L'homme aux murmures - Alex North

Thriller

Editions Le Seuil - 5 mars 2020 - 400p // Traduction : Brigitte Remy Hébert
L'homme aux murmures happybook chronique littéraire alex north livres addict
Synopsis : Si tu laisses la porte entrebâillée, les murmures viendront se glisser...Un écrivain veuf, Tom, et son fils de 8 ans, Jake, emménagent dans une nouvelle ville. Featherbank. Si charmante et calme en apparence. Où vingt ans plus tôt, un serial killer a été arrêté après avoir tué plusieurs enfants. On l'appelait l'Homme aux murmures. Des murmures que Jake a entendus. A la porte de sa maison. Et si tout recommençait ?L'homme aux murmures happybook chronique littéraire alex north livres addict
 Ma lecture :
Ce roman sombre rempli de suspense est tout simplement une tuerie, une bombe dans le milieu des thrillers. C'est un coup de coeur  assorti du coup de foudre, et je pense qu'il restera longtemps en tête de mes meilleurs romans du genre.
"Si tu laisses une porte entrebâillée, les murmures viendront s'y glisser.
Si tu joues tout seul dans les bois, tu ne rentreras pas chez toi.
Si tu ne fermes pas ta fenêtre, tu le verras passer la tête.
Si tu te sens triste et abandonné, l'Homme aux murmures viendra te trouver."

Il est échafaudé comme un conte, avec sa part de mystère et d'imaginaire, il trouble le lecteur et l'emporte très loin. Il n'a rien d'un premier roman, je ne peux lui incomber un seul défaut, c'est un sans fautes. L'écriture est rythmée, percutante, ça ne ripe à aucun moment, le vocabulaire justement choisi et l'intrigue je vais vous en dire plus, mais elle est juste whaou.
Je tiens à souligner que la traduction est d'une qualité remarquable également. J'irai désormais les yeux fermés (enfin ouverts pour lire c'est mieux) quand je verrai Brigitte Remy Hebert comme traductrice de mes prochaines lectures.
Tom est écrivain. Depuis le décès de sa femme 10 mois plus tôt la vie a du mal à reprendre son cours. Son fils Jake de 7 ans est un enfant éveillé, mais leur relation est difficile. Jake vit dans son monde avec une amie imaginaire et Tom ne parvient que difficilement à rentrer en communication avec lui. Leur déménagement dans la petite ville de Featherbank est l'occasion d'un nouveau départ. Leur maison est étrange et révèle des zones mystérieuses, mais encore plus effrayant apparait l'ombre de l'homme aux murmures. Pourtant ce tueur en série, Frank Carter, est sous les verrous depuis 20 ans, mais un enfant est porté disparu avec le même mode opératoire. Quand un homme vient murmurer sous la fenêtre de Jake puis tenter de le kidnapper, Amanda et Pete les inspecteurs de police vont déployer toute leur énergie pour comprendre ce qui leur a échappé dans cette affaire. Un complice ? Un copycat ? Des hallucinations ? Des fantômes ? Des manipulations ? Et si tout finissait là où cela a commencé ?
L'histoire est linéaire avec des changements de voix. Malgré cette linéarité l'auteur nous surprend à chaque détour. Je me suis interrogée x fois, essayant de deviner la suite, et invariablement j'étais totalement à côté. Si certains romans vous supposez rapidement qui sont les coupables, où veut vous amener l'auteur, c'est très loin d'être le cas pour celui-ci. J'ai eu un seul doute qui s'est avéré fondé.
Une intrigue avec un développement impressionnant. Elle s'articule autour des relations délicates entre pères et fils et cela sur plusieurs plans qui vont se rejoindre. C'est brillamment mis en place. Une composante particulièrement angoissante m'a fait frissonner plus d'une fois.  L'atmosphère vous donne la chair de poule, j'ai pensé au film "Le sixième sens" avec Bruce Willis. Cela vous donne une idée de l'ambiance et de la peur qui vous envahit par moment. Le réel et le surnaturel se superposent. Je peux vous dire que le premier soir je suis allée vérifier que les fenêtres de mes enfants étaient bien fermées.
Rien que le titre est un appel à sa lecture, on a envie d'en savoir plus sur ces murmures, que l'on perçoit comme des secrets. J'ai apprécié qu'il n'y ait pas de scène sanglante, surtout qu'ici les meurtres sont faits sur des enfants et cela aurait été vraiment terrible pour moi. Écrire un bon roman c'est savoir pousser son lecteur à faire travailler son imagination,  nul besoin de grands spectacles pour épater la galerie. La qualité l'emporte toujours.
Les personnages ont chacun une part d'ombre qui se lève peu à peu. Je m'y suis attachée j'ai voulu percer leur mystère, j'aurai voulu aller plus vite dans ma lecture et quand elle a été terminée, je me sentis vidée comme si ce roman m'avait pris le bon qu'il m'avait donné, j'appréhende de débuter un autre roman. Détrompez-vous si vous pensez lire un simple thriller, ou une simple enquête policière, c'est incomparable
Le final ouvre à nouveau une porte mystérieuse d'angoisse c'est machiavélique de la part de l'auteur !
Un roman addictif avec un rythme et une mécanique implacable. Un auteur qui se démarque, avec une histoire qui se remarque. Alex North fait une entrée fracassante en tant qu'auteur avec ce premier thriller. Je n'ose imaginer le suivant ce qu'il y a de sur c'est que dès qu'il parait je suis aux premières loges.

Le booktrailer : 



L'homme aux murmures happybook chronique littéraire alex north livres addict

Merci à Bepolar pour cette lecture


L'homme aux murmures happybook chronique littéraire alex north livres addict
L'homme aux murmures happybook chronique littéraire alex north livres addict
L'homme aux murmures happybook chronique littéraire alex north livres addict
                                         L'homme aux murmures happybook chronique littéraire alex north livres addict                     L'homme aux murmures - Alex North

wallpaper-1019588
Marvel dans les annees 90 : l'x-plosion mutante
wallpaper-1019588
La femme au manteau violet • Clarisse Sabard
wallpaper-1019588
Le podcast "le bulleur" présente : les entrailles de new-york
wallpaper-1019588
Le Secret de Ji, tome 2 - Le Serment orphelin
wallpaper-1019588
Dossiers froids : une enquête d’Isidore Lune
wallpaper-1019588
C'est lundi ! J'ai lu, je lis et je pense lire #6 - 2020
wallpaper-1019588
Bakhita de Véronique Olmi
wallpaper-1019588
Paul Morand : Tais-toi