Le Liseur de Bernhard SCHLINK

http://bazar-de-la-litterature.cowblog.fr/images/Livres/leliseur.jpg
X
777777777777777777777777777X Le Liseur
de Bernhard SCHLINK
Gallimard, Folio,
2009, p. 243
Première Publication : 1995

X777777777777777777777777777X

Bernhard Schlink, écrivain de langue allemande est né le 6 juillet 1944.
Le Liseur fut bien reçu non seulement en Allemagne, où l'auteur, qui n'avait écrit jusque là que des romans policiers, créa la surprise, mais aussi aux États-unis (où se passe une partie de l'action), où il devint le premier roman allemand à atteindre le sommet de la liste des bestsellers, et fut sélectionné dans le book club d'Oprah Winfrey. Il a été traduit en 37 langues, et inclus aux programmes scolaires de littérature de la Shoah.

D'autres Livres de Bernhard SCHLINK :
- Le Retour -
-
Le Week end-


Résumé de Quatrième de Couverture :
++++++++A quinze ans, Michaël fait la connaissance d'une femme de trente-cinq ans dont il devient l'amant. Pendant six mois, il la rejoint chez elle tous les jours et lui fait la lecture à haute voix. Cette Hanna, mystérieuse, disparaît du jour au lendemain.
++++++++Sept ans plus tard, Michaël assiste au procès de cinq criminelles parmi lesquelles il reconnaît Hanna. Elle se défend mal et est condamnée à la détention à perpétuité. Mais, sans lui parler, Michaël comprend soudain l'insoupçonnable secret qui, sans innocenter cette femme, éclaire sa destinée.
++++++++Il la revoit une fois, des années plus tard. Il se met alors, pour comprendre, à écrire leur histoire, et son histoire à lui, dont il dit : "Comment pourrait-ce être un réconfort, que mon amour pour Hanna soit en quelque sorte le destin de ma génération que j'aurais moins bien su camoufler que les autres ?"

Avis personnel :

