Bureau fédéral de la magie, tome 7 : Furie animale (Annabel Chase)

Bureau fédéral de la magie, tome 7 : Furie animale (Annabel Chase)

Auteur : Annabell Chase

Éditions : Alter Real

Paru le : 30 juin 2023

229 pages

Thème : Urban Fantasy

disponible sur le site de l'éditeur

et sur amazon

Fait partie de la série

Bureau fédéral de la magie

J'ai adoré !

 Résumé   

« Moi qui croyais avoir enfin droit à un peu de tranquillité et à mon happy end avec Sawyer... Raté ! Mon petit ami se transforme en renard, comme ça, sans prévenir, et pas au meilleur moment, en plus... En quoi est-ce un problème dans mon monde ? Euh... Sawyer est un humain, tout ce qu'il y a de plus normal. En plus, il est bloqué dans sa forme animale. Et comme si ça ne suffisait pas, il faut que je cache ma relation - avec un humain, pas avec un renard, ils seraient capables d'adorer - à ma famille qui a tendance à fourrer son nez partout. Sinon, on ne fera pas de vieux os, Sawyer et moi. Sans exagérer. Mais un malheur n'arrive jamais seul : un autre habitant de Chipping Cheddar se transforme en animal. Chronique d'une catastrophe annoncée ?»  

