Harry Potter 1 : A l'école des sorciers, Chris COLUMBUS

http://bazar-de-la-litterature.cowblog.fr/images/Adaptations/harrypotteralecoledessorciers.jpghttp://bazar-de-la-litterature.cowblog.fr/images/AutresBis/coupdecoeur.gif
Harry Potter, 1 :
A l'école des sorciers

2001, 2h22
d'après Harry Potter, Book 1
de J.K. ROWLING
Réalisé par Chris COLUMBUS
Avec : Daniel Radcliffe (Harry Potter),
Rupert Grint (Ron Weasley),
Emma Watson (Hermione Granger),
Tom Felton (Drago Malefoy),
Matthew Lewis (Neville Londubat),
Alan Rickman (Severus Rogue),
Maggie Smith (Minerva McGonagall),
Richard Harris (Albus Dumbledore),
Robbie Coltrane (Hagrid),

...
> Fiche IMDb <
Pour l'acheter : Harry Potter I : A l'Ecole des Sorciers
Mon Synopsis :
'                  Faut-il vraiment dévoiler les grandes lignes d’un scénario si célèbre ? Y a-t-il encore des êtres humains qui n’ont pas vu ce film ? Ou qui n’ont pas lu le livre écrit par J.K. Rowling ? Réparez tout de suite cette erreur ! Ruez-vous sur le support papier pour commencer et prolongez la magie avec la version sur grand écran !
'
                 Bref. Harry Potter est un petit orphelin de bientôt 11 ans, élevé par les Dursley : son oncle Vernon, sa tante Pétunia et son horrible cousin Dudley depuis la mort de ses parents dix ans plus tôt. Alors que son onzième anniversaire approche à grands pas, les évènements étranges se multiplient autour de lui ; le plus fréquent et non des moindres étant ce courrier à son intention qui se multiplient, « poster » par des hiboux !
               Les choses s’éclaircissent avec l’arrivée « indésirable » d’Hagrid, géant hirsute qui explique à Harry ce qu’il devrait savoir depuis des années. Ses parents, tous les deux sorciers, n’ont pas péri dans un accident de voiture comme le prétendaient les Dursley, mais ont été assassinés par le plus grand mage noir de tous les temps et la cicatrice en forme d’éclair qu’il a sur le front est la marque laissé par le mauvais sort qui devait le tuer…
                 Harry est le garçon qui a survécu et il va devoir composer avec cette nouvelles notoriété dès son premier jour dans sa nouvelle école : Poudlard, l’école anglaise de sorcellerie…
Mon Avis : '
   Harry Potter à l’école des sorciers… Je me souviens être allée le voir deux fois au cinéma à sa sortie en 2001, et j’ai encore en tête quelques images de ces jours-là alors que j’avais 14 ans environ (notamment l’endroit où j’étais placée dans la salle de cinéma…). C’est peu dire que d’affirmer que ce film m’a marquée ! Et si on jette un œil sur l’état de mon coffret collector… on comprend vite que j’ai vu et revu ce premier opus un bon paquet de fois !
   Et vous voulez que je vous dise ? Dix ans après ces fameuses séances au cinéma, je réagis toujours de la même façon : je frissonne, souris béatement, ai la chair de poule et les larmes aux yeux… tout ça en un peu moins de 2h30.
   Alors oui, les antis vous diront qu’il y a plein de défauts et qu’il ne rend pas hommage au premier tome écrit par J.K. Rowling… et bien moi, j’affirme que c’est une adaptation plutôt fidèle, qui respecte bien l’œuvre originale et surtout, qui fait rêver !
   Je ne m’en lasse pas, la regarde toujours avec autant de plaisir et compte bien en faire un énième visionnage dès que possible !
'
http://bazar-de-la-litterature.cowblog.fr/images/Adaptations/matthewlewis.jpg   La magie est au cœur de cette histoire et la magie est également sur les écrans grâce à une réalisation maitrisée. Chris Columbus semble être habitué à devoir plaire à un jeune public puisqu’il a notamment à son actif, avant 2001, Maman j’ai raté l’avion et Madame Doubtfire. Autant dire que l’humour et le « rêve » sont dans son quotidien ! Et sur ces points, je trouve qu’il a su utiliser le texte original à bon escient. Bien sûr, quelques scènes sautent, d’autres sont légèrement modifiées (notamment en ce qui concerne la présence ou non de certains personnages) mais dans l’ensemble, tous les changements sont « intelligents » et ont leurs raisons. Je pense par exemple à la scène de la retenue dans la forêt interdite pendant laquelle Ron remplace Neville. Il est évident que dès le premier film, le réalisateur a voulu mettre en avant les trois acteurs principaux et les liens étroits qui existent entre leur personnage respectif. Dommage pour Neville (personnage que j’adore) mais son courage et son importance ne sont quand même pas oubliés et sont mis en avant par la suite.
   Au niveau des décors, en voyant le Chemin de Traverse et le château de Poudlard, on ne peut que dire : « Waouh » ! C’est exactement comme je me l’imaginais, magique ! Seul peut-être la découverte des escaliers qui n’en font qu’à leur tête m’a déçue… Pour le reste, les effets spéciaux concernant la magie : métamorphose, Choixpeau magique, dragon… tout est très bien fait, avec un petit bémol pour les scènes de Quidditch, mais ça s’améliore dans les films suivants.