+++++Ma Maman m’a offert ce livre lors de mon entrée à l’hôpital pour mes 48 heures d’hospitalisation. J’ai lu les deux premiers tiers la veille de mon opération et le dernier tiers le lendemain. Autant dire que ce fut une lecture rapide, fluide et « divertissante ». J’ai tout de même attendu quelques jours avant de rédiger cet avis, le temps de remettre mes idées en place, car j’avoue que je peinais (et je peine toujours un peu) à me faire une idée précise de cette lecture. J’ai aimé, oui ; mais j’attendais peut-être un petit peu plus. Ce livre, et le film qui a été adapté, ont fait beaucoup de bruit, et ont récolté l’approbation d’un grand nombre de blogolecteurs ; alors, suis-je une nouvelle fois passée à côté de quelque chose ou n’était-ce pas le bon moment pour moi ? Dans tous les cas, me voilà curieuse de découvrir l’adaptation cinématographique avec la talentueuse Kate Winslet et le beau Ralph Fiennes !
http://bazar-de-la-litterature.cowblog.fr/images/Auteurs/bernhardschlink.jpg+++++Michaël Berg est un jeune lycéen de quinze ans. Alors qu’un jour d’octobre, rentrant de l’école, il se sent mal au pied d’un trottoir, une femme lui vient en aide. Quelques temps plus tard, en février, rétabli de sa jaunisse, il prend son courage à deux mains et apporte des fleurs à sa mystérieuse sauveuse. Une tension palpable s’installe entre eux, et bientôt, ils deviennent amants. Hanna Schmitz a 35 ans et est employée du tramway. Pendant plusieurs mois, Michaël découvre l’amour dans les bras de cette femme de vingt ans son aînée, et une curieuse routine s’installe entre eux : après un bain, il lui fait la lecture. Pourtant, un jour, Hanna disparaît sans laisser de trace. Michaël entreprend bientôt des études de droit, et, huit ans après sa fuite, il retrouve la mystérieuse femme, sur le banc des accusés, dans une affaire de haute importance. Hanna et cinq autres femmes sont accusées d’avoir été des surveillantes SS dans le camp d’Auschwitz et, lors d’une fuite, d’avoir laissé mourir femmes et enfants, dans une église verrouillée en flammes. Michaël prend cette révélation de plein fouet et ne se remet pas d’avoir aimé un monstre. Mais bientôt, un autre sentiment le taraude. En effet, après des jours de procès et de réflexion, il découvre qu’Hanna a un autre secret, un secret qui pourrait réduire sa peine ; mais elle ne semble pas décider à le dévoiler, par honte sans doute. Doit-il aller en parler au juge ? Doit-il faire entendre raison à celle qu’il a aimée ? Indécis, il finit pourtant par se taire et Hanna est condamnée à la prison à perpétuité. Quelques années passent, Michaël commence à enregistrer des cassettes de textes qu’il lit à haute voix, et après quelques hésitations, il décide de les envoyer à Hanna, dans sa cellule. Un étrange dialogue s’établit entre eux, elle lui écrit des lettres, il ne lui répond que par cassettes, se contentant de lire des textes, ne glissant jamais un mot plus intime sur celle-ci. Après 18 années en prison, la directrice des lieux prévient Michaël de la future sortie d’Hanna, lui demandant de l’aide pour la réinsertion dans la « vraie vie » de la vieille dame malade. Il hésite, tétanisé à l’idée de revoir celle à qui il a fait la lecture pendant tant d’années…
+++++Bernhard Schlink nous offre ici l’histoire de Michaël Berg, sur un peu moins de 250 pages. Le récit se fait à la première personne du singulier, donc exclusivement du point de vue de Michaël ; de sa vision d’adolescent de quinze ans dans la première partie, de son regard de jeune homme d’une vingtaine d’années dans la seconde, et enfin, de son œil d’adulte dans les dernières pages du texte. Grâce à ce « je », non seulement le lecteur se sent plus proche du narrateur, mais en plus, il découvre avec lui le monde qui l’entoure, il s’éveille avec Michaël aux secrets de l’Amour, apprend avec lui la place du mensonge et de la honte dans la vie des Hommes et comprend enfin avec le narrateur le secret qui se cache derrière certaines personnes. Cependant, je me rends compte que, malgré cette intimité créée par ce petit pronom, ce n’est qu’en réfléchissant à ce que j’avais lu, quelques jours après avoir refermé ce court roman, que j’ai pris conscience de l’ampleur des sentiments et des émotions éprouvés par Michaël. Sur le coup, alors que je tournais les pages une à une, bien sûr, j’ai avancé avec le narrateur ; mais je ne suis pas parvenue à prendre la pleine mesure de ce qu’il pouvait vivre. C’est sans doute une des raisons pour laquelle je suis sortie embrouillée de cette lecture et pourquoi, je suis légèrement déçue par mon manque d’enthousiasme. Heureusement, après quelques jours de décantation et de réflexion, je commence à réviser mon jugement et je pense qu’une relecture pourrait être vraiment bénéfique ; je prendrai peut-être ainsi pleinement conscience du texte que je lis et des émotions qu’il dégage.
http://bazar-de-la-litterature.cowblog.fr/images/Autres/extraitdufilm.jpg+++++Ce petit roman recouvre ainsi près de quarante ans de la vie de Michaël ; les trois parties s’attardant plus longuement sur certaines étapes décisives de sa vie et sont séparées par des ellipses narratives de plusieurs dizaines d’années. La plus grande partie de l’intrigue se déroule en Allemagne, dans la ville de Berlin, dans le petit appartement d’Hanna ou dans la salle du procès ; seules les dernières pages rendent compte d’un voyage du narrateur aux Etats-Unis. Le texte est donc divisé en trois parties, et suit, chronologiquement, l’évolution du jeune narrateur : de sa découverte de l’amour alors qu’il n’a que quinze ans en 1958 (dans la première partie), au dénouement du livre, alors qu’il a passé la quarantaine (Hanna est en prison) et ensuite la cinquantaine (ces deux étapes se situent toutes les deux dans la troisième et dernière partie, Schmitt faisant appel à une ellipse narrative de dix ans entre deux chapitres) ; en passant par l’étape du procès (en 1966) et de la découverte des deux secrets d’Hanna (dans la seconde partie).
+++++Avec ce petit roman publié pour la première fois en 1995, Bernhard Schlink, plutôt adepte des romans policiers, créé la surprise et met en scène plusieurs thèmes d’importance, dont celui concernant le crime de guerre. L’amour est également un des thèmes important de l’histoire, et, lié au précédent, il devient problématique et entraîne Michaël, le narrateur, dans une profonde réflexion. Doit-il s’en vouloir d’avoir aimé Hanna, qui a commis un crime impardonnable ? Finalement, l’a-t-il aimée ? Doit-il l’aider et le peut-il ? Doit-il lui pardonner et aller la voir en prison ? Toutes ces questions nous assaillent en même temps que Michaël, et comme lui, on se retrouve indécis et désemparé. Et comme lui, lorsque l’on découvre avec un grand étonnement, le second secret d’Hanna, on se demande si l’on doit le rendre publique. Vient alors une nouvelle question : doit-on passer outre le souhait de silence d’un « ami » qui ne veut pas subir la honte, pour le sauver d’une peine de prison ? Qu’aurais-je fait à la place de Michaël ? Voilà la question que je me suis posée lors du procès et lors de la découverte de la vérité. La lecture est vraiment très simple et très fluide, il n’y a aucun problème de compréhension, mais les questions apportées par cette histoire sont bien réelles et vraiment intéressantes, et c’est en prenant du recul sur ma lecture, que je m’en suis rendue compte. Alors n’hésitez pas à laisser décanter cette histoire, et à y réfléchir plusieurs jours après celle-ci ; et pourquoi pas, faire une relecture, avec une nouvelle vision des choses ?

Les Petits [+] :Une histoire qui met en scène de nombreux thèmes
d’importance et qui entraîne également de nombreuses questions,
importantes elles aussi. Une première personne du singulier qui permet
au lecteur de suivre les révélations et découvertes faites au narrateur,
en même temps que lui. Une intrigue qui s’étend sur plus de quarante ans,
grâce à des ellipses narratives bien amenées. Une lecture très fluide et
très agréable, sans aucune difficulté. Cette lecture donne envie de voir
l’adaptation cinématographique avec Kate Winslet et Ralph Fiennes !

Les Petits [-] : Tout de même une petite déception après tous les échos
très positifs que j’avais entendus, mais je ne sais pas trop pourquoi…
Une lecture qui demande quelques jours de décantation et de réflexion
pour prendre la pleine mesure de ce qu’elle peut apporter.

 D'autres avis :Bouquins.
=


wallpaper-1019588
The nice house on the lake tome un : l'horreur selon james tynion iv
wallpaper-1019588
Sur un arbre perché de Gérard Saryan
wallpaper-1019588
Entre toi et moi, le monde – Sarah Ann Juckes
wallpaper-1019588
Antigone, Sophocle / Jean Anouilh / Bertolt Brecht