Invincible iron man #1 : la review all-new all-different

INVINCIBLE IRON MAN #1 : LA REVIEW ALL-NEW ALL-DIFFERENT Tout nouveau et tout différent. C'est la promesse faite par Marvel à ses lecteurs, alors il va falloir la tenir, et on est là pour vérifier. Du coup, jetons un oeil au premier numéro de Invincible Iron Man, orchestré par l'incontournable Brian Bendis. Inutile de protester, c'est ainsi, et d'ailleurs il faut le reconnaître, le bougre est toujours inspiré et pertinent lorsqu'il signe le premier arc narratif d'une série dont il s'empare des commandes. C'est par la suite que ça se gâte, avec de la décompression totale, et parfois un ennui qui se généralise. Comme prévu, ici l'ensemble se lit bien, et c'est assez normal car le scénariste maîtrise parfaitement les codes du personnage. le coté play-boy, avec un nouveau flirt qui occupe une partie de ce numéro, et qui est capable d'en remontrer à Tony, coté intelligence et capacité de créer. Le coté "armure" avec une nouvelle version de l'outil de travail de ce cher Stark, qui est un peu une synthèse des versions récentes, et que David Marquez parvient à rendre attrayante, fonctionnelle, seyante, et pourtant ... simple. Le coté chef d'entreprise, avec quelques allusions de-ci de-là pour ne pas oublier comment notre héros gagne sa croûte et quelles sont ses responsabilités. Par contre (et c'est tant mieux car Secret Wars a pris un sacré retard) aucune information concrète sur le dénouement de la période Fin de l'univers Marvel/Superior Iron Man, on passe à autre chose sans revenir en détail sur ce qui s'est produit (et reste à se produire, donc, si on veut être exact). Mais Bendis est capable d'insuffler un style, une touche personnelle à l'ensemble. Avec des répliques brèves et répétées, beaucoup de dialogues, le plus clair du temps naturels et ironiques/humoristiques, et en parallèle se dessine un Tony certes arrogant et sur de lui, mais aussi blessé et en reconstruction, dans son for intérieur. Finalement, ce milliardaire là est ce qui se fait de plus proche du Robert Downey Jr du grand écran, c'est donc une assez bonne résolution vu le succès retentissant des films par rapport aux comic-books. Le cahier des charges est donc respecté à la lettre, et mis en images par un Marquez fort soigneux et même remarquable sur pas mal de planches, avec en outre une charmante créature qui a tout pour faire tourner la tête de Stark. En bonus un cliffanger intéressant, avec l'apparition d'une des grandes figures incontournables du moment chez Marvel, sous un aspect et un visage assez inattendu et déroutant. All-New et All-Different, probablement pas, mais par contre "Iron Man garanti 100%" nous sommes d'accord. Cette fois tête de fer est égal à lui-même et se laisse lire plaisamment, profitons-en. Moi je vous le répète, c'est au second arc narratif que je jugerai Bendis, pour le premier il a ma confiance et mon adhésion.  INVINCIBLE IRON MAN #1 : LA REVIEW ALL-NEW ALL-DIFFERENT A lire aussi :  Iron Man Tome 1 (Marvel Now)

wallpaper-1019588
Ils ont rejoint mon Himalaya à lire
wallpaper-1019588
C'est lundi que lisez-vous ?
wallpaper-1019588
Je t'aime - Barbara Abel *****
wallpaper-1019588
Tu avais l'odeur de l'herbe fraichement coupée
wallpaper-1019588
RARE 1ère prise, silence, moteur… et Action à Paris
wallpaper-1019588
La Voix des Ombres - Frances Hardinge
wallpaper-1019588
Quelques classiques de la littérature que j’ai très envie de découvrir
wallpaper-1019588
C’est lundi que lisez-vous ? #114