Mémoires d'un tatoueur : L'encre raconte toujours une histoire de Jean-Michel Snoek

"Le témoignage d'un homme qui débute le métier de tatoueur à l'époque où seuls les marginaux se faisaient encrer la peau"
Mémoires d'un tatoueur : L'encre raconte toujours une histoire de Jean-Michel SnoekAuteurs : Jean-Michel Snoek Editions : La boîte de PandoreDate de sortie : Septembre 2015Nombre de pages : 184Prix chez l'éditeur : 16,90 euros

Synopsis : Ayant débuté dans le métier de tatoueur à l'époque où seuls les marginaux se faisaient encrer la peau, Jean-Michel Snoek est à la fois le témoin, l'acteur et le spectateur amusé d'une évolution, celle d'un art qui a quitté la rue pour être reconnu comme tel. L'époque des tatoueurs voyous, de l'encre qui gardait un parfum de canaille, de la transgression des interdits est maintenant révolue. Dans son salon de tatouage, l'auteur de ce livre travaille aujourd'hui au milieu des fashion-victims, dans une société qui reconnait le tatouage comme un art. Il ne se passe pas un jour sans qu'il ne porte un regard amusé sur lui-même, sur son travail, et sur ses clients, sur les travers amusants des uns et des autres. C'est ce que décrit ce livre : un spectacle permanent dans une profession qui a évolué, passant du folklore rock'n'roll à la respectabilité de l'art.Mon avis :

Je remercie la maison d’éditions La boîte de Pandore pour l’envoi de ce petit roman. A première vue, il n’attire pas vraiment le regard ni par son titre ni par sa couverture. Cependant, le thème des tatouages m’a beaucoup intrigué. En effet, je trouve ça très joli, mais après ça dépend bien sûr du motif et de l’emplacement, mais en général, ça me plaît. J’aimerai me faire tatouer un jour une plume dans le poignet, mais on m’a dit que ça faisait extrêmement mal à cet endroit et en plus, j’ai une peur bleue des aiguilles ! Je pense donc me contenter d’un tatouage qui part à l’eau c’est moins risqué.Pour en revenir à l'histoire, on suit dans ce témoignage le parcours de l’auteur en tant que tatoueur. Il nous raconte son histoire du début en tant que client puis professionnel.Je n’attendais pas grand-chose de cette lecture et heureusement, car je l’ai moyennement aimé. L’idée d’un témoignage est une très bonne idée, on découvre le parcours de l’auteur semé d’embûches, mais prêt à tout pour y arriver. C’est un bel exemple qui montre qu’il ne faut pas baisser les bras. Un témoignage est toujours dur à critiquer, c’est donc pourquoi je n’ai rien à dire sur l’histoire que j’ai trouvée intéressante.Cependant, un gros point qui m’a dérangé est le langage. L’auteur choisit un style d’écriture très familier et j’ai eu beaucoup de mal à m’y habituer. J’ai parfois tiqué sur certains mots familiers voir parfois grossiers. C’est dommage, pour ma part, ça a gâché le récit et gâché le plaisir de ma lecture.Pour conclure, malgré un avis très mitigé avec le point négatif du langage familier qui m’a beaucoup dérangé, j’ai tout de même trouvé ce témoignage intéressant. Je vous le conseille si l’univers du tatouage vous intéresse et si le style familier ne vous fait pas peur.
Mémoires d'un tatoueur : L'encre raconte toujours une histoire de Jean-Michel SnoekUn témoignage qui est toujours enthousiasmant à lire, on apprend des choses qu’on ne soupçonnait pas !

wallpaper-1019588
Trois packs ¢hou à gagner
wallpaper-1019588
Les Maîtres enlumineurs, Tome 2: Le retour du Hiérophante de Robert Jackson Bennett
wallpaper-1019588
La Photo du Mois # 79 : Votre plus belle photo de pluie
wallpaper-1019588
{Découverte} Amari et le Bureau des affaires surnaturelles : Tome 1, B.B.Alston – @Bookscritics