurélie Guilleret / Amour et confettis