 Ma chronique 


Celui-là c'est MON préféré de tous, parce que je l'ai trouvé bien dosé en tout. Les joutes verbales de mère-grand et sa fille que j'adore ne sont pas trop lourdes et restent raisonnables dans le sens où tout n'est pas centralisé sur elles. Eden évolue dans la vie privée sans que cela ne prenne trop d'ampleur. Ce n'est pas une enquête policière à proprement parler dans le sens où un habitant n'a pas de bol. (bon en fait un second non plus) Eden va chercher parce qu'elle le veut bien et on le comprend aisément. Et puis les rebondissements sont plus naturels (pas forcément plus humain vu les créatures qui peuplent Chipping Cheddar, mais un sentiment que la série a pris sa place sans excès). On voit plus facilement les autres personnages, les liens qui se créent. De nouveaux arrivants, des questionnements, de la recherche de sa propre famille... La série est lente, il faut bien le dire, Eden découvre des magasins dans la petite ville alors qu'elle est revenue depuis ? En fait pas de date, donc nous pouvons tout de même imaginer des mois et elle a encore des découvertes ? J'ai trouvé étrange ce point, mais passons. Peut-être qu'au final cela ne fait qu'un ou deux mois qu'elle serait de retour ? 
    Attention, point de spoiler, le résumé le donne déjà et nous nous en doutions depuis un moment, mais Eden sort enfin avec le chef ! Rien d'officiel vis-à-vis des autres bien entendu, très très peu sont au courant et c'est tant mieux, car lorsque chef Fox devient un renard (tiens donc cela fait plusieurs fois que je faisais la comparaison) Eden va devoir s'abonner à sa pratique préférée : fouiner dans sa famille pour être certaine que ce n'est pas sa mère ou sa mère-grand qui est derrière tout cela. Parce que la tante Thora non c'est impossible. Cela signifie forcément que l'une des deux étaient au courant et n'a rien dis avant de lancer ce sort... C'est forcément l'une des deux, ou le frère, mais Anton s'en fiche, nous le savons déjà depuis plusieurs tomes, ou cher papa... Démons de la vengeance qui serait capable de transformer ainsi ? Ou un autre démon ? Les idées fusent et ne manquent pas et on pourrait presque croire à une lubie de notre chère Eden sur un sujet surnaturel. Mais il vaut mieux ne pas pousser mémé dans les orties, pas vrai ? Sauf que ce n'est ni maman, ni mère-grand qui en ont déjà bien assez entre elles à se jeter des malédictions ou des sorts de vieillissement, par exemple (et ce n'est qu'un parmi tant d'autres...) Pour une fois pas de morte à cacher, c'est cool tout de même ! Je dois avouer que cela m'a manqué un peu !     Bien, si ce n'est pas sa famille, c'est la catastrophe. Eden doit composer entre le fait qu'on ne doit pas savoir qu'elle sort avec Sawyer Fox, sauver sa réputation de chef qui n'a pas disparu de son poste (cela le fait moyen de donner des contraventions sous forme de renard) sauver les fesses de cet animal qui est un nuisible aux yeux de bons nombres d'habitants. En parlant des habitants, si un renard traine dans les parages et sera soigné correctement par Eden (et son chien aussi par Neville qui me fait mal au cœur de le voir si seul vu qu'il aimerait bien ne plus l'être) un autre animal et de taille traine dans les fourrés. Et celui-là n'est vraiment pas sympa, brrr, j'en ai déjà froid dans le dos. Qui l'a mis là ? Qui l'a déposé si près des habitations ? Et surtout que veux-t-il ? Sans compter qu'une mort soudaine tombe sur la petite ville (pas de la famille d'Eden, je l'ai déjà dis ^^) et qu'apparemment cette personne était tout sauf gentille, douce et adorable... Bref, personne ne va la regretter. Moi, méchante ? Du tout, réaliste ! Beaucoup de rebondissements dans chacune de ces histoires qui va nous amener à des sentiments plus doux comme la peine de voir une recherche désespérée de famille qui a tourné au vinaigre. Pas de bol, mais nulle ne peut devenir une créature surnaturelle sans avoir quelqu'un derrière soi pour l'y aider.
    C'est un sujet qui m'a touché, cette recherche et ce qui en découle : l'ignorance, la peur, l'envie de tout balayer d'un coup de sabot bien placé. Et puis il y a également cette double facette, celle de dire que l'on déteste ce que l'on est, pour au final dire l'inverse à une autre personne. Rien qu'avec cela je donne des indices, mais qu'importe. Ce sentiment de ne pas être à sa place est mis en avant aussi bien par les nombreux échanges de fin du récit, mais également avec ces changements de corps. Le chef Fox a des oreilles et il sait s'en servir. C'est une expérience qu'il ne renouvellera pas de sitôt, car il faut bien admettre que nous nous doutons bien qu'il reprendra fore humaine, mais comment ? Par quel moyen ? Qui a fait cela ? Pourquoi ? Tant de questions sans réponses pour ceux et celles qui n'ont pas lu !C'est un tome qui avance, qui nous montre plusieurs personnages différemment. La famille LeRoux que j'aime suivre, nous en connaissons un peu plus et apparemment les mères sont toutes pareilles, qu'elles soient de magie blanche ou non (pas vrai maman Eden ?) La magie est partout, elle s'infiltre dans les êtres vivants, dans les relations entre les personnages, dans les liens familiaux créent ou non. J'ai adoré la manière dont Eden doit gérer tout et ce n'est pas forcément d'une main de maitre ou maitresse. Elle qui déteste sa condition de furie commence à voir un peu plus clair. Les conseils donnés pourraient bien lui servir, si elle se faisait plus conscience. Même le Diable n'est pas toujours mauvais !
    Le fait qu'elle imagine que ce soit sa famille la première cause de tout ce qui arrive au chef est logique au vu de tout ce qui s'est produit depuis le début de la série. Il faut bien dire que ce n'est pas possible de ne pas les voir comme de mauvaises femmes, mais parfois elle ne pensent pas qu'au mal... Elles dorment aussi ! Les créatures qui surviennent, la mort d'une habitante pas commode... Y aurai-t’il un lien ou plusieurs ? À moins tout simplement que ce ne soit que des faits qui n'ont rien en commun. En même temps, dans une ville pareille qui attire les surnaturels comme la flamme d'une bougie pour un papillon, tout est dans le domaine du possible, même les amitiés inter-créatures. C'est se sentir bien au pays du fromage parce que les habitants sont plus ou moins accueillants, parce que la magie est partout, parce qu'elle est surveillée par une furie qui ne risque pas de se perdre, pour le moment. Les secrets sont bien gardés, mais il s'étiole de plus en plus. Le conseil est au courant de ce qui se trame, en même temps pour avoir de l'aide, c'est mieux. Les raisons sont multiples pour dévoiler ou non mais l'un des protagonistes à bien raison de dire que le secret devra se montrer sous son vrai jour, avant que quelqu'un ne le fasse intentionnellement, ou pas. Car les conséquences désastreuses que pensent Eden pourraient être bien pire.     La relation entre le chef et Eden se modifie, elle se confie plus. Un renard ne parle pas, mais est-ce qu'il comprend ? Comme n'importe quelle autre bestiole d'ailleurs... C'est une question qu'elle ne se pose pas vraiment et lâche tout ce qu'elle peut. Le sauver des griffes de sa famille sous cette forme et une autre, faire qu'il reste lui-même avec les connaissances du monde surnaturel pour sauver les apparences et éviter de lui faire oublier tout ce qui n'est pas humain. Des questions, des réponses, de la recherche, de la confiance aussi. Eden a beau avoir une famille sombre, elle fait son petit bonhomme de chemin vers la lumière et les gens commencent à s'en rendre compte. Vouloir l'aider sans contreparties, être de son côté pour certains actes ou pensées qu'elle a montre qu'elle est différente et fait ce qu'il faut pour être du bon côté de la barrière. En même temps, le FBI n'aurait pas mis une furie aux commandes d'une antenne du BFM pour rien, pas vrai ? C'est qu'ils pensent qu'elle est capable de travailler correctement et de traquer les démons qui  sont mauvais, pas elle. C'est aussi là que nous comprenons que les relations anciennes ont la vie dure, que des réunions secrètes semblent avoir été établis depuis si longtemps par des ancêtres qu'un cercle secret serait encore "en vie" ? Des pistes se creusent pour les prochains récits et je sens que Clara va mettre les pieds où il ne faut pas. Je pourrais parler encore un peu de ce tome, mais il vaut mieux le vivre (et puis quelques personnages font leur apparition et cela promet des moments magiques plus tard)     En conclusion, un tome plus complet que les précédents. Avec toujours des joutes verbales de la famille de Eden, un coté surnaturel plus prononcé, une quête d'identité, de vérité qui ne laisse personne indifférent, sans oublier les conflits de voisinage qui laisse un corps sur le carrelage d'une cuisine. Une évolution des personnages que nous pouvons apprécier un peu plus, même Sassy et pourtant ce n'était pas gagné pour elle. Des secrets qui risquent de ne plus pouvoir être gardés longtemps, des tours de magie en tout sens, des essais infructueux, des doutes, des questionnements et un mot du chef au final qui donne entièrement raison à son raisonnement. Petit plus : la grange est terminée ! Plus qu'à la décorer pour enfin y vivre, pas vrai ? Alors, qu'attendez-vous ?