   L’énorme point fort de ce premier opus (et de la saga en général) c’est la musique, signée ici John Williams. Si vous ne connaissez pas son nom, vous connaissez par contre ses compositions qui ont servi les plus grands classiques du cinéma : E.T., Indiana Jones, Jurassik Park ou encore Star Wars ! Pas étonnant que le thème du petit sorcier soit devenu si célèbre ! La bande originale est extraordinaire, elle colle parfaitement aux images et décuple les émotions… je ne me lasse pas de l’écouter et le fait fréquemment lorsque je lis et rédige mes billets !
'
http://bazar-de-la-litterature.cowblog.fr/images/Adaptations/alanrickman.jpg   Venons-en aux acteurs. La plupart sont des enfants totalement inconnus avant d’être choisis pour interpréter les petits sorciers. A commencer par le héros, incarné par le jeune Daniel Radcliffe. En dehors de ses yeux qui sont bleus (et non verts comme dans le livre), il correspond plutôt bien à l’image que je me faisais de Harry. De même pour Ruper Grint alias Ron Weasley et Emma Watson alias Hermione Granger. Mais à force de revoir ce premier volet, je me rends compte que déjà, le petit rouquin a un potentiel comique et un jeu très prometteurs. La petite intello à la tignasse en broussaille est aussi insupportable que je l’imaginais. Finalement, le point le plus faible du trio, et ce également par la suite, c’est bel et bien Daniel Radcliffe. Du côté des enfants, on notera également les prestations remarquées et appréciées de Tom Felton, le petit blondinet qui incarne un Drago Malefoy Serpentard jusqu’au bout des cheveux ; et un Neville Londubat maladroit et adorable, interprété par Matthew Lewis, un acteur prometteur.
   Tous ces jeunes inconnus sont épaulés par des acteurs de talent qu’on ne présente plus. Mon préféré, et tous mes lecteurs habitués le savent, n’est autre que le génialissime Alan Rickman (vu dans Raison et sentiments, Love Actually, Sweeney Todd,…) qui donne vie au Professeur Rogue. Le rôle était fait pour lui ! La première fois que j’ai vu Harry Potter à l’école des sorciers, j’ai été très surprise de retrouver la mère supérieure de Sister Act, Maggie Smith, dans le rôle de la très stricte Professeur McGonagall. Pour les autres, on notera Richard Harris pour incarner le magistral Dumbledore, qui décède malheureusement en 2002 et est donc remplacé par Michael Gambon à partir du troisième volet. Quant à Robbie Coltrane alias Hagrid, sa présence impressionnante guide Harry et le soutient, dans ce premier opus… et dans tous les suivants !
'
http://bazar-de-la-litterature.cowblog.fr/images/Adaptations/tomfelton.jpg   Et pour parfaire le film, le coffret collector nous offre un cd complet de bonus ! Sous forme de jeux très interactifs, les plus jeunes pourront visiter le Chemin de Traverse et le château de Poudlard, tout en retrouvant tous les détails appris précédemment dans le film ! Bon, c’est parfois difficile d’accéder à tous les bonus (pour faire des achats dans le Chemin de Traverse, il faut de l’argent et pour en retirer à Gringotts, il faut la clef de son coffre, clef que j’ai eu du mal à trouver !), mais les enfants prendront énormément de plaisir à fureter un peu partout.
   Pour les adultes, les bonus sont moins nombreux (scènes inédites, interviews,…), mais comme les amateurs d’Harry Potter sont de grands enfants, ça ne pose pas réellement de problèmes…
   Enfin, je vous conseille très fortement de (re)découvrir cette adaptation en anglais pour profiter des noms originaux. Vous pouvez évidemment choisir les sous-titres en français ou en anglais ; et pour les moins courageux, la version française est évidemment présente.

Les Petits [+] :
Une histoire magique qui plaira à tous ! Une adaptation fidèle aussi bien du point de vue « narratif » qu’en ce qui concerne l’univers créé par J.K. Rowling. Rupert Grint est l’acteur le plus prometteur des trois héros. Les acteurs adultes sont parfait dans leur rôle respectif et soutiennent les plus jeunes. La musique de John Williams est magnifique, inoubliable et décuple les émotions transmises par les images. Enormément de bonus très interactifs pour les plus jeunes ou les enfants qui sommeillent en nous.
Les Petits [-] :
Les jeunes acteurs sont débutants et ont donc encore besoin de s’améliorer, surtout Daniel Radcliffe. Quelques effets spéciaux un peu moins réussis, les scènes de Quidditch notamment.
 

wallpaper-1019588
La cuisine des sorciers, tome 1 • Shirahama Kamome
wallpaper-1019588
Corinne Michaels / Encore une fois
wallpaper-1019588
Northanger Abbey
wallpaper-1019588
Ellis Island Tome 2 Le rêve américain - Philippe Charlot/Miras