 Extrait choisi : 

    « — Je suis contente que tu sois venue me demander de l’aide, dit-elle. Peu importe comment nos familles se comportent, c’est important de pouvoir compter les uns sur les autres, surtout dans une petite ville comme celle-ci.
Je comprenais ce qu’elle voulait dire. Nous, les surnaturels, devions nous serrer les coudes dans le monde des humains. Je n’étais pas contre, même si j’avais essayé de prendre mes distances avec ma nature surnaturelle. Je ne m’étais jamais imaginé travailler pour le Bureau Fédéral de la Magie. Je voulais une vie normale, sans influences magiques et sans ma famille. Une vie qui n’impliquait pas mes pouvoirs de furie. Malheureusement, le destin avait d’autres plans. De temps en temps, je me demandais ce qu’aurait été ma vie si je n’avais pas siphonné le pouvoir d’un vampire et essayé de mordre Fergus, mon partenaire au FBI. Je ne serais pas revenue à Chipping Cheddar et à mon ancienne vie. Je serais à San Francisco, à des milliers de kilomètres de ma famille, en train de déguster de l’excellente cuisine chinoise avec vue sur le Golden Gate Bridge. D’un autre côté, si j’étais restée, je n’aurais pas rencontré Sawyer. C’était difficile d’imaginer tout ça désormais.
Je repoussai ma chaise.
— On peut garder ça entre nous ? Je ne veux pas que les gens paniquent.
— Je suppose que ta famille n’est pas au courant, déclara-t-elle.
Je secouai la tête.
— Et j’aimerais que ça reste ainsi. Je n’ai pas besoin qu’elles mettent leurs sales pattes là-dedans.
— Compris.
— À tout à l’heure. »
 

Bureau fédéral de la magie, tome 7 : Furie animale (Annabel Chase)


Partager via Gmail


wallpaper-1019588
Tous 2, le roman de Testu est philosophique et spirituel à la fois